Retraites 2023 : une augmentation dès le 1 er janvier, qui est concerné ?

En 2023, les retraites de base vont connaître une nouvelle augmentation estimée à 0,8 %. Découvrez dans cet article qui seront les concernés.

Retraites 2023 : une augmentation dès le 1 er janvier, qui est concerné ? – IStock

En France, l’inflation est si importante qu’elle pèse sur le pouvoir d’achat des ménages. Si les plus modestes en sont les premières victimes, les Français de la classe moyenne ressentent également les effets de la hausse des prix, estimée à 6,2 % sur un an en novembre dernier. Conscient de cette urgence, le gouvernement prévoit, dès le 1er janvier 2023, une 3e revalorisation des retraites sur un an.

En effet, les bénéficiaires vont avoir droit à une hausse de 0,8 %. Ce qui correspond à 16 euros mensuels supplémentaires pour une pension de base de 2 000 euros. Il convient de noter que cette décision gouvernementale est en marge du projet de financement de la sécurité sociale (PLFSS). Qui seront les concernés ? En 2023, les retraites complémentaires de l’Agirc-Arrco vont-elles suivre ? On vous dit tout.

Revalorisation des retraites 2023 : le calendrier

L’année 2022 a sans doute été l’année la plus marquée par l’inflation dans l’histoire récente de la France. La preuve, les retraites du régime de base ont connu 2 hausses successives en à peine quelques mois. D’abord +1 % en janvier 2022 puis 4 % en juillet, dans le cadre de la loi pouvoir d’achat.

La revalorisation prévue le 1er janvier prochain sera donc la 3e sur un an. D’après le projet de loi de financement de la Sécurité sociale, en 2023, les retraites augmenteront d’environ 0,8 %. Pour rappel, cela fait suite à la récente hausse de 5,12 % des retraites complémentaires du régime de l’Agirc-Arrco.

Il faut savoir que ces revalorisations ont un objectif bien précis : caler les retraites au niveau de l’inflation. En effet, selon l’Insee, en novembre 2022, cette dernière était de 6,2 % sur un an. D’après les estimations, elle devrait même dépasser les 5,3 % si l’on fait la moyenne sur l’ensemble de l’année 2022.

Ainsi, pour que les retraités français ne perdent pas davantage en pouvoir d’achat, le gouvernement multiplie les revalorisations. Si vous n’avez pas tout suivi, voici le calendrier de toutes les hausses sur les retraites sur l’année 2022-2023 :

  • 9 septembre 2022 : +4 % pour les retraites de base
  • 28 septembre 2022 : +4 % pour les retraités de la fonction publique d’État
  • 29 septembre 2022 : +4 % pour les retraités de la fonction publique hospitalière
  • 1er novembre 2022 : +5,12% pour les retraites complémentaires Agirc-Arrco
  • 1er janvier 2023 : +0,8% pour les retraites de base

Toujours concernant les retraites, l’Assemblée nationale a voté une proposition de loi ce jeudi 1er décembre. Le texte en faveur des agriculteurs non-salariés prévoit, d’ici l’horizon 2026, de calculer la retraite de ces derniers sur uniquement les 25 meilleures années et non l’intégralité de leur carrière.

Revalorisation des retraites 2023 : les bénéficiaires

Le 1er janvier marque une nouvelle année, mais ce jour est également synonyme de revalorisation des retraites de base. Ce qui est sûr, c’est que cette hausse estimée à environ 0,8 % ne serait pas de trop pour faire face à l’envolée des prix. Qui plus est, avec cette revalorisation en 2023, les pensions de retraite s’alignent sur l’inflation.

Quant aux bénéficiaires, ils sont au nombre de 14 millions de Français. Ce sont notamment les retraités qui sont affiliés à :

  • La CNAV (Caisse nationale d’assurance vieillesse)
  • La CNRACL (Caisse nationale des agents des collectivités locales)
  • La SRE (Service des retraites de l’État)
  • La CNAVPL (Caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales)

Comme nous l’avons dit plus haut, la revalorisation de 0,8 % en 2023 concerne le régime de base des retraites. Par conséquent, sont concernés la retraite de droit propre, les pensions de réversion, les bénéficiaires de l’ASPA et de l’ASI. C’est ce tout qui forme les 14 millions de seniors.

Les retraites complémentaires vont-elles suivre ?

Avant de répondre à la question, revenons sur les fondamentaux. Il faut savoir que les règles qui régissent retraite de base et retraite complémentaire diffèrent. Si l’État a la mainmise sur la revalorisation de la première, ce sont les partenaires sociaux (comme l’Agirc-Arrco) qui ont le monopole sur celle de la seconde.

Sans oublier le fait que le mode de calcul n’est pas non plus le même. En effet, les retraites complémentaires fonctionnent selon un système de points tandis que la retraite de base compte les trimestres. En fait, chaque point a une valeur et on calcule la pension à partir du nombre de points acquis au cours de la carrière.

Nous insistons sur le fait que seuls les partenaires sociaux peuvent décider de revaloriser ou non les retraites complémentaires. C’est pourquoi, en juillet, alors que les retraites de base ont augmenté de 4 %, les complémentaires n’ont pas suivi. Il a fallu attendre la revalorisation annuelle au 1er novembre pour obtenir les +5,12 %.

Pour vous donner une idée, un senior qui touche 700 euros de pension recevra 35 euros de plus par mois. Et contrairement à la revalorisation des retraites de base qui a été votée à l’Assemblée nationale, celle des retraites complémentaires est une décision du Conseil d’administration de l’Agirc-Arrco, le 6 octobre 2022.

À l’issue de quoi, la valeur de service du point Agirc-Arrco est passée de 1,2841 à 1,3498 euros. Si cela semble être une petite hausse, ce dispositif va coûter environ 4,5 milliards d’euros sur un an. Dans les détails, l’Agirc-Arrco explique que les 5,12 % de revalorisation ne tombent pas du ciel :

  • 4,82 % représentent une évolution du salaire moyen
  • 0,1 % est un rattrapage compte tenu de l’inflation constatée en 2021
  • 0,2 % représente la marge de manœuvre supplémentaire que se sont accordé les partenaires sociaux

Quant à la question initiale, on ne sait pas s’il y aura une augmentation des retraites complémentaires avant novembre 2023.

Quid de la retraite des fonctionnaires en 2023 ?

Comme vous le savez déjà, la majeure partie de la pension des fonctionnaires est constituée de retraite de base. Ils ont également droit à ce qu’on appelle « retraite additionnelle de la fonction publique (RAFP) », mais c’est dans le régime complémentaire. C’est-à-dire qu’elle ne bénéficie pas de la revalorisation.

Quoi qu’il en soit, les revalorisations des retraites (2022 et 2023) du régime de base avantagent les fonctionnaires. Contrairement aux salariés du privé qui ont une part beaucoup moins conséquente de retraite de base. Ce qui creuse encore l’écart déjà existant entre les agents de fonction publique et les salariés du privé…

Source : L’Internaute