WhatsApp : vous pourrez bientôt recevoir des messages depuis Messenger

En raison d'un nouveau règlement adopté par l'Union Européenne, les messageries comme WhatsApp devront revoir leur fonctionnement.

© IStock

Afficher Masquer le sommaire

De nos jours, Internet a pris une place prépondérante dans nos vies. Pour ceux qui utilisent Facebook depuis des années, comme pour les plus jeunes qui passent plutôt le temps TikTok. Au début des années 2000, les gens utilisaient encore des ordinateurs pour « surfer sur le web ». En clair, ils naviguaient, de sites en sites, échangeant par email ou sur des forums thématiques. Mais l’avènement des smartphones (après 2007) a tout changé. De nos jours, chacun peut échanger avec le monde entier, grâce à quelques applis, à installer sur son mobile. Parmi elles, on retrouve des géants, comme Instagram, Messenger, Télégram ou encore WhatsApp. Mais jusqu’ici, chaque messagerie donnait lieu à un répertoire séparé. Or, avec l’évolution de la réglementation européenne, ces entreprises risquent fort d’avoir quelques mises à jour à faire. On vous explique tout !

WhatsApp, Messenger : vers « l’interopérabilité »

En matière d’information et de communication, chacun à ses petites préférences. Certains restent encore fidèles à la radio, ou à la télévision. D’autres ont complètement changé leurs habitudes en se tournant vers YouTube ou Netflix. Il en va de même dans l’univers impitoyable des messageries en ligne. Il y a encore 15 ou 20 ans, Skype et MSN dominaient le marché. Mais depuis, des applications comme Messenger, WhatsApp, ou encore Kick ont fini par devenir incontournable sur nos smartphones.

La plupart des internautes ont tendance à en utiliser plusieurs, mais on trouve aussi des gens qui refusent de changer d’application, en raison de leur préférence. En clair, si votre cousin rechigne à installer Messenger, et qu’il préfère WhatsApp, vous devez vous adapter pour pouvoir lui écrire. Or, les choses pourraient bientôt évoluer. Ainsi, à l’avenir, grâce à un nouveau règlement, le DMA, qui régule les marchés numériques, les messageries pourront devenir compatibles entre elles. Vous pourrez alors envoyer un message depuis Messenger, et votre interlocuteur pourra vous lire depuis WhatsApp. Cette mesure prendra effet à partir du 6 mars 2024.

À lire Les chaînes WhatsApp, une nouveauté qui vous permet de suivre vos célébrités préférées et bien plus encore

Dans le viseur, 5 mastodontes du numérique, à savoir :

  • Alphabet (la maison mère des outils et applications Google)
  • Amazon (Alexa)
  • Meta
  • Et Microsoft

En effet, la commission européenne a recensé 22 plateformes, répartis entre ces différents groupes. On y retrouve des systèmes d’exploitations (iOS, Android…), des moteurs de recherche (Google) ou encore des navigateurs (Chrome, Safari…). Mais aussi, des réseaux sociaux tels que :

  • LinkedIn
  • TikTok
  • Instagram
  • Facebook

Avec ce nouveau règlement, l’UE s’attaque aux pratiques anticoncurrentielles de ces grandes entreprises. L’interopérabilité doit les empêcher d’avoir un quasi-monopole sur le marché du numérique.

Whatsapp
WhatsApp va devenir compatible avec Telegram – Crédits Photos : iStock

À quoi s’attendre sur WhatsApp et iMessage?

Sur le papier, cette nouvelle semble révolutionnaire. Mais comment va-t-elle se mettre en pratique ? Pour l’heure, on sait, par exemple, que les applis du groupe Meta, tels que Messenger et WhatsApp, devront devenir interopérables avec des services concurrents. Comme Signal ou encore Telegram.

À lire WhatsApp : ces smartphones qui n’auront bientôt plus accès à l’application de messagerie

Rentrons dans le détail : l’article 7 du DMA prévoit que les internautes qui utilisent Messenger ou WhatsApp pouront envoyer du texte, des images ou des notes vocales sur d’autres messageries. En ce qui concerne les appels, une nouvelle réglementation prendra effet dans les années qui viennent.

Penchons-nous maintenant sur le cas d’Apple. Le géant américain, qui commercialise les ordinateurs Mac ou les iPhone, propose aussi une messagerie iMessage. Pour l’heure, la firme a indiqué qu’elle se trouvait encore sous le seuil des 45 millions d’utilisateurs. Ce qui devrait, a priori, la dispenser de changer le fonctionnement de la messagerie. Mais la commission européenne entend bien mener l’enquête pour vérifier ces chiffres. Ainsi, si le service mis à disposition par Apple réunit plus de 45 millions de personnes, elle devra faire le nécessaire par rapport à la nouvelle réglementation.

Sources : actu.fr

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :