Livret A : la fin de l’année approche, combien allez-vous toucher d’intérêts ?

Le taux de votre Livret A va vous rapporter beaucoup plus en 2022 qu’en 2021 ou en 2020. Quelques repères pour savoir de combien il s’agit.

Livret A : la fin de l’année approche, combien allez-vous toucher d’intérêts ? – Source : iStock

Le taux du Livret A est passé de 0,50 % au 1er semestre à 2 % au 1er août. Cela étant, il va en 2022 vous rapporter beaucoup plus qu’en 2021 ou qu’en 2020. De combien parle-t-on ? Pour le savoir, voici quelques repères en attendant que vos intérêts soient crédités en fin d’année.

Du jamais vu dans la longue histoire du Livret A

Pour le Livret A, c’est sûr que 2022 restera une année particulière. En janvier, le livret d’épargne réglementée affichait le plus faible rendement de son histoire. En effet, il ne rapportait encore que 0,50 % net. Ce taux n’avait plus bougé depuis 2 ans et ne pouvait, en tout cas, aller plus bas.

0,50 % est en effet le plancher de rémunération qu’a fixé la réglementation. Puis la donne a changé grâce au retour d’une forte inflation. C’est l’un des indices que l’on prend en compte dans sa formule de calcul. D’abord, dès le 1er février, sa rémunération a augmenté de 1 % avant de monter à 2 % le 1er août.

En clair, elle s’est vue multipliée par 4 en 6 mois. Jamais on n’a vu cela dans la longue histoire du produit d’épargne préféré des Français (55 millions de comptes ouverts). Il y a 2 conséquences à cette trajectoire inédite.

Première conséquence : le montant des intérêts capitalisés sur votre Livret A le 31 décembre va être beaucoup plus élevé. Plus que celui de l’an dernier. Excepté bien sûr, si vous avez fait de gros retraits. Seconde conséquence : il va être un peu compliqué de calculer ce montant.

Ce que votre Livret A pourrait vous rapporter en 2022

Voici le scénario le plus simple. Durant toute l’année, le solde de votre Livret A a été constant : pas de versement, pas de retrait. Cela peut être votre cas, particulièrement si vous avez atteint le plafond de versement de votre compte. La réglementation a fixé ce plafond à 22 950 euros.

Si tel est le cas, il suffit de multiplier votre solde par le taux de rémunération moyen du Livret A en 2022. Ce qui permet de connaître le montant de vos intérêts. Notons que le Livret A 2022 vous a rapporté 0,50 % en janvier (1 mois), puis il vous a rapporté 1 % de février à juillet (6 mois).

Ensuite, d’août à décembre, il vous a rapporté 2 % (5 mois). Ce qui équivaut à 1,375 % en moyenne sur l’année, donc 2,75 fois plus qu’en 2021. Cela étant, voici quelques repères. En 2022, votre Livret A vous rapportera :

  • 20,62 euros (contre 7,50 euros en 2021). Pour cela, le solde de votre Livret A doit s’élever à 1 500 euros, proche de l’encours médian. En effet, fin 2021, 52 % des livrets A affichaient un solde inférieur à 1 500 euros.
  • 79,75 euros (contre 29 euros en 2021). Pour cela, le solde de votre Livret A doit se situer dans la moyenne. Celle-ci se situait à 5 800 euros fin 2021.
  • 315,56 euros (contre 29 euros en 2021). Il en sera ainsi si le solde de votre Livret A se place au niveau du plafond de versement. Ce dernier étant fixé à 22 950 euros. Vous pourrez effectivement toucher plus si vous avez dépassé ce plafond via des intérêts capitalisés au fil des années.

En cas d’allers-retours fréquents

Dans les faits néanmoins, il n’y a pas de doute que votre solde n’est pas resté constant toute l’année. Peut-être même que vous avez profité de la hausse du taux (et du contexte globalement anxiogène) pour garnir votre Livret A. Ce dernier étant en train de réussir une des meilleures années de son histoire en termes de collecte.

En effet, fin octobre, il avait déjà engrangé plus de 25 milliards d’euros supplémentaires. Ce qui n’est pas très loin de son record de 2012 (28,16 milliards). Par ailleurs, vous avez, sans doute, fait aussi des retraits, pour éviter un découvert ou régler vos impôts. Cela est normal puisque c’est le rôle du Livret A d’être un support d’épargne de précaution.

Cependant, ces mouvements compliquent le calcul anticipé du montant des intérêts. Cela est dû notamment à la règle des quinzaines que les banques appliquent. En effet, on ne prend en compte un versement effectué le 2 du mois qu’à compter du 16 du même mois.

Cela dit, un dépôt effectué le 20 octobre ne vous rapporte qu’à partir du 1er octobre. Si donc il y a des allers-retours fréquents, ceci amoindrit légèrement les intérêts. Résultat : il vous faudra attendre encore un peu pour connaître précisément le montant de vos intérêts 2022. Sauf si vous effectuez vous-même le calcul, quinzaine par quinzaine.

En fonction de votre banque, votre compte devrait se faire créditer dès le 31 décembre. Le 2 janvier au plus tard, premier jour ouvré de 2023. Ou bien, vous pouvez fouiller un peu dans l’application mobile de votre banque. En effet, il y a de plus en plus de banques qui affichent le montant des intérêts de vos produits d’épargne. Et ce, en temps réel.

Vos intérêts vont encore progresser en 2023

Vous avez dû le remarquer. Au second semestre, l’inflation ne s’est pas encore calmée, bien au contraire. Si à cela on ajoute la hausse des taux interbancaires, le taux du Livret A va encore fortement augmenter le 1er février prochain. La hausse des taux interbancaires étant un autre indice considéré dans la formule de calcul.

D’ailleurs, le gouverneur de la Banque de France l’avait également confirmé sur France Info. Selon lui, il s’agira du 3e coup de pouce à apporter au placement préféré des Français après ceux de février et d’août 2022. Actuellement de 2 %, le taux devrait grimper à 3,30 %, contre 0,5 % il y a un an.

Il pourrait même s’approcher des 3,50 %. Ce n’est qu’une petite consolation, mais en 2023 vos intérêts vont encore progresser. Cependant, ces chiffres sont encore en dessous de l’inflation. On estime cette dernière à 6,2 % sur un an en novembre.

Voici comment la Banque de France procède pour calculer la hausse. Elle fait la moyenne, d’une part, entre le taux d’inflation moyen des 6 derniers mois. D’autre part, elle fait la moyenne des taux interbancaires, auxquels les banques de la zone euro s’échangent de l’argent à court terme.

Source : MoneyVox