Plan d’épargne retraite : les différentes erreurs à éviter

Lancé en octobre 2019, le plan d'épargne retraite peut offrir de nombreux avantages. À condition de savoir s'y prendre.

Plan d’épargne retraite : les différentes erreurs à éviter – Source : Istock

Il n’est jamais trop tôt pour penser à ses vieux jours. En France, les travailleurs cotisent tout au long de leur vie pour obtenir une pension en fin de carrière. Il existe plusieurs caisses de retraites, en fonction du métier exercé lors de la vie active. Néanmoins, ces retraites semblent de moins en moins profitables aux plus âgés. En effet, la différence entre le dernier salaire et la pension obtenue peut souvent paraître décevante. Alors certains n’hésitent à anticiper, en mettant de côté eux-mêmes. Avec une fiscalité avantageuse, le plan épargne retraite permet donc s’assurer une rente supplémentaire à l’âge de la retraite. Toutefois, ce placement obéit à des règles précises. Il convient donc de connaître certaines astuces pour éviter de mauvaises surprises.

Quand ouvrir un plan d’épargne retraite ?

Disponible depuis 2019, ce placement a déjà séduit plus de 3 millions de Français. Malgré ce qu’on pourrait penser, il n’y a pas d’âge pour ouvrir un compte de ce genre. Au contraire : le plus tôt reste le mieux. Si vous venez de commencer à travailler, le compte épargne retraite peut donc vous intéresser.

Généralement, il vaut mieux souscrire ce genre de compte en fin d’année. Et ce pour des raisons fiscales. Cependant, ne trainez pas trop. Ouvrir un compte de ce genre peut prendre plusieurs jours. Aussi, vous risquez d’obtenir une réponse en janvier 2023 si vous faites votre demande dans les derniers jours de décembre 2022. En effet, il faut passer par plusieurs démarches et formalités. Comptez deux semaines pour une souscription à votre plan d’épargne retraite en toute sérénité.

Enfin, sachez que certains organismes ont quelques réticences sur l’âge. Après 65 ans, certaines banques pourraient ainsi refuser votre demande. Dans d’autres cas, les contrats imposent aux épargnants de liquider le plan d’épargne retraite avant 75 ou 80 ans.

Un placement avantageux sur le plan fiscal

L’une des raisons derrière le succès de ce placement ? Les déductions d’impôts qu’il permet de réaliser. Cela signifie aussi que si vous avez de petits revenus, le plan d’épargne retraite ne vous apportera pas grand-chose. En effet, les personnes les plus modestes ont des revenus « non imposables« . Aussi, ils n’ont pas d’impôts sur le revenu à régler. Dans ce genre de cas, un placement permettant des déductions d’impôts aurait peu d’intérêt.

Toutefois, si vous payez des impôts, le plan d’épargne retraite a de gros avantages. En effet, l’argent, vous versez sur le compte peut faire l’objet d’une déduction d’impôts. Un système très intéressant, puisqu’il vous permet de réduire votre fiscalité, en récompensant votre épargne.

Attention aux plafonds

Les avantages fiscaux du plan épargne retraite ont cependant des limites. Pour les salariés, il existe deux plafonds applicables. Vous pouvez donc opter pour celui qui vous convient le mieux.

  • Le plafond égal à 10 % de vos revenus professionnels de l’année dernière. Par exemple, si vous gagnez 33 000 euros en 12 mois,  vous pouvez placer 3 300 euros par an sur le compte épargne retraite. Cette somme reste déductible de vos impôts. Cela dit, si vous avez un salaire élevé, vous ne pouvez pas placer et défiscaliser plus de 32 908,80 € sur l’année. Cette somme équivaut à 8 fois 10 % du plafond de la sécurité sociale (fixé à 4 113,60 € ).
  • Le plafond égal à 10 % du plafond de la sécurité sociale (PASS). Dans ce cas, vous ne pouvez pas déposer et défiscaliser plus de 4113,60 euros sur l’année.

Si vous faites partie des travailleurs non salariés, d’autres plafonds s’appliquent aux versements sur le plan épargne retraite.

  • Un plafond fixé à 10 % de vos bénéfices imposables l’année précédente. Cette part se calcule dans la limite de 329 088  euros, auxquels s’ajoutent 15 % de vos bénéfices imposables.
  • Vous pouvez aussi avoir recours à ce deuxième plafond. Il s’élève à 4 114 €, auxquels s’ajoutent 15% de vos bénéfices imposables, compris entre 1 et 329 088 euros.

Plan épargne logement : une fiscalité à l’entrée ou à la sortie

Si vous ne payez pas beaucoup d’impôts, vous pouvez renoncer à déduire vos versements de vos impôts. De cette façon, vous pourrez ensuite percevoir votre rente, avec une fiscalité plus légère. Comptez 30% de la rente sera imposée, si vous percevez la rente de votre plan d’épargne après 69 ans. En revanche, si vous commencez à la percevoir avant 59 ans, la fraction de votre rente imposée atteindra 50 %. Ainsi, il vaut mieux attendre un maximum avant de demander sa rente.

Si vous avez eu recours aux déductions d’impôts en alimentant votre plan d’épargne logement, vous devrez payer plus d’impôts par la suite. Ainsi, lorsque vous commencerez à toucher votre rente, elle restera sujette à l’impôt sur le revenu. Néanmoins, vous aurez droit à un abattement de 10%.

Dans tous les cas, si vous liquidez votre plan épargne retraite pour utiliser le capital épargné, il faudra vous acquitter des taxes sur la plus-value. Selon votre situation, ces frais peuvent atteindre jusqu’à 30 % du capital versé sur votre plan épargne retraite.

Comment souscrire au plan épargne retraite ?

Comme nous l’avons dit précédemment, ouvrir ce type de placement nécessite de faire plusieurs démarches. De nos jours, plusieurs établissements différents proposent des plans épargnes retraites.

Vous pouvez vous tourner vers votre banque. Vous aurez ainsi affaire à un conseiller et à une agence que vous connaissez. En ouvrant votre plan épargne retraite de cette façon, vous pourrez compter sur un suivi personnalisé. Idéal si vous préférez être accompagné pour mieux comprendre votre épargne. Cela dit, vous devez savoir que les taux d’intérêts de plans d’épargne retraite restent souvent plus faibles en agence. Comptez 2 % pour la rémunération de votre capital.

Depuis peu, les banques en ligne proposent également le plan épargne logement. Dans ce cas, sachez que les taux d’intérêts peuvent paraître plus intéressants que ceux des banques classiques. Toutefois, cette solution ne s’adresse qu’aux clients à l’aise avec le numérique. Si vous avez besoin de rencontrer un conseiller, passez votre chemin.

Enfin, le plan d’épargne retraite reste souvent bien plus rentable lorsqu’on le souscrit auprès d’un courtier. En effet, ces professionnels des placements vous permettent de rémunérer votre épargne au mieux. Mais là encore, ils sont rarement disponibles pour échanger avec les épargnants et assurer un suivi.

Comme nous l’avons vu, le plan épargne retraite peut constituer une solution adaptée si vous payez d’importants impôts sur le revenu. Mais il s’agit d’une décision qui nécessite un temps de réflexion, afin de faire le meilleur choix.

Source : Boursorama