« Je vis un enfer » : Amélie Mauresmo dépose plainte contre son épouse Marie-Bénédicte Hurel

L’ex-numéro un mondial de tennis Amélie Mauresmo accuse son ex-compagne de l’avoir humiliée et insultée après leur séparation.

© Getty Images

Afficher Masquer les titres

Amélie Mauresmo, la célèbre championne de tennis, a porté plainte pour harcèlement contre son épouse Marie-Bénédicte Hurel, avec qui elle est en instance de divorce. Cette nouvelle surprenante a ébranlé ses fans et la communauté sportive, laissant de nombreuses questions en suspens. Le procès s’est tenu ce mardi 23 janvier à Bayonne, dans une ambiance tendue.

Amélie Mauresmo : une séparation houleuse

Leur histoire semblait idyllique. Amélie Mauresmo, l’ancienne gloire du tennis français, et Marie-Bénédicte Hurel, sa compagne de longue date, s’étaient unies en 2021. Ensemble, elles avaient construit leur nid douillet à Anglet, dans les Pyrénées-Atlantiques. Mais derrière les apparences, le couple battait de l’aile.

En 2023, leur histoire a pris fin. Amélie Mauresmo a non seulement demandé le divorce, mais aussi accusé sa femme de harcèlement. Une plainte choc qui a fait la une et révélé par France Bleu le 24 janvier dernier.

À lire Caroline Receveur de retour à l’hôpital : « J’ai passé la pire nuit de ma vie »

Amélie Mauresmo
Amélie Mauresmo, directrice du tournoi, lors de la cérémonie du tirage au sort officiel de Roland Garros, le 25 mai 2023 à Paris, France – Crédits photos : Getty Images

C’est une affaire qui secoue le monde du tennis français. La directrice de Roland-Garros, qui élève seule ses deux enfants, Aaron et Ayla, depuis sa rupture avec Pascale Arribe, a décidé de porter plainte contre son ex-compagne. Elle l’accuse de violences conjugales et de harcèlement.

Le procès s’est déroulé à huis clos, le 23 janvier, au tribunal de Bayonne. La victime s’est présentée comme partie civile, espérant obtenir justice et réparation. Le témoignage de la directrice de Roland-Garros a glacé la salle d’audience. À 44 ans, l’ex-star du tennis a raconté l’enfer qu’elle vivait depuis des mois.

Son épouse la harcelait sans relâche. Elle la menaçait, la rabaissait, la traitait de tous les noms, par SMS ou de vive voix. Une situation insoutenable, qui l’a poussée à demander le divorce et à porter plainte.

Amélie Mauresmo a déjà une nouvelle campagne

La directrice de Roland-Garros n’a pas trouvé la paix après sa séparation. Amélie Mauresmo, qui a refait sa vie avec une surfeuse de Biarritz, selon France Bleu, subit encore les assauts de son ex-femme.

À lire « On prend les décisions à deux » : Olivia Gayat sans filtre sur le floutage de son fils à la télé

Marie-Bénédicte Hurel, qui l’a blessée au point de lui valoir dix jours d’ITT (incapacité totale de travail), a été arrêtée en septembre 2023. Le procès a eu lieu en janvier, à huis clos, pour protéger la vie privée et la notoriété d’Amélie Mauresmo, a justifié son avocate Maitre Laurie Delpont.

Une plainte contestée par Marie-Bénédicte Hurel

L’ex-femme d’Amélie Mauresmo se défend vigoureusement. Marie-Bénédicte Hurel rejette en bloc les accusations de harcèlement et de violences. Selon son avocat, Maitre Thierry Sagardoytho, les SMS qu’elle a envoyés à la championne de tennis n’avaient rien d’agressif.

« Les SMS contestés ne relèvent pas du tout du harcèlement, mais de la simple discussion sur la gestion du quotidien », confie-t-il.

Amélie Mauresmo
La directrice du tournoi de Roland Garros, Amélie Mauresmo, lors de la cérémonie en l’honneur de Billie Jean King lors de la 12e journée à Roland Garros, le 02 juin 2022 à Paris, France – Crédits photos : Getty Images

Ils portaient simplement sur l’organisation de leur vie quotidienne. Il affirme aussi que personne n’a jamais entendu les injures que prétend subir Amélie Mauresmo.

L’avocat a exprimé son mécontentement face à l’utilisation délibérée d’une plainte fabriquée en vue du divorce. Marie-Bénédicte Hurel a été défendue en plaidant catégoriquement pour sa relaxe.

Malgré cela, après trois heures d’audience, le procureur a demandé une peine de dix mois de prison avec sursis à son encontre. De plus, le verdict du procès sera rendu le 13 février 2024.

À lire Jean-Luc Reichmann, pris pour cible par des voleurs à son domicile…

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :