Aides de l’état : la liste des aides disponibles pour les Français en 2023

Face à la crise l'énergie, de nombreux ménages sont en difficulté. Mais les Français pourront à présent compter sur de nouvelles aides de l'État.

Aides de l’état : la liste des aides disponibles pour les Français en 2023 – Source : iStock

Depuis quelques mois, les tarifs de l’énergie connaissent une flambée sans précédent. Les facteurs qui justifient cette hausse des prix restent pourtant assez flous. Certains experts évoquent le conflit qui oppose l’Ukraine à la Russie. Mais d’autres commentateurs estiment que la spéculation joue un grand rôle dans cette situation, qui devient intenable. De nombreux professionnels, dans l’industrie, comme dans les petits commerces, commencent à voir leur activité menacée. En cause ? Des factures d’électricité parfois multipliées par 10. Dans ce contexte, les ménages français tentent de réduire leur consommation d’énergie par tous les moyens. Heureusement, les particuliers pourront compter sur les aides de l’État.

Une crise énergétique sans précédent

Dès le mois d’août 2022, notre président de la République évoquait d’importants enjeux. « Ce tableau, cette fin de l’abondance, cette fin de l’insouciance… Cette fin des évidences montre que c’est au fond une grande bascule que nous vivons face à laquelle nos compatriotes peuvent réagir avec beaucoup d’anxiété. »

Face à ce triste constat, le gouvernement a donc dû concevoir un plan pour soutenir le pouvoir d’achat des Français. Ainsi, depuis peu, ils peuvent compter sur de nouvelles aides de l’État. Le choix des pouvoirs publics ? Verser des coups de pouces ponctuels aux ménages, pour leur permettre de garder le cap. Pour l’heure, aucun dispositif ne prévoit d’aider les citoyens sur la durée. Il ne faut alors pas s’attendre à percevoir des allocations de façon régulière. Les aides de l’État qui ont vu le jour ont presque toutes un caractère exceptionnel et temporaire.

Du côté des salaires, même son de cloche. Ainsi, notre Ministre de l’Économie dit redouter une « spirale inflationniste » en cas de hausse générale des salaires. Pourtant, la hausse des prix plombe le niveau de la plupart des Français. Parmi les plus précaires comme dans la classe moyenne, se chauffer et s’alimenter coûte de plus en plus cher.

Aides de l’État : le chèque énergie exceptionnel

Annoncé le 12 décembre dernier, ce dispositif inédit s’ajoute au chèque énergie classique, lancé en 2018. En raison de la hausse des tarifs de l’énergie, le gouvernement prévoit une mesure destinée à plus de 12 millions de Français. Elle concerne donc les 40 % de ménages les plus modestes du pays. Pour en bénéficier, il faut justifier d’un salaire annuel inférieur à 17 400 euros pour une personne seule. Mais selon la composition d’un foyer, ce plafond de ressources peut grimper pour ces aides de l’État.

Ainsi, le calcul tient compte du nombre d’unités de consommation présentes au sein d’un ménage. Pour rappel, on compte 1 unité par adulte, 0,3 unité pour un enfant de moins de 14 ans, et 0,5 pour un mineur âgé de 14 à 18 ans. Ainsi, un couple gagnant 35 000 euros par an peut bénéficier de ces aides de l’État. Comment ? Si les deux adultes élèves 3 enfants de plus de 14 ans, le foyer totalise ainsi 3,5 UC. En effet, leurs revenus atteint 10 000 euros par UC. Le ménage peut donc prétendre au chèque énergie exceptionnel.

Pour rappel, le montant de ces aides de l’État varie selon les ressources du foyer. Pour les ménages qui touchent moins de 10 800 euros par unité de consommation, le chèque s’élève à 200 euros. Au-delà de ce plafond, cette aide atteint 100 euros (tant que le revenu annuel reste inférieur à 17 400 euros).

Un coup de pouce pour ceux qui ont recours au fioul ou au bois de chauffage

De plus en plus délaissé, le fioul continuent à alimenter le chauffage de nombreux Français. Or son prix ne cesse d’augmenter. Aussi, parmi les nouvelles aides de l’État, il en existe une spécialement conçue pour soutenir ces ménages. Son montant peut atteindre 100 à 200 euros. Au total, le dispositif concerne 1,6 million de foyers sur l’ensemble du territoire national.

Pour ceux qui ont choisi d’utiliser du bois de chauffage, de nouvelles aides de l’État ont aussi vu le jour. Dans ce cas, le montant peut varier de 50 à 200 euros. Le calcul tient compte des revenus des ménages concernés, mais aussi des matériaux utilisés (granulés ou bois brut).

Aides de l’état : chèque carburant pour les conducteurs

Si vous utilisez un véhicule au quotidien, vous savez déjà que l’année 2022 a eu son lot de mauvaises nouvelles. Dans la hausse des prix à la pompe et la grève des raffineurs, faire son plein a pu devenir très difficile. Pour tenter de résoudre ce problème, plusieurs aides de l’État ont pu entrer en vigueur ces derniers mois. Notamment les fameuses ristournes appliquées dans les stations-services.

Or, depuis le 31 décembre dernier, ces dispositifs n’ont plus cours. Toutefois, les travailleurs modestes peuvent désormais compter sur le chèque carburant. Il cible 10 millions de personnes. Pour en bénéficier, il faudra se connecter sur le site des impôts dès le 16 janvier. La demande se fait en indiquant son numéro fiscal et sa plaque d’immatriculation. En outre, il faudra certifier que vous utilisez votre véhicule pour aller travailler.

Le bouclier tarifaire se poursuit en 2023

Face à des tarifs de l’énergie en roue libre, les aides de l’État ne suffisent pas. Ainsi, le gouvernement a décidé de reconduire le bouclier tarifaire pour les 12 prochains mois. L’objectif ? Limiter la hausse des prix de l’énergie à 15 %. De cette manière, les ménages pourront rester relativement à l’abri. Mais les factures vont tout de même grimper de façon conséquente.

Aides de l’État : les plafonds de MaPrimeRénov’ vont grimper

Pour inciter les propriétaires à rénover leurs biens, ce dispositif propose un financement partiel des travaux. Cependant, cette mesure ne concerne que les mises aux normes environnementales. L’objectif ? Réduire le nombre de logements trop gourmands en énergie.

Ainsi, MaPrimeRénov’ peut aider ceux qui souhaitent installer une pompe à chaleur ou isoler une habitation. Ces aides de l’État visent donc à lutter contre « les passoires thermiques ». Pour bénéficier de ce coup de pouce, il faut avoir recours à un professionnel agréé. Il suffit ensuite de transmettre les devis à l’administration pour toucher cette prime.

Espérons que toutes ces nouvelles mesures pourront aider la population à joindre les deux bouts face à la crise. D’ailleurs, les Français ont appliqué massivement les consignes du gouvernement. La plupart d’entre eux ont réduit leur consommation d’énergie. En cause ? Des factures qui suscitent beaucoup de peur du côté des ménages.

Source : Ouest-France