Tabac : combien dépense un fumeur chaque mois ?

Savez-vous combien un fumeur dépense chaque mois en moyenne en tabac ? L’association Alliance contre le tabac a réalisé une étude à ce sujet.

Tabac : combien dépense un fumeur chaque mois ? – Source : Istock

En ce début d’année, l’Alliance contre le tabac a lancé une nouvelle campagne pour encourager à arrêter de fumer. Cette fois, on avance comme argument le pouvoir d’achat au lieu de la santé. En effet, il semblerait que les fumeurs dépensent en moyenne 207 euros par mois en tabac.

Tabac : les fumeurs perdent 207 euros par mois

Savez-vous ce que vous pourriez vous offrir en arrêtant de fumer ? Eh bien, vous pourriez peut-être vous acheter une paire de chaussures, un vélo dernière génération ou même une voiture flambant neuve.

En effet, vous pouvez par exemple acheter une voiture avec 23 paquets de cigarettes par mois, pendant 4 ans. Avec 52 paquets, vous pouvez vous offrir un voyage au ski. L’Alliance contre le tabac, dans sa nouvelle campagne de sensibilisation, a fait le calcul.

En effet, avec un paquet à 11 euros, les fumeurs se privent de 207 euros par mois en moyenne. Ce qui équivaut à 2 484 euros sur une année. L’association alerte sur l’impact financier des paquets de cigarettes sur le budget des Français les plus défavorisés.

Dans cette nouvelle campagne de sensibilisation, Marion Catellin veut montrer que « tabagisme n’est pas seulement un sujet de santé publique ». C’est aussi, selon elle, « un enjeu de justice sociale », notamment à l’heure de l’inflation et de la crise énergétique. Marion Catellin est la directrice de l’Alliance contre le tabac.

La consommation de tabac devient la priorité

« Jusqu’à 30 % des dépenses d’un ménage » vivant sous le seuil de la pauvreté vont sur les paquets de cigarettes. C’est ce que révèle l’étude de l’Alliance contre le tabac. Et ce, en cette période de crise économique qui touche tous les secteurs et notamment celui du tabac.

Cela a eu des retentissements sur le quotidien des fumeurs. En effet, l’étude révèle aussi que :

« Un Français sur cinq reconnaît avoir renoncé à certains achats ou certaines activités pour subvenir à sa consommation de tabac. »

Des sacrifices qui concernent plus les jeunes. En effet, 42 % sont des jeunes de 25 à 34 ans. L’Alliance contre le tabac dénonce :

« Parmi eux, la moitié a renoncé à des dépenses de première nécessité telles que l’alimentation, les frais de santé ou les produits d’hygiène. »

Viviane, une retraitée, dépense 33 euros par semaine pour ses cigarettes. Plus question alors d’organiser des sorties au cinéma ou au restaurant. Un étudiant avoue qu’il lui arrive de sacrifier des repas pour se payer des cigarettes.

Rembourser les substituts nicotiniques à 100 %

L’Alliance constate également qu’il y a « deux fois plus de fumeurs quotidiens » chez les Français aux revenus les moins élevés. Plus que chez ceux ayant les revenus les plus élevés. Par ailleurs, 32 % des personnes n’ayant aucun diplôme représentent les fumeurs quotidiens.

Au mieux, elles ont un diplôme inférieur au baccalauréat. Par contre, seuls 17,1 % des titulaires d’un diplôme supérieur au baccalauréat sont des fumeurs quotidiens. Face à ce phénomène, l’Alliance contre le tabac demande, pour aider les plus fragiles, le remboursement à 100 % des substituts à la nicotine.

Une demande qui s’adresse aux pouvoirs publics. Il n’est cependant pas encore le cas. Pour l’heure, la Sécurité Sociale a remboursé 65 % ; c’est la mutuelle qui complète le reste, selon une pharmacienne.

« Si la prescription était intégralement remboursée, plus des trois quarts des fumeurs estiment qu’ils seraient plus motivés à arrêter de fumer », explique l’Alliance contre le tabac.

Le comité voudrait également tester un système d’incitations financières au niveau national. Ce système inciterait à encourager l’arrêt de la cigarette. Au Royaume-Uni et aux États-Unis, on a déjà testé et approuvé ce dispositif.

La part des fumeurs en France a baissé, mais…

En France, on constate une baisse de la part des fumeurs bien que celle-ci reste importante. Cette baisse s’est arrêtée depuis la crise sanitaire du Covid-19. On constate même une prévalence qui est repartie légèrement à la hausse chez les femmes.

En 2022, 31,2 % de la population française de plus de 18 ans étaient des fumeurs. 25,3 % des Français majeurs fumaient quotidiennement. Cela dit, ce taux représente près du tiers de la population française dépensant aujourd’hui un peu plus de 10 euros par paquet de cigarettes.

Les fumeurs se serrent la ceinture. Alors que de leur côté, les industriels du tabac réalisent chaque année plus de 21 milliards d’euros de chiffres d’affaires. Et ce, uniquement dans le pays.

Source : TF1 Info