Facebook : elle met en vente sa cafetière et se fait escroquer de 9 000 euros

Une femme a vendu sa cafetière sur Facebook, mais elle a été victime d’une arnaque au compte PayPal. Voici comment éviter ce piège.

© IStock

Afficher Masquer le sommaire

Vous avez une cafetière dont vous ne vous servez plus et vous voulez la vendre sur Facebook ? Attention, vous pourriez tomber sur un escroc qui vous fera croire qu’il vous a payé par PayPal, alors qu’en réalité, il vous a envoyé un faux mail.

La vente entre particuliers sur Facebook

Facebook ou Leboncoin peuvent réserver de mauvaises surprises aux vendeurs entre particuliers. L’association 60 Millions de consommateurs met en garde contre une arnaque PayPal qui frappe sur ces plateformes. Par exemple, Sylvie voulait vendre sa cafetière.

Elle a donc mis une annonce sur la marketplace de Facebook pour un prix de 45 euros. Un acheteur potentiel lui écrit vite sur Messenger, la messagerie du réseau social. Il veut la payer par PayPal. Elle connaît ce service de paiement en ligne, donc elle dit oui.

À lire iOS 17 : voici pourquoi votre iPhone se décharge plus rapidement les premiers jours

Elle reçoit un SMS avec un lien qui lui dit qu’elle aura 60 euros. À savoir 45 euros auxquels on ajoute 15 euros de frais de port et de réservation du produit. Sans se douter de quoi que ce soit, elle suit le lien et arrive sur le site de PayPal.

Un message lui dit qu’un conseiller va l’appeler pour l’aider à lier le service à son compte bancaire. Elle reçoit le coup de téléphone attendu. Cependant, c’est un faux conseiller de PayPal qui est au bout du fil, mais elle ne se doute toujours de rien.

Facebook
Une femme d’âge mûr, choquée, parle au téléphone portable – Crédits photos : iStock

Le monsieur lui dit de faire une procédure précise en donnant ses informations personnelles sur une page Internet et en confirmant les alertes de sécurité de sa banque. C’est à ce moment-là qu’elle s’est fait avoir par l’arnaque sur Facebook.

Son compte a été vidé par l’escroc

L’escroc qui était au téléphone lui a volé ses données bancaires avec une fausse page PayPal. Pendant qu’il parlait avec sa victime, il aurait pris 9 000 euros du Livret A de Sylvie et les aurait mis sur son compte courant puis sur un compte frauduleux.

À lire Salaires : dans quelles villes sont-ils les plus élevés ? Un classement dévoilé

Notons que ce n’est pas la seule arnaque sur Facebook. Ces pratiques frauduleuses sont devenues courantes. En 2027, les escrocs ont pris 313 millions d’euros contre 78 millions en 2017, selon l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiement (OSMP) de la Banque de France.

« Les particuliers et les petites entreprises ont été les plus touchés en 2022. En effet, 70 % de la fraude a visé les virements faits depuis les sites de banque en ligne », dit l’organisme, cité par 60 Millions de consommateurs.

Pour ne pas vous faire piéger, ne donnez jamais vos informations personnelles à un inconnu sur Facebook. Aussi, utilisez toujours les messageries sécurisées et les services de paiement des plateformes pour vos achats ou ventes.

Arnaque sur Facebook : une autre victime

Si Leboncoin reste un site de référence pour les ventes entre particuliers, Facebook MarketPlace gagne du terrain. Les dangers sont toujours là et il faut être vigilant face aux arnaques. À ce propos, Christine, une Belge de 60 ans, vient de vivre une expérience douloureuse.

Elle a perdu 10 300 euros dans une arnaque sur la plateforme du célèbre réseau social, comme le raconte RTL Info. En fin d’année dernière, Christine essaie de vendre un meuble de 25 euros. Elle utilise souvent les réseaux sociaux et ne se doute pas quand une utilisatrice la contacte.

« Son profil avait l’air normal, même réconfortant », dit la sexagénaire.

Facebook
Un escroc mal intentionné utilise un téléphone portable – Crédits photos : iStock

Elles parlent alors sur la messagerie de Facebook. Son « acheteuse » veut passer par DPD express, le service de livraison. Christine ne connaît pas, mais accepte.

« Elle m’a dit qu’elle avait payé à DPD Express, et qu’ils viendraient chercher le colis et me donner l’argent. Mais comme je n’avais pas de compte, elle m’a dit que j’allais recevoir un email pour en ouvrir un. Je l’ai reçu tout de suite », s’est souvenue la sexagénaire.

Dans le mail, un lien pour confirmer la transaction. Malgré ses doutes, elle donne ses informations bancaires. Un homme, avec un accent africain, l’appelle pour « confirmer le compte ». L’escroc, qui a tout ce qu’il faut, commence à vider son compte. Christine voit son solde diminuer sur son application bancaire.

« Monsieur, vous êtes en train de me voler », crie-t-elle au téléphone.

L’homme insiste :

« Non, madame, faites-moi confiance, ne vous inquiétez pas, restez calme, je vais vous rendre cette somme, c’est à cause d’un problème avec la transaction. »

L’escroc lui a pris 10 300 euros. Christine a appelé la police pour porter plainte. Sa Banque ING a ouvert un dossier.

Sources : capital.fr, rtl.be

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :