« C’est peut-être un manque de courage » : Thomas Misrachi évoque sa mort programmée à 75 ans

Samedi 27 janvier, Thomas Misrachi, était de passage sur le plateau de C l'hebdo sur France 5. Il s’est confié sur son choix de fin de vie à 75 ans.

© Getty Images

Afficher Masquer les titres

Thomas Misrachi est actuellement en pleine promotion de son livre Le dernier soir, relatant les derniers instants de vie de Jacqueline Jencquel. Pour cette occasion, il s’est rendu sur le plateau de C l’hebdo pour évoquer le sujet du suicide assisté. Aussi, il a profité de cet entretien pour dévoiler le choix qu’il a décidé de faire lorsqu’il aura 75 ans.

Thomas Misrachi : « je veux vivre le plus dignement possible »

Au cours de cet échange, Thomas Misrachi a clairement fait savoir qu’il est favorable au suicide assisté. Il soutient, en effet, ce protocole d’aide médicale à mourir depuis des années. C’est pourquoi il est venu assister Jacqueline Jencquel lorsque celle-ci a décidé de mettre fin à ses jours en 2022.

Le journaliste lui-même a d’ailleurs déjà programmé sa propre mort dans quelques années. Un choix qu’il n’a pas hésité à évoquer sur le plateau de C l’hebdo sur France 5, le 27 janvier dernier.

À lire Caroline Receveur de retour à l’hôpital : « J’ai passé la pire nuit de ma vie »

Comme Thomas Misrachi l’a fait savoir durant son passage sur le plateau, beaucoup de raisons le poussent à prendre cette décision. Il avait notamment mentionné la vieillesse, plus précisément les problèmes qui vont avec.

Parmi les problèmes que l’ex-présentateur de BFMTV a mentionnés, notons les trous de mémoire. À part ceux-ci, le reporter de TF1 veut également éviter les Ehpad.

« Moi, je veux vivre le plus dignement possible, le plus longtemps possible. Je sais que 75 ans, c’est tôt. J’espère que je serai en bonne santé à cet âge-là, mais je ne veux pas affronter ce qui vient après (…) », a-t-il déclaré face à Aurélie Casse.

Thomas Misrachi
Thomas Misrachi assiste à la première de Aux Yeux de Tous à Paris – Crédits photos : Getty Images

Risque de prison et d’amende

Pour ceux qui ne le savent pas encore, Thomas Misrachi est membre de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité. Et pour avoir soutenu Jacqueline Jencquel dans sa mort assistée, il risque des problèmes judiciaires.

Le cas du journaliste est considéré comme de « la non-assistance à personne en danger » et de délit potentiel de « promotion du suicide ». Pour cela, il pourra donc encourir des années d’emprisonnement, en plus d’une amende.

Thomas Misrachi s’est d’ailleurs déjà confié à ce sujet au cours d’une interview accordée au Monde. Ce jour-là, il a précisé

« Cinq ans d’emprisonnement et 100 000 euros d’amende. »

Pour rappel, c’était à l’âge de 78 ans que Jacqueline Jencquel est décédée. Mais avant cela, elle s’était déjà confiée sur son choix de mourir dans la dignité. En 2018, l’amie de Thomas Misrachi avait annoncé qu’elle mettrait fin à ses jours en janvier 2020.  

À lire « On prend les décisions à deux » : Olivia Gayat sans filtre sur le floutage de son fils à la télé

Cependant, comme à l’époque, elle avait accueilli son petit-fils, la militante française a dû repousser sa date de décès. Finalement, c’est en mars 2022 qu’elle a rendu son dernier souffle dans sa maison

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :