Préparer sa retraite : anticipation, impôts, mutuelle, tout savoir pour être bien préparé

Beaucoup se demandent comment préparer sa retraite afin de maintenir un niveau de vie convenable. Voici un guide qui pourrait vous aider.

Préparer sa retraite : anticipation, impôts, mutuelle, tout savoir pour être bien préparé – Source : Istock

Ne comptez pas trop sur l’État providence et soyez prévoyant. Le mieux est de bien placer dès maintenant et prendre soin de soi. Ainsi, on pourra avoir une retraite à l’aise financièrement et en forme. Voici donc un guide pour préparer sa retraite.

Préparer sa retraite : anticiper les dépenses

Quand on doit parler de préparer sa retraite, il faut d’abord parler d’anticiper ses dépenses. Voici les points importants à retenir :

Préparer sa retraite : De nouveaux postes de dépenses

Naturellement, retraite veut souvent dire plus de temps libre. Quand on a du temps libre, on a tendance à dépenser plus pour les loisirs, sorties, restaurants, voyages, etc. Notamment du 3e âge à la période du 4e âge.

Durant ce 4e âge, le point sensible est la santé. En effet, en raison de l’inévitable perte d’autonomie, il faut s’attendre à plus de dépenses de santé et de services à domicile. Il faut donc prévoir jusqu’à 200 euros par mois, car la mutuelle coûte de plus en plus cher avec l’âge.

Préparer sa retraite : Les postes de dépenses en baisse

Cela étant, vous pouvez vous attendre à quelques postes de dépenses en baisse :

  • La baisse du budget transport. En effet, plus d’aller-retour domicile-travail.
  • En général, les parents retraités n’ont plus d’enfants à charge.
  • Réduction de votre budget logement. Vous devez, pour cela, être propriétaire puis avoir remboursé votre crédit. Cela dit, il faudra toujours payer la taxe foncière et l’entretien de votre bien immobilier.

Entretenir son capital santé

Dès maintenant, il faut prendre les devants pour préparer sa retraite aisée et en bonne santé. Cela dit, avoir l’argent et la santé permet de profiter pleinement de sa retraite. Il est donc primordial d’avoir une bonne hygiène de vie durant toute sa vie.

Cela étant, vous aurez beau avoir pris toutes les précautions, les ennuis de santé peuvent toujours survenir. Alors, éviter de faire l’économie d’une bonne mutuelle. Souvent, c’est un mauvais calcul à long terme. Conseil : comparez les mutuelles. C’est de votre situation personnelle que dépendra l’offre la mieux adaptée pour vous.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Nyko Io (@nyko__io)

Entretenir son capital financier

Sur le plan financier, neutralisez le premier poste de dépense (l’immobilier) en achetant ou en investissant en pierre-papier. Ainsi, vous serez propriétaire sans crédit en arrivant à la retraite.

Parallèlement, pensez à épargner pour dégager par la suite des revenus passifs qui complèteront votre pension de retraite. Faites-le en fonction du niveau de vie que vous voudrez.

Préparer sa retraite via l’immobilier et les crédits

Souvent, en première étape, les Français pensent à acheter une résidence principale. Ce qui évitera de payer le loyer à la retraite. Cependant, cela n’est pas toujours possible ou intéressant. Alors, investir en pierre-papier s’avère aussi une solution.

Acheter de la résidence principale

Les Français privilégient généralement l’achat de la résidence principale par l’emprunt. Cela leur permet de construire un patrimoine à crédit en 15, 22 ou 25 ans. Pour y parvenir, ils font en sorte de payer une traite mensuelle équivalente à un loyer. Ils finiront donc par devenir propriétaire et donc, plus de loyer à payer.

Par ailleurs, des frais supplémentaires par rapport à la location et propres à la propriété sont à considérer. Parmi ceux-ci, la taxe foncière, les intérêts d’emprunt et les travaux. Il faut aussi être stable, et généralement, pour rentabiliser l’achat face à la location, ne pas vendre avant 8 ans au moins.

Rester locataire

Cela étant, l’arbitrage achat ou location n’est pas bon pour l’achat de la résidence principale. Si tel est le cas, il peut être intéressant de rester locataire et de capitaliser ailleurs. Surtout les jeunes en début de carrière ayant besoin d’être mobile.

Sachez que pour les plus aisés, la résidence principale est une belle niche fiscale. En effet, elle bénéficie d’un abattement de 30 % dans le cadre de la déclaration du patrimoine pour les contribuables assujettis à l’IFI.

Préparer sa retraite : la pierre-papier

La pierre-papier est une autre façon de se faire construire un patrimoine à crédit. Comme solution, c’est l’idéal pour les actifs biens occupés par leur carrière ou leur famille. Ou bien pour les actifs mobiles professionnellement et géographiquement.

Il y a plusieurs moyens d’investir en pierre-papier à crédit ou non :

  • Les SCPI pour devenir propriétaire de parts de parc immobilier et percevoir des loyers
  • Le crowdfunding immobilier pour le financement collectif des projets de promoteurs immobiliers et percevoir des intérêts de 8 à 10 % par an
  • Les SIIC pour devenir propriétaire de sociétés foncières et percevoir des dividendes

Les investissements immobiliers en pierre-papier présentent tous ces caractéristiques :

  • Un faible ticket d’entrée (investissement à partir de 1000 euros)
  • Une bonne diversification. Cela dit, un risque plus limité au lieu de tout concentrer dans un seul bien immobilier
  • Une gestion déléguée. Gros gain de temps donc pour l’épargnant n’ayant pas à s’impliquer personnellement

Des investissements confortables et diversifiés

Ces investissements sont plus confortables et diversifiés que l’investissement classique en immobilier locatif. Être bailleur demande en effet un véritable engagement et occasionne plus de stress de gestion. Cela étant, l’investisseur en pierre-papier peut se concentrer et s’épanouir sur ce qui lui est le plus cher. À savoir, sa famille, sa carrière, etc.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Handicap&Budget (@handicapbudget)

En outre, cela permettra de toucher des revenus  d’épargne sans effort à la retraite. On pourra également disposer de plus de temps libre pour les loisirs plutôt que pour gérer des appartements locatifs. Ainsi, préparer sa retraite plus librement et sans stress.

Épargner et sortir votre capital en rente

Voici deux autres niches fiscales pour diversifier et développer son patrimoine. Elles permettent de tirer des revenus passifs non imposés à la retraite.

L’assurance-vie

D’abord, l’assurance-vie. C’est une belle niche fiscale pour préparer sa retraite. Elle permet d’investir en fonds euros sécurisés, ou en unités de compte plus ou moins risquées. Il y en a pour tous les goûts. C’est le produit d’épargne préféré des Français.

En outre, on peut choisir une assurance-vie en gestion libre ou en gestion pilotée. Cela permet, soit de décider de gérer librement, soit de choisir un mandat de gestion selon votre profil. Veillez seulement à bien choisir votre assurance-vie. Privilégiez les épargnes assurances-vie sans frais sur versement.

Notez qu’il est possible de diversifier les épargnes sur plusieurs assurances-vie. Ce qui vous permet de diversifier les assureurs et les fonds euros. Notez également qu’avec ce produit d’épargne, vous pouvez bénéficier de quelques avantages fiscaux. Mais aussi d’optimiser vos rachats non imposés.

Le plan d’épargne en actions

Puis, le plan d’épargne en actions ou PEA. Comme son nom l’indique, c’est un plan réservé à l’investissement en actions. C’est donc un produit d’épargne plus limité dans son univers d’investissement que l’assurance-vie. Cela étant, c’est également une niche fiscale attrayante.

Si l’objectif est de bien préparer sa retraite, il est envisageable d’investir en actions une partie de son épargne. Et ce, à long terme. Puis, pour sécuriser son capital quelques années avant le départ à la retraite, « réduire la voilure ». Notez que l’investissement en actions présente aussi des risques et s’envisage uniquement à long terme.

On peut toutefois mettre toutes les chances de son côté en :

  • Privilégiant la gestion passive pour diversifier facilement
  • Adoptant le bon comportement d’investisseur
  • Choisissant un bon PEA : éventuellement, une gestion pilotée si l’on préfère déléguer

Notez également que le PEA est une enveloppe idéale pour tirer des revenus passifs à la retraite. En effet, on ne taxera pas vos gains tant que vous ne retirez pas d’argent du PEA. De plus, on ne les taxera pas non plus si vous retirez après les 5 ans du PEA.

Source : Avenue Des Investisseurs