Soldes : les points à bien vérifier afin d’éviter les arnaques

Les soldes arrivent et beaucoup espèrent faire de bonnes affaires par tous les moyens. Cela étant, faites attention, car il y a des pièges.

Soldes : les points à bien vérifier afin d’éviter les arnaques – Source : iStock

Qui dit soldes ne dit pas toujours bonnes affaires ! Il y a des commerçants sans scrupules qui en profitent pour arnaquer les consommateurs. Voici les 6 pièges les plus courants que Merci pour l’info a recensés pour vous.

Prix gonflés et remises trop alléchantes

Dans la plupart des départements de France métropolitaine, la date de départ des soldes d’hiver aura lieu ce mercredi 11 janvier. Il s’agit d’une période de rabais qui va durer quatre semaines, soit jusqu’au mardi 7 février. Chaque année, les agents de la DGCCRF relèvent des pratiques commerciales trompeuses.

Des prix de départ gonflés

Il y a des commerçants qui augmentent le prix de référence de l’article. Il s’agit du prix de base à partir duquel la remise se calcule. Leur objectif est de faire croire à une réduction qui n’en est pas une. Pour éviter de se faire avoir, repérez en avance les prix des produits qui vous intéressent en boutique et sur internet.

Des remises trop alléchantes

Il y a une autre infraction constatée régulièrement. Une newsletter d’un site de vente en ligne ou la vitrine d’une boutique annoncent des taux de remise élevés.

Cependant, la réalité est toute autre puisque seule une infime partie des articles soldés se vendent avec de telles ristournes. Il s’agit d’une pratique qui s’apparente à de la publicité mensongère.

Des réductions ne correspondant pas au prix réel

Il arrive parfois qu’une enseigne annonce une réduction qui ne correspond pas au prix qui s’affiche sur l’étiquette de l’article soldé. Une doudoune à 130 euros soldée à 30 % par exemple doit revenir à 91 euros. Et non pas à 95, 96 ou 100 euros.

Il convient donc de prendre le temps de vérifier si le prix est le bon avant de passer à la caisse. Utilisez la calculette de votre smartphone ou une appli mobile. S’il y a une erreur sur le prix, signalez-la au vendeur.

On vous recommande d’utiliser l’application Calculette à Soldes. Elle est simple d’usage et est disponible gratuitement sur GooglePlay et AppStore. Vous n’avez en effet qu’à saisir le prix initial, puis vous sélectionnez le pourcentage de la réduction pour obtenir le montant de la démarque et le prix final.

La mention « ni repris, ni échangé »

Il y a des commerçants qui affichent la mention « ni repris, ni échangés » sur leurs articles. Cependant, ils ont quand même l’obligation d’appliquer les garanties légales de conformité et des vices cachés.

Un produit en solde « bénéficie des mêmes garanties en matière de défauts de fabrication non apparents, de défauts de conformité ou de service après-vente ». C’est ce que rappelle la Répression des fraudes.

Cela dit, si le produit acheté comporte un vice caché (un défaut non apparent), le vendeur a l’obligation de vous le remplacer ou de le rembourser. L’organisme d’État explique :

« En cas de défaut de conformité identifié dans les 2 ans après l’achat, le vendeur est tenu de vous proposer la réparation ou le remplacement du bien non-conforme, ou, en cas d’impossibilité de ces deux options, de vous rembourser le bien. »

Cela étant, le magasin a le droit de refuser tout échange et remboursement des articles soldés en l’absence de défaut caché. Excepté s’il s’y est engagé. En outre, pour les achats effectués sur internet, vous avez un délai de rétractation de 14 jours pour le retourner. Et ce, sans avoir à vous justifier.

Ce délai court à partir de la réception de l’article. Alors, le vendeur doit vous rembourser dans les 14 jours qui suivent la date à laquelle vous l’informez de votre décision de rétractation.

Des produits trop récents

Les réductions portent uniquement sur des produits en rayon. Ceux qui sont payés depuis au moins un mois au fournisseur à la date de début de la période des soldes. C’est ce que dit l’article L.310-3 du code du commerce.

Par ailleurs, faites attention si vous voyez une nouvelle veste dans votre boutique préférée. Celle-ci peut provenir d’une précédente collection ou peut-être qu’on la conçu spécialement pour les soldes avec des tissus de mauvaise qualité.

Des étiquettes non-conformes

Sur une étiquette de produit soldé doivent figurer ces trois informations : le prix non soldé, le prix soldé et le taux de remise. Ces informations doivent obligatoirement y figurer. Si elles n’y figurent pas, c’est-à-dire que l’étiquette est non conforme.

Cela dit, méfiez-vous des articles que l’on vend dans les bacs en vrac indiquant « tout à X euros ». Souvent, ils sont sans étiquette. Si tel est le cas, vous n’allez sûrement pas faire une bonne affaire.

Source : Merci Pour L’info