Chauffage au bois : une aide exceptionnelle de 50 à 200 euros

Plus de 3 millions de ménages utilisent le chauffage au bois. Or, en un an, le prix de ce combustible a basculé. Tous les détails.

Chauffage au bois : une aide exceptionnelle de 50 à 200 euros – Source : iStock

La nouvelle aide pour le chauffage au bois a été approuvée le 8 novembre dernier par l’Assemblée nationale. L’amendement qui le prévoit est assez similaire au coup de pouce énergétique pour le fioul. Le dimanche 27 novembre dernier, le ministre des Comptes publics, Gabriel Attal, a donné les contours de cette nouvelle aide. Qui y aura droit ? Quel est son montant ? Quelles sont les conditions ? Nous faisons le point dans cet article.

De nombreux Français se convertissent au chauffage au bois

Compte tenu de la flambée du coût de l’énergie, beaucoup de Français ne se chauffent plus au fioul ni au gaz. Plusieurs d’entre eux se sont tournés vers le chauffage au bois. Ainsi, en 2021, les ventes de poêles à granulés enregistrent une hausse de 50 %. Les ventes de chaudières à granulés connaissent une augmentation de 120 %.

La demande croissante en bois de chauffage a occasionné des pénuries dans quelques régions. En conséquence, le prix de ce combustible a monté. En juin dernier, le prix du stère de bois a augmenté d’environ 30 %. Les pellets, quant à eux, se vendent 50 % voire 100 % plus chers qu’avant, dans certains cas.

Malgré cette hausse, le chauffage au bois demeure plus rentable que les autres énergies.

« Selon les essences et le degré d’humidité du bois, le coût d’une bûche rapporté au kilowattheure (kWh) s’établit à peu près à 0,038 euro. Loin des tarifs du gaz, autour de 0,0880 euro au kWh, et très loin du tarif réglementé de l’électricité vendue par EDF à 0,174 euro le kWh, » a constaté le Figaro, au mois de novembre dernier.

Face à cette nouvelle tendance, Matignon a l’ambition de « porter à 9,5 millions le nombre de logements chauffés au bois d’ici à 2023 et à 11,3 millions en 2028 ». Mais avant cela, afin d’encourager la conversion future de ces logements, l’instauration d’un « chèque énergie bois » a été nécessaire. Le 26 septembre dernier sur BFMTV, Elizabeth Borne a affirmé :

« Personne ne comprendrait que l’on aide ceux qui se chauffent avec des énergies fossiles et pas ceux qui se chauffent au bois ».

Qui va bénéficier de cette aide au chauffage au bois et sous quelles conditions ?

Selon les données de l’Ademe et du service public, 3,4 millions de foyers en France, se chauffent au bois. Parmi eux, 2,6 millions de ménages auront droit au « chèque énergie bois ».

Comme l’on peut s’y attendre, ce coup de pouce énergétique sera octroyé en fonction des ressources financières de chacun. Elle va notamment profiter à ceux dont le revenu fiscal annuel par unité de consommation est inférieur à 20 000 euros.

« Pourront y accéder les Français qui gagnent jusqu’à 2 260 € pour une personne seule et jusqu’à 4 750 € pour un couple avec 2 enfants », a affirmé le ministre délégué chargé des Comptes publics, Gabriel Attal.

Lors de cet entretien du 27 novembre 2022 accordé au Parisien, l’ancien porte-parole du gouvernement a ajouté :

« Le guichet ouvrira le 22 décembre. Il suffira de se connecter sur le site chequeenergie.gouv.fr et de rentrer son numéro de télédéclarant et sa facture ».

Quel est le montant du « chèque énergie bois » ?

L’Etat a consacré 230 millions d’euros pour cette aide financière exceptionnelle. Outre votre niveau de revenus, le chèque énergie bois que vous allez recevoir, dépendra aussi de votre choix de bois de chauffage.

Les foyers les plus modestes qui se chauffent avec des bûches vont percevoir 100 euros de subvention. Toutefois, les foyers dont les ressources sont un peu plus élevées, n’auront droit qu’à 50 euros.

Les foyers les plus modestes qui se chauffent avec des pellets (granulés de bois) vont toucher 200 euros. Cependant, les ménages dont les ressources sont un peu plus élevées vont obtenir 100 euros.

Ce chèque énergie bois sera valable pendant deux ans. Le cumul de ce nouveau coup de pouce énergétique avec d’autres dispositifs n’est pas encore spécifié. En revanche, il est très possible que celui-ci puisse s’ajouter au chèque énergie exceptionnel en fin 2022 et le chèque énergie « classique » offert annuellement à chaque printemps.

Source : Service-public