Amel Bent : « Je me sens bien ainsi » La chanteuse répond aux critiques sur son physique

Souvent critiquée sur son physique, Amel Bent se confie sur la nouvelle attitude qu'elle adopte face à ses remarques auprès de Télé-Loisirs.

© Crédits photos : Getty Images

Afficher Masquer le sommaire

« Il y a les critiques, ce qu’on te renvoie, mais aujourd’hui j’ai accepté de vieillir »,

a expliqué Amel Bent.

À 37 ans, la célèbre chanteuse a su trouver sa voie et s’assume pleinement. Critiquée sur son poids et ses choix vestimentaires dans « The Voice », elle a récemment confié à nos confrères de Télé-Loisirs que ces commentaires ne l’affectent plus. En effet, la chanteuse est bien dans sa peau et assume totalement ses choix. Ainsi, elle n’a pas l’intention de changer quoi que ce soit pour plaire aux autres.

Amel Bent, bien dans ses baskets

Amel Bent a récemment accordé une interview à Télé-Loisirs. Elle a notamment évoqué durant les critiques qu’elle avait reçues lors de la saison 11 de « The Voice ». Apparemment, celles-ci étaient particulièrement axées sur ses choix vestimentaires.

Toutefois, au lieu de se laisser abattre, l’emblématique coach de The Voice a répondu avec humour à ces commentaires. La chanteuse de 37 ans a souligné le fait qu’elle était fière de son corps et qu’elle ne changerait pas pour plaire aux autres. Les remarques désobligeantes et les critiques sur son apparence, elle fait avec.

À lire Amel Bent : cette nouvelle règle dans « The Voice » dont la chanteuse n’est pas très fan

Elle ne les laisse plus l’influencer depuis fort longtemps. Néanmoins, l’artiste a expliqué avoir réagi sur les réseaux sociaux à l’époque pour dénoncer ce comportement et soutenir d’autres femmes dans la même situation.

« Je ne suis pas militante mais je dois parfois m’engager pour toutes ces femmes qui me ressemblent et qui n’ont pas de voix, a-t-elle déclaré. J’assume ce que je porte car je me sens bien ainsi. À 20 ans, les critiques sur mon poids me bouleversaient. Aujourd’hui, elles font moins mal. Je refuse de changer pour plaire à certains. »

Amel Bent répond aux critiques sur son physique et ses choix vestimentaires dans « The Voice »
Amel Bent assiste à la Fashion Week de Paris le 30 septembre 2022 à Paris, France – Crédits Photos : Getty Images

« Aujourd’hui j’ai accepté de vieillir »

Amel Bent a déclaré avoir appris à ne plus essayer de figer le temps. Elle a fait savoir que cela ne servait à rien. Elle a ajouté qu’il était important d’accepter les changements qui viennent car ils font partie de notre histoire. La chanteuse a notamment évoqué ceux liés à ses grossesses. Prendre du poids et devoir se réadapter à son corps post-grossesse sont dés étapes qu’il faut accepter, dit-elle.

« Il faut accepter de prendre 27 kilos. Il faut accepter de se voir comme ça, changer, et de se dire : ‘J’ai accouché mais je ne vais pas tout de suite redevenir la femme que j’étais avant d’être enceinte’, par exemple. Il y a les critiques, ce qu’on te renvoie, mais aujourd’hui j’ai accepté de vieillir », avait-elle expliqué à Nikos Aliagas dans l’émission 50′ Inside.

Son message a, sans nul doute, inspiré toutes ses fans qui se sentent submergées par l’idée de lutter contre le vieillissement.

Amel Bent, « à chaque fois, je prends une immense claque »

Toujours au cours de cette discussion avec Télé-Loisirs, la chanteuse a également parlé de son expérience en tant que coach dans « The Voice ». Elle a notamment évoqué la façon dont cela avait influencé sa carrière. Amel Bent se considère être très chanceuse car cette expérience lui aurait beaucoup apporté.

« J’ai beaucoup grandi dans ma manière d’aborder la musique et d’en parler. J’y ai découvert des voix, de nouvelles façons de chanter et d’interpréter. Les coachs apportent beaucoup aux talents, mais eux aussi nous apprennent énormément. À chaque fois, je prends une immense claque », a déclaré l’artiste.

D’ailleurs, en ce qui concerne sa relation avec ses talents, Amel Bent a souligné son honnêteté et sa bienveillance envers eux. Elle a expliqué qu’elle n’était pas dans la confrontation, mais plutôt dans l’aide à progresser.

Elle a également souligné qu’elle ne voulait pas que les talents passent à côté de leur aventure et qu’elle ferait tout son possible pour les aider à franchir un cap, même si cela pouvait parfois conduire à des moments de frustration et de larmes.

« Je les secoue et cela va parfois jusqu’aux larmes. Certains talents sont à la limite de franchir un cap et c’est frustrant pour eux comme pour moi. Je refuse qu’ils passent à côté de leur aventure », a-t-elle affirmé.

La transmission et l’accompagnement des jeunes artistes est primordial. C’est la mission du coach, fait-elle savoir.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :