Nicolas Sarkozy étonne les amateurs de football : « Il va jusqu’à Dortmund le bracelet ? »

Alors que Nicolas Sarkozy enchaîne les procès et les condamnations, il a surpris le public de la Ligue des Champions, en apparaissant dans les gradins, à Dortmund.

© Canal+

Décidément, qu’on aime l’ancien président ou bien qu’on le haïsse, ce dernier sait toujours se montrer là où on ne l’attend pas. Longtemps maire de Neuilly-sur-Seine, Nicolas Sarkozy a côtoyé beaucoup de célébrités. Il a d’ailleurs lui-même marié Johnny Hallyday à Laeticia. Pourtant, en politique, on le connaît comme un adversaire redoutable. Dans les années 2000, ministre de l’Intérieur de Jacques Chirac, il passait même pour un conservateur, adepte de la loi et de l’ordre.

Or, Nicolas Sarkozy a tout de même un sacré palmarès en termes de scandales. Rassurez-vous, il n’est pas question ici de s’intéresser au financement trouble de ses campagnes électorales (Bygmalion). Ni à tous les autres feuilletons judiciaires dans lesquels il tient le rôle principal. Comme l’affaire Bismuth ou l’affaire Kadhafi. Non, ce mercredi 1ᵉʳ mai au soir, nous vous parlons football. Et même, de la Ligue des champions ! Car l’époux de Carla Bruni a fait une apparition remarquée dans les tribunes du stade allemand, qui accueille le match opposant Dortmund au PSG. Alors que beaucoup de téléspectateurs le croyaient assigné à domicile, le voilà qui fait son retour en pleine lumière…

Nicolas Sarkozy : simple malentendu ou véritable indignité ? Info ou intox ?

Commençons par le début : oui, l’ancien président de la République a bien assisté à la rencontre du Paris Saint-Germain face à Dortmund. Et en bonne compagnie ! Puisque sur les images du match, on l’aperçoit aux côtés de Nasser al-Khelaïfi. Le président du PSG. En apprenant cette nouvelle, certains internautes ont commencé à se poser des questions.

« Qu’est-ce que Nicolas Sarkozy fait sur les tribunes ? », s’amuse un twittos, interloqué.

Et pour cause : aux dernières nouvelles, Nicolas Sarkozy a écopé d’une condamnation d’un an ferme sous bracelet électronique, le 17 mai 2023. Ainsi, certains s’étonnent de le voir voyager, l’esprit tranquille, aux yeux de tous.

« Sarkozy, il va jusqu’à Dortmund le bracelet ? », plaisante un internaute

D’autres, stupéfaits, ne peuvent que saluer l’audace de l’homme politique.

« Sarkozy, le bandit. », tacle un autre.

Alors, peut-on laisser dire que l’ancien président joue les fugitifs, par amour du ballon rond ? Certes non ! Car, qu’on l’admire ou qu’on le méprise, on lui doit justice. En réalité, Nicolas Sarkozy fait bien l’objet de plusieurs condamnations. Dont l’une prévoit une peine de 8 mois de prison ferme. Tandis que l’autre implique bien 12 mois sous bracelet électronique.

Heureusement, l’ancien chef d’État a aussi un avocat compétent. Qui lui a conseillé de se pourvoir en Cassation, au printemps 2023. Ainsi qu’après son dernier procès, un jugement en appel, en février 2024, pour d’autres faits. Résultat ? En attente d’un (ou plusieurs…) verdict définitif, il demeure libre de ses déplacements. D’autant que les magistrats ont encore du mal à prouver sa culpabilité sur les délits dont on l’accuse. Autant d’affaires à suivre, si vous en avez l’énergie… D’ailleurs, même si ses pourvois en Cassation échouent, Nicolas Sarkozy pourra toujours se tourner vers la CEDH.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :