Françoise Hardy souffrante : son cri du cœur à Emmanuel Macron

Françoise Hardy a adressé une lettre au président Emmanuel Macron pour relancer le débat sur la fin de vie. La chanteuse voudrait partir.

© Getty Images

Afficher Masquer les titres

Françoise Hardy souffre d’un cancer du pharynx depuis plusieurs années. Face à son mal et sa volonté d’en finir, elle a adressé un courrier à Emmanuel Macron pour inviter celui-ci à modifier la législation sur la fin de vie. La Tribune Dimanche a dévoilé cette lettre ce 17 décembre 2023. On fait le point.

Françoise Hardy est résolue à partir

Alors que Françoise Hardy va bientôt souffler ses 80 bougies, la célèbre chanteuse pense à « partir le plus tôt » possible. Elle l’a déclaré il y a quelques jours au magazine Paris Match quand elle a donné des nouvelles d’elle.

La femme veut mettre fin à ses souffrances de « façon rapide ». Auprès de La Tribune Dimanche, ce 17 décembre, l’artiste a adressé une lettre à Emmanuel Macron. Via cette lettre, elle invite le président à relancer le débat sur la fin de vie en France.

À lire Françoise Hardy souffrante : elle donne des nouvelles peu rassurantes de son état de santé

Épuisée par la maladie, Françoise Hardy est donc toujours décidée à partir. Raison pour laquelle, elle enjoint le chef d’État à modifier la législation sur la fin de vie. Pour être plus précis, l’artiste de 79 ans souhaite la légalisation de l’euthanasie.

Françoise Hardy
Francoise Hardy au Virgin Megastore à Paris, France – Crédits photos : Getty Images

Elle veut suivre l’exemple de sa mère

Dans sa lettre, Françoise Hardy raconte l’histoire de sa mère qui a souffert de la maladie de Charcot. Il s’agit d’une maladie neurovégétative grave.

« Elle a confié à son médecin son aspiration à ne pas aller au bout de cette horrible maladie. Il lui a dit de ne pas s’inquiéter et que quand elle le souhaiterait, il ferait le nécessaire », raconte l’interprète de Tous les garçons et les filles.

Deux médecins « compréhensifs et courageux » se sont chargés de l’euthanasie de sa mère, selon les souhaits de celle-ci. Ce, alors même que la pratique était interdite. La chanteuse veut suivre donc l’exemple de sa mère pour ne pas avoir à supporter une maladie « insupportable ».

En effet, pour Françoise Hardy, son quotidien est une épreuve à chaque instant, comme elle l’avait confié en 2021.

« Pour m’alimenter ça prend six heures par jour. Le reste du temps, je réponds aux mails, je fais des soins médicaux importants, je suis complètement asséchée de partout à cause des rayons. Ils m’ont traversé 45 fois la tête. Ils ont brulé mes glandes salivaires… », avait-elle révélé à RTL.

L’artiste espère l’empathie du président

Françoise Hardy en appelle donc à l’empathie d’Emmanuel Macron pour permettre aux Français sans espoir d’aller mieux d’arrêter leur souffrance. En effet, l’artiste fait savoir au président qu’une grande majorité des gens souhaitent la légalisation de l’euthanasie.

Si la lettre était à destination du président français, c’est Agnès Firmin Le Bodo qui a répondu à l’ex de Jacques Dutronc. En effet, la ministre déléguée aux Professions de santé a dit qu’ils présenteront le projet de loi sur la fin de vie courant février.

À lire Slimane : Emmanuel Macron mise beaucoup sur lui pour l’Eurovision !

Pour rappel, il y a quelques mois, Emmanuel Macron avait demandé à ses ministres un projet de loi concernant la question de l’euthanasie. Cependant, l’exécutif a, à maintes reprises, repoussé l’échéance au détriment des partisans d’un changement de législation.

Les sénateurs ont quant à eux déjà consulté un avant-projet de loi ce mois de décembre. Ce qui a n’a pas manqué de susciter la controverse, selon Public Sénat. Cet avant-projet devrait introduire l’aide à mourir dans l’article du Code de la Santé.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :