Retraite minimum : un montant mensuel à 1200€ ? Ce qu’il faut savoir

D’après les dires d’Elisabeth Borne, le gouvernement prévoit une pension minimum de 1 200 euros par mois. Mais qui seront les bénéficiaires ?

Retraite minimum : un montant mensuel à 1200€ ? Ce qu’il faut savoir – Source : iStock

Il y a eu beaucoup de discussions au sujet de la réforme des retraites cette année. Que ce soit le président de la République qui évoque l’aspect obsolète du régime actuel, ou encore la Première ministre qui évoque les changements à venir. Il faut savoir qu’il va y avoir beaucoup de changements à partir du 1er janvier 2023. Le 15 décembre, la Première Ministre, Elisabeth Borne, a pris le temps d’évoquer le contenu de la future réforme. Et ce, après des semaines de concertations. Parmi les changements soulignés, il semblerait que le plus marquant soit le recul de l’âge légal de départ à la retraite. Cela constitue une des envies majeures d’Emmanuel Macron lors de sa campagne présidentielle. Toutefois, cette réforme va amener de nombreux autres changements également. Et ce, telle que la revalorisation de la pension minimum. Qui pourra bénéficier de cette revalorisation ? On vous explique tout ici ! 

Un minimum de 1200 euros par mois ?

Lors de sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron a évoqué le fait de vouloir réformer le système de retraites en France. Il trouvait le système actuel obsolète et a voulu réaliser quelques changements au profit des retraités français. Parmi les changements, on retrouve alors le recul de l’âge légal de départ mais également d’autres idées. Ainsi, différents cycles de concertations ont eu lieu durant la fin de l’année. Afin de combler ce déficit, le gouvernement français se penche actuellement sur la réforme de retraites. Le texte définitif prendra forme au début du mois de janvier 2023. Le but de cette réforme s’avère de “sauver” le système actuel.  

L’exécutif souhaite alors mettre en forme le texte définitif de la réforme de retraites. Tout d’abord, le gouvernement cherche à repousser l’âge légal de départ à 64 ou 65 ans. Ou encore allonger la durée de cotisation. Il faut savoir que ces cycles de concertations ont duré longtemps et les discussions ont pris plus de temps que prévu. Ainsi, l’annonce du texte définitif a été repoussé de quelques semaines. Selon les experts en économie, avec cette réforme, il faudra obligatoirement travailler plus longtemps et valider plus de trimestres. Et ce, afin d’éviter une baisse des pensions ou une hausse des cotisations.

Une pension minimum à 1200 euros : les bénéficiaires

Le gouvernement travaille dur afin de se mettre d’accord sur les différents points de discussion. Il faut savoir que parmi le projet de réforme, on retrouve des discussions sur les petites retraites. En effet, le gouvernement cherche à faire un geste en faveur de ces derniers. Lors de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron, une discussion sur l’augmentation des pensions minimums avaient eu lieu. En effet, le gouvernement cherchait alors à proposer un montant minimum de 1 100 euros. Toutefois, depuis, il semblerait que le gouvernement ait augmenté cette prévision.

Le chef de l’État avait donc, à l’époque de sa campagne présidentielle, proposé de soutenir les retraités contre la baisse du pouvoir d’achat. Il voulait alors augmenter le montant de la pension minimum à 1 100 euros. Toutefois, il semblerait que le contexte actuel ait modifié ce montant. En effet, l’inflation galopante sur le territoire et la hausse des prix a fait que le pouvoir d’achat des Français a chuté. Le Ministre du Travail, Olivier Dussopt, avait donc soutenu que 1 100 euros ne se trouverait pas assez haut pour contrer ces effets néfastes sur le territoire. De ce fait, il a évoqué une potentielle revalorisation de ce montant pour le faire passer à 1 200 euros. Ce qui représente en réalité, pour les retraités, 85 % du SMIC. Cette revalorisation permettrait alors aux pensionnaires de retrouver un pouvoir d’achat plus correct face au contexte actuel difficile. 

Retraite : La condition de la “carrière complète”

Nos confrères de Magazine Économie ont alors dévoilé les envies du gouvernement pour les petites retraites. « Le gouvernement compte aller au-delà de 1100 euros de retraite minimum pour une carrière complète, pour la porter à autour des 85 % du Smic net ». Toutefois, cette revalorisation ne profitera pas à tous les bénéficiaires de cette pension minimum. En effet, il faudra avoir cotisé suffisamment de trimestres. De ce fait, cette pension minimale revalorisée ne pourra être attribuée qu’aux personnes qui ont réalisé une carrière complète. Et ce, une fois liquidé tous leurs systèmes de pension. Les systèmes de pension concernées s’avèrent donc la retraite de base mais aussi la complémentaire. 

Le ministre du Travail a fait un point sur les bénéficiaires potentiels de cette revalorisation. Il se trouve donc que près de 25 % des retraités pourraient voir le montant de leur pension de retraite revalorisé en 2023. Et ce, à un montant aux alentours de 1 200 euros. Une fois que cette mesure a été voté et mise en place, les bénéficiaires apprendront plus d’informations à ce sujet. De ce fait, les retraités, majoritairement des femmes, devraient bénéficier d’un pouvoir d’achat plus conséquent. Et ce, sous la condition qu’ils ont effectué une carrière complète.

Revalorisation des retraites : une date ?

D’après les dates annoncées par le gouvernement, la prochaine hausse des retraites aura lieu durant le mois de janvier 2023. Toutefois, cette hausse se déroulera dans le contexte de la hausse annuelle et habituelle. La Première ministre, Elisabeth Borne, a également évoqué la réforme des retraites et la revalorisation des petites pensions de retraite à 1200 euros. D’après ses dires, ces changements auront lieu à partir de l’été 2023, et pas en janvier 2023. Toutefois, ces changements ne concerneront sans doute que les pensionnaires à partir de la génération née au deuxième semestre 1961. 

Il faut savoir que les changements ne concernent pas seulement les pensions minimums et la réforme des retraites. Parmi les dispositifs revalorisés, on retrouve également le montant de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA). En effet, les personnes âgées qui disposent de faibles ressources ont la possibilité de bénéficier de l’ASPA. Et pour ces derniers, il semblerait que ce montant va connaître une hausse dès 2023. De nombreux autres augmentations vont se voir revaloriser dès le début de l’année prochaine

Source : Magazine Économie