Joey Starr fait un pied de nez à ses détracteurs : « Je vais bien dans ma crasse »

Joey Starr a un parcours de vie difficile et il est revenu sur certaines étapes lors d'une interview avec Isabelle Ithurburu.

© TF1

Joey Starr a eu un début de vie difficile et ne s’en est jamais caché. Il a vu le jour à Saint-Denis en 1967. Sa mère part alors qu’il n’a que 5 ans. De plus, son père violent lui fait vivre un enfer. Toutefois, il trouve une échappatoire via le hip-hop. D’ailleurs, c’est à cette occasion qu’il rencontre son ami Kool Shen. Par la suite, ils forment le groupe NTM en 1989. En outre, ils connaissent un immense succès, devenant pionniers du rap français.

Le succès ne s’arrête pas là ! Dès les années 90, il se lance en parallèle dans une carrière d’acteur. Ainsi, on peut le voir à l’affiche de La Tour Montparnasse infernale ou encore RRRrr!!! Joey Starr sort son premier album solo Gare Au Jaguarr en 2006. Cela dit, en 2008, c’est un retour aux sources. NTM se reforme pour une tournée triomphale. Côté perso, Joey Starr a fait l’objet de condamnations pour violences et stupéfiants. Et il est revenu dessus dans 50′ Inside ce 18 mai.

Joey Starr revient sur son passé

Joey Starr ne croit pas à son succès. Compte tenu de son passé, il estime cela surprenant de réussir à fédérer autant de public dans sa nouvelle série Le Remplaçant. D’autant plus qu’il y campe le rôle d’un professeur de français. Lui qui a quitté l’école au collège. Cependant, des situations ironiques, il en dénombre plusieurs. Effectivement, son rôle de metteur en scène dans une pièce contre les violences conjugales fait jaser. Lui-même ayant été condamné pour ce fait, il y a quelques années. Aujourd’hui dans 50′ Inside, Joey Starr indique :

« J’aimerais qu’on me foute la paix […] J’ai tué personne. »

Tuer non, mais créer des traumatismes oui. L’acteur reste conscient d’avoir vécu une enfance difficile qui le conditionne encore. Il déclare :

« J’ai un retard sur la vie »

Mais, avec le recul et du travail, Joey Starr se veut rassurant :

« Je vais bien dans ma crasse. »

Malgré ses erreurs, l’acteur est conscient du chemin qui lui reste à parcourir pour se réparer.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :