Alexia Laroche-Joubert évoque le décès brutal de son premier mari dans un accident de moto

Dans une récente interview, Alexia Laroche-Joubert est revenue sur un triste événement de sa vie, la disparition de son premier mari.

© Getty Images

Afficher Masquer les titres

Alexia Laroche-Joubert est une femme accomplie sur le plan professionnel. Nommée à la tête de Banijay France, le premier producteur audiovisuel mondial, ces dernières années, elle s’est imposée comme la patronne du PAF. On lui doit notamment bon nombre des plus grandes émissions d’aventure comme Koh-Lanta ou encore Fort Boyard. Aussi, en 2022, pour le plus grand bonheur des fans nostalgiques, elle a fait revenir la Star Academy sur nos écrans. Rappelons que jadis, la célèbre productrice occupait le poste de Michael Goldman dans le programme phare de TF1. Heureuse dans son métier, Alexia Laroche-Joubert semble l’être tout autant dans sa vie sentimentale. Effectivement, depuis près deux ans, elle est amoureuse d’un certain Mathieu Grinberg.

La disparition du premier Mari d’Alexia Laroche-Joubert

Toutefois, avant de roucouler dans les bras de ce dernier, la native de Paris a vécu trois grandes histoires d’amour dont la première s’est terminée tragiquement. C’était il y a 20 ans, plus précisément le 9 juillet 2003.

Ce jour-là, alors mariée à Yan-Philippe Blanc, l’ancienne directrice de la Star Academy voit sa vie chamboulée de la pire des façons. Pour cause, l’homme, qui officiait en tant que PDG de Warner Music France, décède subitement à la suite d’un terrible accident de moto.

À lire Le Nounou : Booder bientôt de retour sur TF1 pour de nouveaux épisodes ?

D’après Le Parisien, le premier mari d’Alexia Laroche-Joubert aurait perdu le contrôle de sa Kawazaki Z 1000 dans un couloir de bus. Prévenus du drame, les pompiers sont arrivés sur les lieux et ont découvert que la victime était toujours consciente.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Alexia Laroche-Joubert (@aljofficiel)

Cependant, peu après, Yan-Philippe Blanc tombe dans le coma, fait un arrêt respiratoire puis cardiaque et fini par perdre définitivement la vie. Et ce, à seulement 39 ans. Le plus triste dans cette histoire, c’est qu’à l’époque, sa fille, Solveig, n’avait qu’un an. Devenue veuve à 33 ans, Alexia Laroche-Joubert devait non seulement gérer sa carrière, mais également l’éducation de sa petite fille.

« J’ai eu la chance d’avoir vécu avec un homme fantastique »

Le décès de son premier mari, la productrice des Ch’tis et des Marseillais l’évoque très rarement dans les médias. Cependant, dernièrement, la femme de télé a décidé d’en parler lors de son interview dans Libre à vous, l’émission de Figaro TV.

Questionnée concernant la pire épreuve qu’elle a dû traverser, Alexia Laroche-Joubert a d’abord déclaré qu’elle n’a jamais vu sa vie comme une épreuve. Toutefois, elle reconnaît avoir pris le mur quelquefois, comme durant le décès du père de sa fille aînée. Mais même cette immense perte, elle affirme ne pas l’avoir vécu comme une tragédie. Ce qui ne fut pas le cas pour sa fille, aujourd’hui âgée de 21 ans. Elle a déclaré :

« J’ai reçu tellement d’amour de mon père que je vois ce que c’est que de vivre sans père. »

Et d’ajouter au sujet de son défunt mari :

« J’ai eu la chance d’avoir vécu avec un homme fantastique pendant le temps qui [lui] avait été accordé. »

Après la mort de Yan-Philippe Blanc, Alexia Laroche-Joubert a refait sa vie, notamment avec Guillaume Multrier. Ce dernier n’est autre que le père de son deuxième enfant, Isaure, née en décembre 2007.

À lire Pourquoi Danse avec les stars ne sera pas diffusée ce vendredi 1er mars ?

Sources : gala.fr

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :