Compteur Linky : méfiez-vous de cette technique avec l’aluminium, elle est dangereuse

N’enroulez pas votre compteur Linky de papier aluminium. Cela peut surchauffer l’appareil, mais vous expose aussi à une électrisation.

© IStock

Afficher Masquer les titres

Si vous pensez vous protéger en enroulant votre compteur Linky de papier aluminium, vous vous trompez. Il s’agit d’une mauvaise idée en plus d’être une pratique dangereuse. En effet, elle vous fait courir un risque de surchauffe, d’électrisation ou pire, d’incendie. Les détails dans cet article.

Pourquoi recouvrir son compteur Linky ?

Des rumeurs circulant sur les réseaux sociaux affirment que les compteurs Linky sont équipés de caméras espion. Ces appareils diffuseraient aussi des ondes très importantes. Pour s’en protéger, les internautes invitent à recouvrir leur compteur intelligent de papier aluminium.

Selon ces derniers, cela bloquerait les transmissions. Or, ces dernières années, on a mené des études sur les émissions d’ondes. Elles ont montré que celles diffusées par le compteur Linky étaient moins importantes que celles d’une borne Wi-Fi.

À lire Linky : comment va fonctionner l’expérimentation qui vise à réduire la puissance du compteur ?

C’est du moins ce qu’affirmait l’Anses. Par ailleurs, une autre étude qui date de 2016 montre que le compteur Linky est 800 fois moins nocif qu’un grille-pain. Ses émissions d’ondes seraient « très faibles » et diminueraient rapidement dès que l’on s’éloigne du compteur.

Compteur Linky
Un compteur Linky, le dispositif intelligent d’Enedis – Crédits photos : Getty Images

Est-ce bien inutile de le recouvrir ?

Il est inutile de recouvrir son compteur électrique de papier aluminium, selon nos confères de BFMTV. En effet, à en croire Enedis, recouvrir le compteur Linky de papier aluminium n’empêche pas la transmission des informations.

Par contre, cette pratique peut s’avérer très dangereuse d’après le gestionnaire de réseau électrique. En effet, elle limite la ventilation naturelle de l’appareil et cela pourrait se traduire par une surchauffe. Pire, cela pourrait même provoquer un incendie.

« Intervenir dans un environnement électrique avec de l’aluminium, qui est un conducteur d’électricité, présente un risque d’électrisation », prévient Enedis.

En outre, l’idée selon laquelle le compteur Linky disposerait d’une caméra serait également fausse. La petite lumière rouge sur le boitier jaune n’est rien d’autre qu’un simple LED. D’ailleurs, Enedis précise que l’appareil n’enregistre que des données globales de consommation.

Compteur Linky : une baisse de puissance ?

Puisqu’on parle du compteur Linky, sachez que le gouvernement envisage de réduire la puissance de certains de ces appareils. Cet hiver, l’exécutif veut lancer un test afin de mesurer une baisse de puissance sur les compteurs Linky.

À lire Trafiquer votre compteur électrique peut vous coûter très cher !

Cette expérimentation concernera notamment 200 000 foyers. Ces derniers devront réduire leurs consommations durant deux heures au maximum. L’expérimentation durera jusqu’au mois de mars et interviendra durant une certaine plage horaire.

C’est-à-dire entre 6 h 30 et 7 h 30 puis entre 17 h 30 et 20 h 30. Durant ces périodes, les ménages concernés ne pourront qu’allumer leurs ampoules, utiliser leur réfrigérateur et charger leur ordinateur portable avec une puissance de 3 kVA au lieu de 6.

Compteur Linky
Concept de consommation d’énergie et d’électricité chère – Crédits photos : iStock

Pour l’instant, on ne connaît pas encore la répartition géographique de ce test du gouvernement. En outre, les particuliers choisis pourront refuser l’expérimentation puisqu’elle n’est pas obligatoire. Il leur faudra seulement le signaler à Enedis.

Les utilisateurs de compteur Linky qui acceptent le test auront quant à eux droit à une indemnité de 10 euros. Une somme que le gestionnaire du réseau devra verser dans les 3 mois par l’intermédiaire de leur fournisseur d’électricité à compter de la date de mise en œuvre de l’expérimentation.

À lire Compteur Linky : attention aux fausses informations concernant une caméra espion

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :