Retraite progressive : ce qu’il faut savoir sur les changements prévus par le gouvernement

À l’adoption de la réforme des retraites, le dispositif de la retraite progressive connaîtra quelques changements pour les travailleurs.

Retraite progressive : ce qu’il faut savoir sur les changements prévus par le gouvernement – Source : Istock

La retraite progressive peut être avantageuse pour les salariés en fin de carrière. Pourtant, peu de Français utilisent ce dispositif. La France compte environ 23 000 salariés qui bénéficient de la retraite progressive.

Le gouvernement souhaite intégrer l’assouplissement de la retraite progressive dans le cadre de la réforme des retraites. Comme Emmanuel Macron l’avait déjà déclaré avant sa réélection, sa réforme devrait améliorer le taux d’emploi des travailleurs âgés.

La réforme des retraites

Le président de la République veut durcir les conditions d’accès à la retraite et prévoit de mettre en place quelques mesures. L’exécutif prévoit un prélèvement progressif de l’âge légal de départ à la retraite.

Cela va passer de 62 à 64 ans à l’horizon de 2030 avec un décalage de 3 mois par an. La durée d’assurance nécessaire pour obtenir une retraite à taux plein va aussi augmenter. La réforme des retraites d’Emmanuel Macron accélère la mise en œuvre de la réforme Touraine.

Cette réforme va aussi apporter des modifications sur les conditions d’accès à la retraite progressive. Il s’agit d’un dispositif qui permet aux travailleurs en fin de carrière de réduire leur activité professionnelle.

Ils perçoivent un salaire correspondant à son activité à temps partiel. Les travailleurs ayant opté pour une retraite progressive touchent une partie de leur retraite de base et complémentaire.

Même pendant cette période, les travailleurs continuent à cotiser des trimestres pour leurs retraites. Quand ils cessent leur activité professionnelle, leur retraite sera définitive. Le montant de la pension sera recalculé en tenant compte des droits qu’ils ont acquis pendant ces périodes à temps partiel.

Changements pour les salariés

Pour bénéficier de la retraite progressive, vous devez remplir quelques conditions. Vous ne pourrez pas y avoir recours si vous avez moins de 60 ans. En plus de cela, vous devez aussi vous justifier d’une certaine durée d’assurance retraite.

Vous devez avoir cotisé au moins 150 trimestres sur l’ensemble des régimes de retraite et devez exercer au moins une activité salariée à temps partiel par rapport à la durée du travail à temps complet. Autrement, il faut avoir une ou plusieurs activités professionnelles à temps réduit.

Le temps de travail doit être inférieur à la durée de travail maximale exprimée en jours. Plus précisément, votre durée totale de travail doit être entre 40 et 80 % des durées de travail à temps plein.

Le dossier de présentation de la réforme des retraites porte un changement sur les demandes de passage à temps partiel. Le gouvernement explique que toutes les demandes déposées afin d’accéder à la retraite progressive seront autorisées.

Si votre employeur ne souhaite pas donner une suite favorable à votre demande, il vous fournira une « réponse contraire ». Il devra justifier « l’incompatibilité » de la potentielle baisse de votre temps de travail « avec l’activité économique » de l’entreprise.

Changements pour les indépendants

Les conditions actuelles pour prendre une retraite progressive ne sont pas pareilles pour les travailleurs indépendants. Leurs revenus doivent être réduits à 20 à 60 % par rapport à la moyenne des revenus des 5 dernières années.

Le revenu perçu à l’avant-dernière année précédant la demande doit être supérieur à 40 % du salaire minimum de croissance (SMIC). Le gouvernement d’Élisabeth Borne va étendre ce dispositif « à l’ensemble des indépendants ».

D’ailleurs, les fonctionnaires vont aussi pouvoir bénéficier du dispositif de la retraite progressive. Cela se portera « sur les mêmes principes que le dispositif existant pour les salariés et les indépendants ».

Tant qu’un travailleur remplit les conditions de durée de travail à temps partiel, il pourra bénéficier de la retraite progressive. Vous devez toutefois justifier votre durée de travail à temps partiel ou à temps réduit.

La justification se fait à la fin de chaque période de 12 mois après la date de début de la retraite progressive. Votre caisse de retraite vous fournira un questionnaire à cet effet. Si vous n’y répondez pas, votre caisse pourra suspendre votre pension.

En cas de modification de la durée de travail, le montant de la retraite progressive ne changera pas instantanément. En effet, il restera inchangé pendant un an à partir de la date de départ en retraite progressive.

Ce n’est qu’au 1er jour du mois suivant la fin de la période d’un an que le montant de la pension sera modifié. Il pourrait augmenter ou baisser selon les changements de votre durée de travail.

Source : Merci Pour L’info