« C’est déplorable et grave » : Noémie (ADP17) pousse un coup de gueule

Révélée dans L'amour est dans le pré, Noémie (ADP17) a pris la parole sur TikTok pour dénoncer un problème dans le monde agricole.

© Instagram @noemie_adp17

Afficher Masquer les titres

Depuis 2005, M6 propose aux célibataires des zones rurales de tenter leur chance pour rencontrer l’âme sœur. En 18 ans d’existence, L’amour est dans le pré a formé de nombreux couples. Mais tous les participants n’ont pas forcément la possibilité de finir l’aventure, en étant accompagnés. Ainsi, dans la saison 17, Noémie (ADP17), n’avait pas donné suite à ses deux prétendants, Romain et Gaël. Depuis, elle continue néanmoins à s’investir, sans ménager ses efforts, dans son exploitation agricole. Or, ce 3 janvier 2024, la jeune femme a décidé de prendre la parole sur un sujet qui touchent beaucoup d’éleveurs et d’agriculteurs. On vous explique tout !

Noémie (ADP17), victime des failles de la politique agricole

Après avoir exercé en Ehpad, la jeune femme a tout plaqué pour rejoindre la ferme familiale, avec son père et ses frères. Mais ce choix, s’il reste très épanouissant, ne va pas sans quelques difficultés. En effet, l’exploitation de Noémie (ADP17) et ses proches, compte beaucoup sur les aides agricoles et subventions européennes. À l’image de la plupart des exploitants du milieu agricole. Cela dit, le traitement de son dossier, et le versement de ces coups de pouce, semble compromis. La petite brune a donc décidé de sortir du silence.

« Étant donné que mon exploitation n’est pas la seule, je prends la parole. Parce que je trouve que c’est déplorable et grave. Dans le sens où on est beaucoup à attendre nos aides, depuis le 15 octobre. C’est-à-dire, pour vous mettre à notre place (…) c’est comme si vous attendiez vos APL, votre treizième mois, enfin toutes les aides que vous percevez, vous les attendiez depuis le 15 octobre. »

Rappelons qu’en France, énormément d’agriculteurs travaillent dans des conditions rudes, et ont du mal à boucler leurs fins de mois. Aussi, le message porté par Noémie (ADP17), a une portée politique. Elle déplore les lenteurs du système d’attribution des aides. Car alors que l’attente se prolonge depuis des semaines, elle doit toujours payer ses charges.

« À côté de ça, vous avez des associés à payer, vous avez des fournisseurs à payer, vous avez des cotisations (…) Et en fait, ces aides-là, elles sont essentielles aujourd’hui dans le fonctionnement d’une exploitation agricole. (…) Peu d’exploitations font sans. Faut pas se voiler la face ! (…) On attend ces aides qui sont bloquées. (…) Notre dossier est bloqué. (…) Parce qu’on a changé de statut. On est passé de EARL à GAEC. »

Un changement de situation sur le plan administratif, qui a de lourdes conséquences sur les finances de la famille et la rentabilité de l’exploitation.

@nncheee Verité que l’on vous montre pas. #agriculture #agriculteur #agritok #agricultor #pac #politiquefrancaise #politiqueeuropéenne #politiqueagricolecommune #metier #media #politique #ministereagriculture #paysan #soutienstonpaysan ♬ son original – Noémie

 

À lire Jeremstar au Salon de l’Agriculture : « Stand K35, l’Armagnac est dans le pré »

L’agricultrice s’exprime aussi au nom de tous les autres paysans en difficulté

En effet, même si chaque dossier a ses spécificités, les délais interminables avant le versement des aides pénalisent de nombreux exploitants agricoles. Des situations que Noémie (ADP17) connaît très bien ! Aussi, elle a lancé un appel à se mobiliser, au sein de la branche professionnelle. Car la situation commence à devenir intenable pour les agriculteurs.

« Y a beaucoup d’exploitations qui vont avoir du mal à se remettre de tout ça. (…) On fait tous les calculs imaginables, en long et en large, pour trouver des solutions, pour pallier ce retard de paiement. Eh ouais, ça va être très compliqué. (…) Et j’espère que les syndicats, tout ça, feront ce qu’il y a à faire, pour que les gens s’en sortent. »

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :