Retraite à taux plein : quelle différence avec le taux maximum ?

Beaucoup ne font pas la différence entre retraite à taux plein et retraite au taux maximum. On fait le point dans cet article.

Retraite à taux plein : quelle différence avec le taux maximum ? – Source : IStock

Le système de retraite français est l’un des plus complexes au monde. Avec les termes et autres régimes, il est très facile de s’y perdre. En particulier avec les appellations. C’est le cas de retraite à taux plein et retraite au taux maximum. Vous en aviez déjà entendu parler, mais vous ne savez pas faire la différence ? Les détails dans les prochaines lignes.

La retraite à taux plein, c’est quoi ?

Comme son nom l’indique, la retraite à taux plein est une pension accordée sans décote. C’est-à-dire, sans une quelconque réduction. Pour bien le comprendre, on va s’intéresser à 3 points essentiels.

Retraite de base et retraite complémentaire

Le salarié du privé a droit à 2 types de retraites. La retraite de base versée par l’Assurance retraite de la Sécurité sociale et la retraite complémentaire versée par l’Agirc-Arrco. Dans le régime de base, il y a 2 cas où le salarié peut prétendre à une retraite à taux plein.

À savoir :

  • Avoir un nombre précis de trimestres d’assurance retraite
  • Partir à la retraite à 67 ans, quel que soit le nombre de trimestres d’assurance retraite

Retraite à taux plein et nombre de trimestres

Il va de soi que le nombre de vos trimestres dépend de la durée durant laquelle vous avez travaillé. Ce qui est moins évident, c’est que le nombre de trimestres nécessaires pour obtenir une retraite à taux plein varie selon votre année de naissance.

Voici ce que l’on peut lire sur le site du service public :

  • 1955, 1956, 1957 : 166 (41 ans 6 mois)
  • 1958, 1959, 1960 : 167 (41 ans 9 mois)
  • 1961, 1962, 1963 : 168 (42 ans)
  • 1964, 1965, 1966 : 169 (42 ans 3 mois)
  • 1967, 1968, 1969 : 170 (42 ans 6 mois)
  • 1970, 1971, 1972 : 171 (42 ans 9 mois)
  • À partir de 1973 : 172 (43 ans)

Compter les trimestres d’assurance retraite est primordial. Comme quoi si vous partez à la retraite avant l’âge de 67 ans sans remplir le nombre de trimestres requis, alors vous risquez d’avoir une mauvaise surprise…

Qu’est-ce que la décote ?

Il y a décote lorsque le montant de votre retraite connaît une réduction en fonction du nombre de trimestres manquants. Le cas échéant, on dit que la retraite n’est pas à taux plein.

Concernant la somme, il faut noter que le montant de votre retraite de base dépend de vous. Ou plus exactement de la moyenne de vos salaires bruts de vos 25 meilleures années.

Si vous avez obtenu une retraite à taux plein, alors la pension sera calculée sur la base de 50 % de ce salaire brut annuel moyen. Dans le cas contraire, le taux de 50 % est réduit de 0,625 par trimestre manquant.

Voici le taux de la retraite selon les trimestres manquants :

  • 1 : 49,375 %
  • 2 : 48,750 %
  • 3 : 48,125 %
  • 4 : 47,500 %
  • 5 : 46,875 %
  • 6 : 46,250 %
  • 7 : 45,625 %
  • 8 : 45,000 %
  • 9 : 44,375 %
  • 10 : 43,750 %
  • 11 : 43,125 %
  • 12 : 42,500 %
  • 13 : 41,875 %
  • 14 : 41,250 %
  • 15 : 40,625 %
  • 16 : 40,000 %
  • 17 : 39,375 %
  • 18 : 38,750 %
  • 19 : 38,125 %
  • 20 et plus : 37,500 %

Bon à savoir :

Les termes retraite à taux plein ou retraite au taux maximum n’ont pas lieu d’être quand on parle de retraite complémentaire. Néanmoins, le montant de cette dernière peut augmenter ou diminuer selon votre situation. Par exemple, il peut réduire si vous partez à la retraite avant l’âge de 67 ans.

La retraite au taux maximum, c’est quoi ?

Après avoir parlé de la pension à taux plein, parlons maintenant de la retraite au taux maximum. Il convient d’abord de préciser que vous pouvez bénéficier de l’une sans l’autre. En l’occurrence, toucher une retraite à taux plein ne signifie pas pour autant que vous avez droit à une retraite au taux maximum.

Pour comprendre cela, rappelons que le montant d’une retraite à taux plein dépend :

  • De la moyenne de vos salaires bruts de vos 25 meilleures années
  • Du nombre de trimestres d’assurance retraite

Dès lors, on peut conclure que vous pouvez obtenir une retraite à taux plein, sans forcément jouir d’une retraite au taux maximum.

Prenons l’exemple d’un salarié né le 1er décembre 1961. Pour obtenir une retraite à taux plein, il doit, soit cumuler 168 trimestres, soit partir à 67 ans. Si ce salarié prend sa retraite entre 62 et 67 ans après avoir obtenu 168 trimestres, le montant de la retraite à taux plein sera de : Salaire annuel brut moyen x 50 %.

En gros, il aura le taux maximal possible. Cela dit, si le même salarié partait à la retraite à l’âge de 67 ans après avoir cumulé 162 trimestres, alors la donne change. Le montant deviendrait : Salaire annuel brut moyen x 50 % x 162 / 168.

Pour vous donner une idée de la différence, si l’on prenait un salaire brut annuel moyen de 30 000 euros :

  • Le premier calcul donne 1 250 euros brut par mois
  • Le second calcul donne 1 205,36 euros brut par mois

Source : Service-Public