Chien : ce que vous devez savoir sur les tiques avec l’arrivée des beaux jours

La piqûre des tiques peut présenter de potentiels risques de maladies pour votre chien. Voici comment vous débarrasser de ces acariens.

© IStock

Afficher Masquer les titres

Vous avez remarqué que votre chien a des tiques ? Il les a peut-être eues après une balade dans la nature ou qu’il a fréquenté un chien qui en possédait déjà. Les tiques sont plus fréquentes en cette période de retour à la belle saison.

Les tiques ne sont pas que des petites bêtes désagréables. Elles peuvent aussi transmettre des maladies à votre chien. Pour éviter tout risque pour votre animal, voici comment vous pouvez vous prémunir de ces acariens.

Que faut-il savoir sur les tiques ?

Les tiques sont des acariens dont plus d’une quarantaine d’espèces existent en France. Si les insectes ont 6 pattes, une tique adulte possède 8 pattes. Les tiques possèdent aussi un abdomen et un rostre qui sont leur appareil buccal. L’aspect, la taille et la couleur des tiques varient selon l’espèce et leur stade de développement.

À lire « Et voici notre bébé » : Amandine Pellissard annonce l’arrivée d’un nouveau membre au sein de la famille

Une larve, par exemple, pourrait avoir la taille d’un grain de sésame. Une tique adulte peut avoir celle d’un pépin de pomme. Si ces aspects peuvent varier, toutes les tiques ont le même mode opératoire. Une tique a besoin de sang animal pour se développer et passer d’un stade de larve à un adulte.

Chien
Un chien roux qui se fait piquer par un acarien – Crédits photos : iStock

Si votre chien est allé se promener à la campagne ou dans des hautes herbes, il est fortement probable qu’il ait eu des tiques. Ces acariens se perchent sur des herbes hautes pour guetter leur proie. Ils sont aussi présents dans les parcs ou dans des broussailles.

Dès que l’animal passe, les tiques se laissent tomber dessus et s’y accrochent. Elles commencent ensuite à se nourrir du sang du chien pour survivre et se développer. C’est là qu’elles deviennent problématiques, car les tiques sont vectrices de potentiels agents pathogènes.

Quels dangers pour votre chien ?

Ce n’est pas la piqûre de tique qui est dangereuse, mais les agents infectieux qu’elle peut transmettre. Les tiques peuvent porter en elles de nombreuses maladies et les transmettre à votre chien après une piqûre. Les potentielles maladies encourues sont la piroplasmose, l’ehrlichiose, l’hépatozoonose canine.

À lire Quel est le chien préféré des français en 2023 ? Découvrez le palmarès

La transmission de la maladie de Lyme fait aussi partie des risques de la piqûre de tique. Cette maladie est d’autant plus à craindre chez l’homme. Heureusement, une tique ne passe pas d’un chien à son propriétaire. Cela assure qu’aucun risque de contamination croisée avec son animal de compagnie ne va survenir.

Ces acariens adorent les environnements chauds, humides et sombres. Les tiques ont tendance à s’installer là où la peau est fine pour se nourrir. Pour les repérer, inspectez avec attention les oreilles de votre chien et son museau. Vérifiez aussi bien les parties sous son collier, sous sa queue, au niveau des aisselles et surtout entre ses doigts.

La piqûre des tiques ne cause pas de douleur à votre chien. Le fait est que le petit acarien injecte une substance anesthésique quand il se fixe sur la peau de l’animal. Après sa fixation, la tique va rester sur place pendant 3 à 10 jours. Une fois repue, elle va se laisser tomber pour poursuivre son développement.

Comment les prévenir ?

Certaines habitudes des propriétaires de chiens ne sont pas vraiment conseillées. Au lieu d’aider à se débarrasser des tiques, certaines pratiques poussent les acariens à s’accrocher encore plus. Si vous avez l’habitude de tamponner les tiques sur votre chien d’éther ou d’alcool, arrêtez cela.

À lire Chien : ces signes qui prouvent que votre animal s’ennuie

Vous devez aussi arrêter de tenter de brûler la tique sur place. Ces pratiques entraînent un stress pour les tiques. Non seulement vous ne réussirez pas à les décrocher, mais en plus, elles vont régurgiter. Cela favorise davantage le passage des agents pathogènes dont elles sont vectrices dans le sang du chien.

Chien
Une personne enlevant une tique sur un chien – Crédits photos : iStock

Même si toutes les tiques ne sont pas porteuses d’agents infectieux, il est prudent de se prévenir des risques de maladies graves. Comme mesures de prévention, appliquez régulièrement des traitements antiparasitaires. Il faut toutefois faire attention aux polluants.

Concernant la santé du chien, pensez à faire une vaccination contre la piroplasmose et la maladie de Lyme. Cependant, avant de faire quoi que ce soit, il faut d’abord en discuter avec votre vétérinaire. Après chaque sortie dans la nature, pensez à inspecter le pelage de votre animal.

Cela doit se faire régulièrement. Le retrait dans les 12 heures suivant la fixation des acariens réduit les risques de transmission des agents pathogènes. En tant que propriétaire d’un chien, vous devez avoir un crochet à tique dans la trousse à pharmacie de l’animal.

À lire Fraude au virement bancaire : attention à cette escroquerie bien ficelée qui peut vider votre compte en banque

Utilisez-le pour emprisonner la tique en le faisant glisser contre la peau du chien. La tique va se décrocher après que vous ayez effectué une délicate rotation avec le crochet. N’oubliez pas de désinfecter la zone quand la tique est retirée.

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :

Suivez-nous :