Salaires : à quoi peut-on s’attendre pour l’année 2023 ?

Les salaires en 2023 vont connaître une augmentation historique en France. Une étude du cabinet WTW a dévoilé des chiffres étonnants.

Salaires : à quoi peut-on s’attendre pour l’année 2023 ? – Source : iStock

Le cabinet américain Willis Towers Watson ou WTW a mené une enquête entre le 3 octobre et le 4 novembre 2022. L’enquête « Salary Budget Planning » ciblait les Directions des ressources humaines dans les 7 plus grands pays économiques au monde. Le cabinet WTW étudiait aussi les politiques de rémunération des entreprises. Selon les estimations, la France aura une année « record » sur l’augmentation des salaires en 2023. Les rémunérations dans l’Hexagone pourraient augmenter de 4 % en moyenne.

Une année record pour la France

En 2022, l’augmentation moyenne des salaires en France était de 3,5 % et en 2021 de 2,3 %. Ces 30 dernières années, les prévisions sur les augmentations étaient en moyenne de 2,5 %.

Pour 2023, la hausse des salaires en France pourrait atteindre les 4 % en moyenne. Au Brésil, les entreprises pourraient faire évoluer les salaires jusqu’à 6,5 % de revalorisation.

« Depuis la quinzaine d’années d’existence de cette étude, nous n’avions jamais obtenu cette prévision d’évolution des salaires », confie Khalil Ait-Mouloud, directeur de l’activité Enquêtes de rémunération chez WTW.

Khalil Ait-Mouloud explique que cette hausse des salaires en 2023 est en partie une réponse à l’inflation. L’inflation en 2022 a déjà atteint les 6,2 %. Les salariés ont besoin d’une augmentation des salaires pour renforcer leur pouvoir d’achat.

Problème de recrutement

Les fortes tensions sur le marché de l’emploi justifient aussi la forte augmentation des salaires. Les employeurs ont tendance à vouloir fidéliser leurs salariés. Les entreprises misent sur leur attractivité pendant les périodes de difficultés de recrutement.

Le directeur de l’activité Enquêtes de rémunération chez WTW cite que le taux de départs de salariés est de 12,1 %. Un taux bien trop élevé alors que les entreprises peinent à recruter. Dans les détails, près de 92 % des entreprises françaises rencontrent ce problème.

À titre de comparaison, les difficultés à attirer des talents étaient à 66 % en 2021 et 27 % en 2020. Quand il s’agit de les retenir, 87 % des entreprises ont échoué cette année. Selon les chiffres de l’enquête, cela n’était que de 17 % en 2020 et de 61 % en 2021.

Face à cela, 41 % des entreprises françaises engagent des travailleurs dont les rémunérations atteignent les hautes grilles salariales. 27 % d’entre eux envisagent déjà cette option tandis que les 38 % veulent changer leur politique de rémunération.

L’enquête du cabinet WTW révèle que 95 % des sociétés prévoient de revaloriser les salaires deux fois par an. Ces augmentations pourraient varier entre 2 et 7 % de plus. 57 % des entreprises françaises veulent par ailleurs prolonger les révisions de salaires au-delà de 2023.

Des augmentations ponctuelles

75 % des sociétés françaises prévoient de mettre en place des augmentations ciblées sur certaines fonctions. Les 72 % préfèrent appliquer une progression des salaires à l’embauche tandis que 70 % optent pour un relèvement de rémunération pour les jeunes diplômés.

Près de 69 % des entreprises interrogées envisagent d’augmenter les salaires de manière ponctuelle. De même pour les primes exceptionnelles comme la prime Macron qui est désormais la prime de partage de valeur.

« La moyenne de ces primes Macron se situe entre 1 000 et 1 500 euros », analyse Khalil Ait-Mouloud.

L’enquête WTW a révélé que seuls 2 % des DRH français ne prévoient pas d’augmenter les salaires. Khalil Ait-Mouloud assure que c’est un taux historiquement bas. L’étude du cabinet WTW pourra servir de base pour les prochaines Négociations Annuelles Obligatoires (NAO).

Augmentation du SMIC

En parlant de salaires, le SMIC va augmenter au 1er janvier 2023. La hausse mécanique du salaire minimum de croissance dépend de l’inflation que subissent les 20 % de ménages les plus précaires.

Une estimation provisoire de l’augmentation automatique de 2023 prévoit une hausse de 1,8 %. Au 1er août 2022, le montant du SMIC est monté à 1 329,05 euros. En se basant sur cette estimation, les smicards vont toucher 24 euros de plus l’année prochaine.

Avec le dynamisme de l’inflation, l’augmentation du SMIC pour être plus élevée. Le gouvernement annoncera l’indice de l’inflation qui déterminera la hausse des salaires minimales au 15 décembre prochain.

« Il n’est pas à exclure que le SMIC connaisse encore, en 2023, une ou plusieurs revalorisations infra-annuelles », a commenté le panel d’économistes.

Selon le groupe d’experts, le gouvernement ne devrait pas accorder un « coup de pouce ». Ce dernier rappelle la fragilité de l’économie en France.

« Une dynamique trop forte du SMIC pourrait avoir des effets négatifs sur l’emploi des travailleurs les plus fragiles », a-t-il justifié.

Source : Sud Ouest