Chômage : L’INSEE dévoile les derniers chiffres, quelles sont les tendances ?

Ce mercredi 17 mai 2023, l’Insee a dévoilé les chiffres du chômage en France pour le premier trimestre de cette année. Voici l’essentiel.

© Crédits photos : IStock

Afficher Masquer les titres

On connaît maintenant le taux de chômage en France pour les trois premiers mois de l’année. L’Insee a révélé ses derniers chiffres ce mercredi 17 mai 2023. Ainsi, au premier trimestre de cette année, ce taux est à 7,1 %. Tendance, profils, genre… voici ce qu’il faut retenir.

Chômage : une baisse de 0,3 point

À la fin du premier trimestre de 2023, 7,1 % de la population active en France sont au chômage. Un chiffre identique à celui du dernier trimestre de 2022. En effet, les personnes au chômage lors des trois derniers mois de l’année précédente représentaient également 7,1 % de la population active.

Cela étant, comparé au premier trimestre de 2022, celui de cette année est en baisse (-0,3 point). On constate également une baisse de -1,1 point par rapport au dernier trimestre 2019.

À lire Assurance-chômage : on connaît enfin les mesures phares de la réforme

Les 15 à 25 ans sont les plus touchés

Le rapport de l’Insee révèle par ailleurs qu’au premier trimestre de 2023, le chômage concerne plus particulièrement les 15 à 25 ans en termes de part. En effet, parmi la population active se situant dans cette tranche d’âge, 16,6 % sont au chômage. Quant à ceux dans les 25 à 49 ans, le chômage concerne 6,4 % d’entre eux et 5,2 % seulement pour les 50 ans et plus.

Chômage
Un groupe de demandeurs d’emploi méconnaissables attendant un entretien d’embauche – Crédits photos : iStock

Cela étant dit, en termes de chiffre brut, les plus touchés par le chômage sont les personnes de 25 à 49 ans. En effet, concrètement, 1 129 000 des 2 186 000 personnes au chômage en France sont dans cette tranche d’âge. 554 000 sont dans les 15 à 24 ans et 503 000 sont dans les 50 ans ou plus.

Plus d’hommes que de femmes

L’étude de l’Insee démontre que le chômage touche plus les hommes que les femmes. En effet, il y a 7,4 % de personnes sans emploi parmi la population active masculine.

Dans la population active féminine par contre, 6,8 % n’exercent aucune activité professionnelle. En clair, 1 170 000 des 2 186 000 personnes au chômage au premier trimestre de 2023 en France sont issues de la gent masculine. Et ce, alors que 1 016 000 sont issues de la gent féminine.

À lire France Travail révèle un recul des embauches en 2024

En tout donc, 7,1 % de la population active en France sont au chômage. Un chiffre inférieur de 3,4 points comparé à son pic de mi-2015. Il faut ainsi remonter au deuxième trimestre 1982 pour revoir un taux aussi bas (7,1 %).

Celui de 2008 était de 7,2 %. Au deuxième trimestre 2020, il y avait également une forte baisse. Une tendance que le statisticien juge de « trompe-l’oeil ». En effet, en 2020, nous étions dans la première période de confinement.

Le halo autour du chômage

En termes de chômage de longue durée (au moins un an), le taux est quasi stable (-0,1 point) au premier trimestre. Il représente 1,8 % de la population active. Sans compter le deuxième trimestre 2020 (1,4 %), il s’agit du plus bas niveau depuis le premier trimestre 2009 (1,7 %).

Le « halo autour du chômage » hausse de nouveau au premier trimestre, soit +62 000 contre +49 000 au trimestre d’avant. Cela étant, dans la population des 15 à 64 ans, la part du halo monte de 0,1 point et atteint 4,6 %. Au quatrième trimestre 2022, il est monté de 0,1 point.

À lire France Travail va permettre aux Français de simuler le montant de leurs allocations

Chômage
Panneaux de signalisation de l’emploi et du chômage – Crédits photos : iStock

Dans cette catégorie d’âge, le taux d’emploi monte de 0,3 point pour atteindre 68,6 % au premier trimestre 2023. Soit son plus haut niveau selon les données de l’Insee depuis 1975. Par halo, on désigne ceux qui souhaitent retourner sur le marché de l’emploi, mais que le BIT ne considère pas comme des chômeurs.

Viser le plein-emploi d’ici 2027

Globalement donc, on peut dire que le taux de chômage en France est stable. Le gouvernement Macron doit s’en réjouir. En effet, ce dernier ambitionne d’atteindre le plein-emploi d’ici 2027.

« Nous allons continuer à nous battre pour le plein-emploi par la formation, l’apprentissage, le soutien à l’économie et un accompagnement renforcé des plus fragiles dans le cadre du projet France Travail. Tous mobilisés pour le plein et le bon emploi ! », indique Olivier Dussopt, ministre du Travail.

Ainsi, le gouvernement veut employer plusieurs stratégies pour que le niveau de chômage continue de baisser. Ledit projet France Travail est parmi les leviers clés de cette politique de plein-emploi. La stabilité du taux de chômage devrait encourager à poursuivre la longue route vers ce plein-emploi tant désiré.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :