Prêts immobiliers : le taux d’intérêt du plan d’épargne logement va doubler en 2023

De nombreux Français rêvent de devenir propriétaire. Mais le moment est-il bien choisi pour demander des prêts immobiliers ?

Prêts immobiliers : le taux d’intérêt du plan d’épargne logement va doubler en 2023 – Source : iStock

Posséder son propre logement, et ne plus avoir à verser de loyer. Ça vous fait rêver ? Bien souvent, pour accéder à la propriété, il faut pourtant avoir recours à des prêts immobiliers. Alors que la situation économique devient critique, on peut parfois avoir du mal à s’y retrouver. En effet, ces crédits impliquent un remboursement, sur le long terme. Et, outre les sommes empruntées, il faut aussi prévoir les intérêts du crédit. Selon le contrat souscrit, ce taux d’intérêts peut varier. Alors que l’inflation fait rage, il a plutôt tendance à grimper. On fait le point sur les placements et opérations les plus intéressants pour investir dans la pierre.

Prêts immobiliers : première étape, se constituer une épargne

Avant d’acheter à crédit, mieux réunir quelques économies. Sur ce point, le plan épargne logement (PEL) peut s’avérer très utile. En effet, il ne s’agit pas d’un livret d’épargne classique. Certes, il permet de mettre de l’argent de côté. Mais il offre aussi un meilleur accès aux prêts immobiliers.

Pendant plusieurs années, ce placement a vu son taux plafonné entre 0,5 et 1 %. Mais désormais, ce dernier va passer à 2 %. Une hausse conséquente si vous souhaitez réunir de grosses sommes avant d’investir. D’ailleurs, d’autres placements vont voir le taux d’intérêts grimper. À l’image du livret A ou du plan d’épargne retraite. Mais, si sa rémunération augmente, le plan d’épargne logement offre aussi d’autres avantages. Il permet d’obtenir des prêts immobiliers à des taux préférentiels.

Emprunter avec le plan épargne logement

Le PEL permet ainsi de placer son argent, via un dispositif deux en un. Ainsi, il assure des taux d’intérêts fixes, pour les épargnants et leurs futurs prêts immobiliers. Par exemple, dès lors que vous souscrivez à ce placement, si le taux atteint 2%, il restera le même tout au long de votre phase d’épargne.

Et le taux d’intérêts restera fixe aussi lorsqu’il s’agira de rembourser les prêts immobiliers associés. En 2023, le taux d’emprunt des PEL connaîtra une évolution. Mais elle ne concernera que les placements lancés après cette date. Dans tous les cas, l’épargne cumulée dans un premier temps offre aussi un excellent moyen de fournir un apport.

Cependant, gardez en tête que le PEL ne peut pas remplacer tous les prêts immobiliers. En effet, les montants des sommes à rembourser ne peuvent pas excéder 92 000 euros. Compte-tenus des prix actuels pour acheter un logement, il faudra forcément prévoir plus d’argent.

Néanmoins, ouvrir un PEL pour représenter une bonne opportunité si vous avez des enfants. L’épargne ainsi générée pourra s’avérer très utile pour les aider à emménager. Il leur permettra ainsi de bénéficier de prêts immobiliers avec des taux d’intérêts raisonnables le moment venu. Autre atout du PEL : il peut faire l’objet d’une cession entre différents membres d’une même famille. Ainsi, on peut conserver l’ancienneté du placement. Le capital et les intérêts, eux, reviendront à la personne qui a souscrit le plan au départ.

Face à l’inflation, il faut choisir son épargne au mieux. Mais cette décision doit se justifier. Selon vos moyens et vos projets, vous n’aurez pas forcément besoin de faire les mêmes placements. Pour l’heure, les prêts immobiliers semblent de plus en dur à obtenir. Aussi, il faut étudier toutes les options pour financer vos investissements.

 

Source : Que choisir