Arnaques sur Internet : près de 65% des Français sont encore touchés, d’après une étude

Selon une étude, en France, près de 65 % de la population sont victimes des arnaques en ligne. Comment ne plus tomber dans le panneau ?

© Crédits photos : IStock

Afficher Masquer les titres

Sur la Toile, les arnaques en tout genre ne cessent d’affluer dangereusement. La preuve ? Selon l’un des derniers rapports de Kaspersky, spécialiste de la sécurité informatique, en Europe, les attaques par phishing ont augmenté de 61 % en 2022. Par conséquent, pour lutter contre les cybercriminels qui continuent de faire preuve d’ingéniosité pour arnaquer plus de monde, en France, l’État a décidé d’agir.

Effectivement, le mercredi 10 mai 2023, les députés se sont réunis pour voter l’adoption d’une loi contre l’insécurité sur Internet. Il faut dire que les Français font figure de mauvais élèves, étant les moins vigilants face aux différentes arnaques en ligne. Alors, que sont-elles ? Et comment faire en cas de fraude ? Découvrez tous les détails dans les lignes qui suivent.

Arnaques en ligne : les Français à la ramasse

De nos jours, le numérique fait partie intégrante de notre quotidien, à commencer par le téléphone. De plus en plus sophistiqué, cet outil, devenu indispensable pour la plupart d’entre nous, peut pourtant causer de sérieux problèmes.

À lire iPhone : si vous l’utilisez pour payer, il va y avoir du changement

En effet, outre les soucis médicaux, les téléphones portables connectés à Internet sont de véritables pains bénis pour les cybercriminels. Pour arriver à leurs fins, ces derniers élaborent diverses stratégies et les Français figurent décidément dans la liste de leurs victimes préférées.

Arnaques
Une femme d’âge mûr surprise et choquée parlant au téléphone portable – Crédits photos : iStock

Et pour cause, comme nous l’avons dit haut, selon Kaspersky, 65 % d’entre eux sont encore victimes d’arnaques en ligne. Le manque de sensibilisation dans ce domaine est sans aucun doute l’une des raisons pour expliquer cela. Notons qu’en général, 69 % des Français sont au courant du phishing ou hameçonnage.

Comme le rappelle la Cnil, le phishing consiste pour le fraudeur à se faire passer pour un organisme qui vous est familier (banque, administration fiscale, caisse de Sécurité sociale…), en utilisant son logo et son nom. Seulement voilà, au moins une fois par mois, près de 55 % affirment en être la cible.

De nombreux Français jouent avec le feu

Toujours selon les rapports de Kaspersky, 37 % des sondés ont déjà divulgué des informations personnelles les concernant, comme leurs adresses, le nom de leurs animaux de compagnie… Et ce, en répondant à des quizz en ligne, l’une des méthodes qu’utilisent les cybercriminels pour collecter notamment nos données.

À lire Vinted : attention à cette arnaque qui peut vous toucher en tant qu’acheteur mais aussi en tant que vendeur

Par ailleurs, afin de mémoriser des mots de passe, 40 % des Français utilisent entre autres des moyens mémotechniques. Il peut s’agir de leur date d’anniversaire ou celle de leur mère et tant d’autres encore. Des détails intimes qui feront certainement la joie des cybercriminels.

À propos du laxisme des Français concernant la sécurité en ligne, David Emm, chercheur en sécurité chez Kaspersky, a déclaré :

« Il est clair que même s’ils comprennent les risques liés à la cybercriminalité, de nombreux Français continuent de jouer avec le feu. Le partage d’informations personnelles en ligne et l’utilisation de mots de passe faciles à deviner ne sont que deux exemples de la façon dont ils se rendent vulnérables aux cyberattaques. »

Et d’ajouter :

« Davantage d’adultes doivent prendre la cybercriminalité au sérieux, faute de quoi, ce sont eux et la génération qui suit qui en paieront le prix fort. »

Comment reconnaître les arnaques en ligne ?

Les arnaques en ligne sont de plus en plus perfectionnées et nombreuses, mais le phishing est vraisemblablement la méthode la plus courante. Pour information, afin d’hameçonner quelqu’un en ligne, souvent l’arnaqueur lui envoie des messages frauduleux contenant une pièce jointe.

Arnaques
Un pirate informatique vu de dos – Crédits photos : iStock

En cliquant sur le lien, il se pourrait qu’on vous demande de mettre à jour des informations personnelles vous concernant. Par conséquent, le faux site les recueille et l’arnaqueur pourrait ensuite utiliser vos identifiants, données bancaires et mot de passe.

Outre la technique d’hameçonnage, les arnaqueurs emploient une autre arnaque : le rançongiciel. Son mode d’emploi consiste entre autres à installer un programme informatique dans votre téléphone. Tout comme l’hameçonnage, il propose un lien et si vous cliquez là-dessus, l’arnaqueur obtient également vos données personnelles.

À lire Prime de pénibilité : à qui s’adresse-t-elle et comment la percevoir ?

S’ajoutent à ces deux méthodes, nous pouvons également citer les fraudes à la loterie, aux bénéficiaires, les escroqueries concernant des offres d’emploi, etc. Alors, comment faire pour les éviter ? Eh bien, il est souvent conseillé de renforcer sa sécurité numérique.

Pour ce faire, vous devez notamment créer des mots plus complexes et les changer régulièrement. Aussi, installer certains « logiciels par-feu », car cela est efficace pour lutter contre les cyberattaques.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :