Vacances scolaires : ce qui est évoqué concernant les zones

Un débat concernant la transition à deux zones de vacances scolaires fait rage au sein de la commission responsable du calendrier scolaire.

© IStock

Afficher Masquer les titres

Le nombre de zones de vacances scolaires pourrait passer de trois à deux très prochainement. La commission responsable du calendrier songe à opérer quelques changements. Voici les détails du projet.

Vacances scolaires en deux zones ?

La commission dédiée au calendrier scolaire songe à modifier son organisation. En effet, elle prévoit de passer de trois à deux zones de vacances afin d’améliorer le rythme de travail. Cependant, des oppositions existent encore.

Comme le journal Les Échos l’a indiqué, ce projet divise les membres de l’organisme. Alors que la majorité souhaite mettre cinq semaines de cours entre deux périodes de vacances scolaires, certains n’y adhèrent pas.

À lire Vacances de printemps 2024 : les dates à retenir selon les zones

Selon les opposants à l’organisation, il serait plus judicieux d’opter pour une alternance entre sept semaines de cours et deux semaines de vacances. Par ailleurs, la structure des deux zones une fois le changement effectif divise également.

Vacances scolaires
Vue arrière de cinq enfants sautant en l’air avec des sacs à dos – Crédits photos : iStock

En effet, certains membres ont dans l’idée de mettre en place des zones non chevauchantes. De l’autre côté, d’autres préconisent plutôt un découpage en deux périodes consécutives de deux semaines.

Ainsi, il faudra encore attendre un peu pour découvrir comment la commission organisera les périodes de vacances scolaires. Notons que les changements apportés au calendrier risquent d’impacter directement l’industrie touristique.

Il va sans dire qu’avec une mauvaise organisation, ce secteur si important pour l’économie se retrouverait acculé. Pour établir son calendrier scolaire, la commission en charge du projet devra donc tenir compte de ce paramètre.

À lire Vacances scolaires 2024-2025 : le calendrier est tombé, découvrez les dates

Ce qu’en pensent les associations

Alors que la commission responsable du calendrier cherche à établir la meilleure organisation, certaines associations restent perplexes. C’est notamment le cas de l’Association des maires de France. Selon Les Échos, celle-ci hésite entre un rééquilibrage des trois zones et une transition à deux zones.

De son côté, l’Association nationale des maires des stations de montagne se préoccupe surtout des périodes de vacances scolaires. Alors que la commission doit encore trancher, celle-ci préconise une alternance entre sept semaines de cours et deux semaines de vacances.

Selon l’association, mettre en place cette organisation évitera la surcharge et la surfréquentation. Une idée à laquelle Géraldine Leduc n’adhère pas. En effet, préférant le système actuel, la directrice générale de l’Association nationale des élus des territoires touristiques voit les choses différemment.

Pour elle, il serait plus bénéfique de ne rien modifier vu que l’organisation en place fonctionne. De plus, elle estime que la transition à deux zones qui se chevauchent va faire plus de mal que de bien. La directrice générale a notamment évoqué les problèmes de circulation et les retombées touristiques que cela pourrait engendrer.

À lire Vacances 2024 : les dates à retenir pour être organisé et réserver au bon moment

Vacances scolaires
Une famille avec des valises passe devant une fontaine dans une destination touristique – Crédits photos : iStock

Une autre question reste en suspens

La refonte du calendrier scolaire rappelle le projet d’Emmanuel Macron de raccourcir la période de vacances scolaires. Une question se pose alors : ce projet va-t-il voir jour le jour avec l’élaboration du nouveau calendrier ?

Rassurez-vous, ce n’est pas le cas. Comme l’a expliqué le ministre de l’Éducation nationale, le gouvernement ne se voit pas effectuer un changement radical. Au lieu de raccourcir les vacances scolaires, il devrait plutôt mettre en place des stages de réussite pour aider les élèves.

Sources : capital.fr

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :