Livrets d’épargne : les taux vont grimper dès le 1er février, ce qui change

Le 1er février prochain, les taux des livrets d’épargne vont augmenter. Quel impact sur votre épargne ? Les détails dans cet article.

Livrets d’épargne : les taux vont grimper dès le 1er février, ce qui change – Source : iStock

Les taux des livrets d’épargne vont subir une hausse le 1er février. Celui du livret A devrait atteindre 3,3 %. Cette hausse entraînera un relèvement des taux du livret de développement durable et solidaire (LDDS). Ainsi que du livret d’épargne populaire (LEP). On vous dit ce que vous allez y gagner.

Le taux du livret A va augmenter

Dans le suspense depuis un long moment, les épargnants vont voir plus clair dans quelques jours. En effet, les taux de rémunération des livrets d’épargne vont augmenter prochainement. À commencer par celui applicable au livret A qui augmentera à partir du 1er février.

Bercy devrait en faire l’annonce aux alentours du 15 janvier 2023, sur recommandation de la Banque de France. C’est cette dernière qui est chargée d’effectuer le calcul. Le taux de rémunération du livret A a déjà connu une hausse de 0,5 % à 1 % le 1er février 2022. Le 1er août 2022, il a haussé de 1 % à 2 %.

Une supposition plausible

Le 1er février prochain, ce taux devrait passer à 3,3 %, selon Le Parisien. Il ne s’agit que d’une supposition, mais elle est fort plausible. En effet, on révise le taux de rémunération deux fois par an, au 1er février et au 1er août.

Cela se fait en faisant la moyenne entre le taux d’inflation moyen hors tabac, d’une part, et la moyenne des taux interbancaires, d’autre part. À ces taux interbancaires s’échange de l’argent à court terme.

Une revalorisation à plus de 3,3 %

Après arrondi, la moyenne de l’inflation au second semestre s’établit à 6,1 %. Alors que la moyenne semestrielle des taux interbancaires s’établit quant à elle, à 0,537 %, selon MoneyVox. En appliquant la formule mentionnée plus haut, le taux de rémunération du livret A devrait ainsi atteindre 3,3 %.

Il se pourrait même que la revalorisation soit un peu plus élevée. À en croire Le Parisien, l’arrêté du 27 janvier 2021 donne à la Banque de France la possibilité de passer outre la réglementation. Pour cela, il faut qu’il y ait des « circonstances exceptionnelles » qui le justifient.

Sinon, il faut que l’application de la formule de calcul ne permette pas de « préserver globalement le pouvoir d’achat des épargnants ».

Quel impact sur votre épargne ?

Il va de soi que l’augmentation des taux de vos livrets d’épargne va impacter votre épargne. Comment ? Cela dépend du type d’épargne.

Sur un livret A

Avec un taux à 3,3 %, on pourra générer jusqu’à 757,35 euros d’intérêt annuels. Évidemment, il faut que le livret A soit rempli au plafond de 22 950 euros. Soit 298,35 euros de mieux qu’avec un taux de 2 % aujourd’hui.

Pour un encours de 10 000 euros, les intérêts annuels se situeront à 330 euros. C’est 130 euros de plus qu’avec un taux de 2 %. Enfin, pour un encours moyen de 5 800 euros, les intérêts annuels s’élèveront à 191,4 euros contre 116 euros avec un taux de 2 %.

Sur un LDDS

Cette hausse du taux du livret A entraînera de manière mécanique une augmentation du taux des autres livrets d’épargne réglementés. Et ceci aura lieu le 1er février 2023. Aligné sur celui du livret A, le taux de développement durable et solidaire devrait aussi passer à 3,3 %.

Pour un encours moyen de 5 100 euros, la rémunération annuelle s’élèvera à 168,30 euros. Elle est aujourd’hui à 102 euros avec un taux de 2 %. Pour un LDDS rempli au plafond de 12 000 euros, la rémunération sur 12 mois va passer de 240 euros à 396 euros.

Sur le LEP

Le livret d’épargne populaire, malgré un plafond à 7 700 euros, va lui aussi faire des heureux. Cela étant, son taux de rémunération devrait atteindre 6,1 % le 1er février prochain, contre 4,6 % depuis le 1er août dernier.

Ce taux correspond à celui du livret A majoré de 0,50 %. Ou bien à l’inflation annuelle moyenne sur les 6 mois derniers si elle est supérieure. Cette revalorisation permettra à un épargnant de voir sa rémunération annuelle passer de 354,20 euros à 469,70 euros.

Ce qui représente un gain annuel de 115,50 euros. Seulement, cet épargnant doit avoir rempli son LEP à rabord. Ceci devrait inciter les épargnants modestes ne détenant toujours pas de LEP à en ouvrir un.

À noter que parmi les livrets d’épargne connus, le LEP est le plus méconnu. Et ce, alors que 18,6 millions de Français y ont droit. À la fin de 2021, on ne dénombrait que 6,9 millions de LEP ouverts, selon la Banque de France.

Source : Merci Pour L’info