Livrets d’épargne : ce qu’il se passe lorsque vous dépassez le plafond

Face à l'inflation, les livrets d'épargne représentent un placement idéal. Mais qu'arrive-t-il quand on dépasse le plafond ?

Livrets d’épargne : ce qu’il se passe lorsque vous dépassez le plafond – Source : iStock

Cette année, les Français ont dû composer avec une hausse des prix intense. Faire ses courses, se chauffer, se déplacer… Tout coûte de plus en plus cher. Aussi, ces derniers jours, l’INSEE a révélé que l’inflation avait atteint 5,9 % en décembre 2022. Pour préserver ses économies, il faut donc se tourner vers les livrets d’épargne. Bonne nouvelle : leurs taux d’intérêt vont largement grimper en février 2023. Ainsi, la rémunération du livret A et du LDDS va passer de 2 à 3 %. Le livret d’épargne populaire, quant à lui, affichera un taux de 6,1 %. Si ces placements vous intéressent, sachez toutefois qu’ils ont des plafonds à ne pas dépasser. On vous explique tout ce qu’il faut savoir.

Le livret A et le LDDS : comment ça marche ?

Parmi tous les livrets d’épargne, le livret A reste sans doute le plus connu. Tout le monde peut en ouvrir un, même les mineurs. Cependant, impossible d’en avoir plusieurs à la fois. Disponible sans conditions, ce compte permet de placer ses économies, tout en cumulant des intérêts. Grâce à la prochaine augmentation de son taux d’intérêt, un épargnant dispose 1 000 euros de capital pourra récupérer 30 euros d’intérêts en une année.

Et comme de nombreux livrets d’épargne, le livret A a un plafond. Vous ne pouvez donc pas y placer plus de 22 950 euros. En pratique, si vous avez 22 900 euros dessus, et que vous tentez d’y ajouter 100 euros, la banque refusera cette opération. Si jamais elle ne le faisait pas, elle verserait alors dans l’illégalité. Néanmoins, une fois que vous avez atteint cette limite, rien ne vous empêche de cumuler des intérêts supplémentaires. Cette situation reste prévue par le code monétaire et financier.  » La capitalisation des intérêts peut porter le solde du livret A au-delà de ce plafond. »

Le LDDS aussi a un plafond fixé à 12 000 euros. Cette limite atteint 7 700 euros pour le LEP. Toutefois, même si vous avez dépassé les plafonds de vos livrets d’épargne, cela ne change rien au calcul de vos intérêts. Ainsi, si le solde de votre LDDS atteint 12 500 euros, vous aurez dépassé le plafond. Néanmoins, vous percevrez toujours une rémunération de 3 % sur un capital de 12 500 euros. Le plafond ne limite pas leur accumulation.

Les plafonds des livrets d’épargne et leur fiscalisation

Contrairement à d’autres placements, le livret A, le LDDS et le LEP restent exonérés du prélèvement forfaitaire unique (PFU) et de la flat tax. Et le fait de dépasser le plafond n’y change rien.

Ainsi, même si les intérêts amènent le solde de vos livrets d’épargne au-delà de leurs limites, vous n’aurez pas d’impôts à payer dessus. Une bonne nouvelle, pour des Français toujours plus inquiets face à la crise. En effet, avec à la hausse des prix, économiser intelligemment est toujours une bonne idée. Votre argent continuera à fructifier. Or cet aspect revêt une importance capitale en pleine inflation. Si vous en avez la possibilité, privilégiez le LEP. Accessible sous conditions de ressources, ce placement s’avère le plus intéressant. Avec son taux de 6,1 %, il permet de dépasser le cours de l’inflation. À l’inverse des autres livrets d’épargne, dont la rémunération reste bien en deçà des 5,9 %.

Mis à jour le 18 janvier à 8:33.

Source : Money Vox