Faux PV : Ne vous laissez pas duper par cette arnaque bien rodée !

Depuis quelque temps, des petits malins s'amusent à escroquer les autres, en utilisant de faux PV pour mieux les berner...

© iStock

Afficher Masquer le sommaire

De nos jours, les malfaiteurs ne reculent devant rien pour extorquer de l’argent aux honnêtes gens. D’autant qu’ils ont accès de nombreux outils de communication pour contacter leurs proies. Ainsi, bon nombre d’arnaques commencent à présent par un simple coup de téléphone, un SMS ou encore un courriel. Certains arnaqueurs se présentent comme des employés de banques ou encore des agents en poste dans des entreprises très connues. Côté tactique, ils oscillent toujours entre deux options : la belle promesse (gains mirobolants, promos étrangement avantageuses…) et le menace. Dans ce cas, ils n’hésitent à susciter l’angoisse, chez leurs victimes, pour les piéger plus vite. Aussi, ces derniers mois, plusieurs personnes se plaignent de recevoir des messages, qui essayent de les duper, avec de faux PV à régler. Mais dans les Pyrénées-Orientales, certains escrocs ont décidé d’aller encore plus loin, en déposant eux-mêmes des procès-verbaux factices sur les voitures de la population…

Une méthode audacieuse

Chaque année, en été, l’Occitanie accueille de nombreux touristes. Certains flânent dans les rues de Montpellier, quand d’autres restent à la fraîche, en Ariège. Mais parmi tous les départements que compte cette région, les Pyrénées-Orientales ont une place de choix. Entre méditerranée et montagne, ce territoire abrite des villages pittoresques, mais aussi des stations balnéaires bien connues, conne Argelès-sur-mer ou encore Sainte-Marie-la-mer. Alors beaucoup de vacanciers viennent découvrir ce coin, le temps d’un séjour. Du pain béni pour les escrocs qui ont mis en place cette arnaque au faux PV. Les autorités ont donc fini par prendre la parole, pour alerter la population.

Cette fois-ci, d’après les gendarmes des Pyrénées-Orientale, l’arnaque ne sévit pas par email ou par texto. Pour piéger les automobilistes, les arnaqueurs ont monté un plan, plus vrai que nature. Tout comme les contractuels qui sanctionnent les mauvais stationnements, ils déposent leur (faux) PV sur les pare-brises des voitures. Dans certains cas, ils ont même poussé le vice en déposant leurs papiers frauduleux dans les boîtes aux lettres de certain particulier. Un mode opératoire bien ficelé, qui a pu semer la confusion parmi les victimes. L’objectif ? Les pousser à payer, sur un site qui n’a rien d’officiel ni de sécurisé…

À lire TPMP : ce petit coup de pouce financier dont bénéficient les chroniqueurs

Faux PV
Gare à cette nouvelle arnaque au faux PV – Crédits Photos : iStock

Faux PV : comment déceler cette arnaque ?

En effet, les escrocs ont pensé à tout. Chaque procès-verbal, quoique factice, mentionne l’adresse d’une page web. Et le document invite les victimes à se rendre sur ce site, pour payer leur contravention. Bien sûr, l’URL qui figure sur les faux PV n’a rien à voir avec celui du site officiel. Il s’agit simplement d’une ruse, pour obtenir de l’argent, en trompant les plus crédules. Et pour encore plus d’efficacité, les arnaqueurs ont même inclus un QR code, qui renvoie automatiquement leurs proies sur leur page web. Dans ces conditions, les gendarmes ont pris la parole via leur page Facebook, pour donner des conseils, et faire de la prévention auprès de la population.

« Si vous découvrez sur votre pare-brise ou dans votre boîte aux lettres un document A4 de couleur verte avec un QR code apposé dessus, ne le flashez pas, avertissent-ils sur leur page Facebook. Il renvoie sur de faux sites afin de vous soutirer des données ou de l’argent. », écrivent les autorités des Pyrénées-Orientales.

Dans ces conditions, même les faux PV sont déposés à la main, il s’agit bien d’une arnaque par hameçonnages, comme il en existe des milliers sur la Toile. D’ailleurs, dans le cas présent, les malfaiteurs n’ont pas fait les choses à moitié. Ainsi, ils ont copié la mise en page du site de l’ANTAI (Agence nationale de traitement automatisé des infractions). Pour éviter de tomber dans le piège, ne vous fiez aux informations données sur le procès-verbal. Mais connectez-vous directement sur le site officiel de l’ANTAI. Vous aurez ainsi accès à l’ensemble des amendes à payer. Enfin, sachez que les vrais PV se déclinent au format A4.

Sources : ladepeche.fr

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :