Carrefour : Comment fonctionne le nouveau bouton « anti-inflation » sur le site de l’enseigne ?

Pour aider les clients à faire face à l’inflation, Carrefour met en ligne un bouton anti-inflation. Plus de détails dans cet article.

Carrefour : Comment fonctionne le nouveau bouton « anti-inflation » sur le site de l’enseigne ? – Source : iStock

Carrefour veut aider à lutter contre l’inflation. C’est pourquoi l’enseigne propose un bouton anti-inflation afin que les clients trouvent des alternatives moins chères aux produits sélectionnés. Par ailleurs, le distributeur met en place un nouveau plan stratégique pour attirer plus de clients. Découvrez tout dans les lignes qui suivent.

Des alternatives moins chères grâce au bouton anti-inflation

La hausse des prix des produits alimentaires malmène le pouvoir d’achat des ménages. C’est pourquoi l’enseigne de grande distribution Carrefour a mis en ligne un bouton anti-inflation sur son site d’e-commerce. À en croire Le Parisien, ceci devrait aider ces ménages à payer leurs courses à des prix moins chers.

En effet, ce dispositif offre aux clients des alternatives équivalentes et moins chères aux produits qu’ils ont mis dans leur panier. Vous pouvez voir le bouton sous les fiches produits que l’on appelle Defi anti-inflation. Après, vous n’avez qu’à cliquer sur l’onglet « Trouver moins cher ».

Ainsi, on se verra proposer entre deux et six références moins chères proches du produit initial choisi. Il s’agira le plus souvent de produits de marque propre. Prenons comme exemple le site e-commerce du drive Carrefour de Bourges (cher).

On peut y activer le bouton sur les 4 pots de 100 g de crème caramel aux œufs de marque Bonne Maman. La marque vend ces quatre pots à 1,93 euro (soit, 4,95 euros le kilo). On nous propose alors cinq alternatives allant jusqu’à 3,38 euros à 4,89 euros le kilo.

« Ce bouton permet à nos clients d’économiser jusqu’à 25 % sur leurs produits du quotidien, en dehors même des promotions », confie Carrefour au Parisien.

Pour l’heure, le bouton servant à lutter contre l’inflation est disponible dans 200 drives de la grande distribution Carrefour. Cependant, l’enseigne devra bientôt le généraliser. Le dispositif ne concerne pour l’instant que 8 000 articles alimentaires, essentiellement.

Il s’agit des produits du quotidien comme les œufs, le beurre, le miel, confitures, cornichons, etc. Il y a presque de tout. Cela étant, les produits en promotion n’en font pas partie.

« La liste des articles affichés va dépendre du stock du magasin choisi par le client », souligne Carrefour.

Carrefour : le retour aux origines

Carrefour ne s’arrête pas là dans sa lutte contre l’inflation. En effet, pour rendre ses offres plus accessibles et plus réduites, l’enseigne entend revenir aux origines du format hyper. Un retour aux années 1960 donc. Le distributeur est décidé à offrir un « bouclier anti-inflation et anti-crise climatique » aux Français.

Voilà pourquoi il veut revoir en profondeur l’offre de ses hypermarchés. Ceci entre dans son nouveau plan stratégique. C’est un format en difficulté, mais il reste le premier rempart contre la hausse des prix selon Alexandre Bompard. Et ce, malgré les pertes de parts de marché de ces dernières années.

Cependant, il faut pour cela que l’enseigne assume toute sa vocation populaire et son rôle de premier format discount. Le distributeur doit donc revenir aux origines de l’hypermarché. En effet, c’est Carrefour qui avait ouvert le premier du genre. C’était en 1963 à Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne).

Cependant, le PDG de Carrefour déplore que le format s’est depuis éloigné de son modèle initial extrêmement efficace. En effet, une offre pléthorique s’y est développée et nuit à sa lisibilité. Ce qui génère des coûts de stockage et d’approvisionnement monstrueux.

Une méthode venue d’Amérique latine

Pour remédier à ces maux, Carrefour va déployer dans tous les hypermarchés du groupe une méthode importée d’Amérique latine. Cette méthode a déjà fait ses preuves dans plusieurs hyper français depuis un an. Il s’agit de Maxi.

Selon le PDG Alexandre Bompard, c’est une nouvelle gestion de l’hyper. En effet, Alexandre Bompard dit que cette méthode est plus productive et les achats sont massifiés. La mise en rayon est plus simple, il y aura « plus de palettes, plus de prêt-à-vendre, et des processus optimisés par la donnée ».

Côté client, le PDG de Carrefour estime que l’hypermarché va à l’essentiel. Il y aura une réduction du nombre de références dans les rayons alimentaires. Il s’agit d’une réduction de 20 % alors que pour les articles non alimentaires, la réduction sera de 40 %.

L’enseigne présentera les produits de premier prix dès l’entrée du magasin pour les mettre en valeur. Il y aura aussi de gros conditionnements proposés aux familles nombreuses. Action en tête, Carrefour s’inspire des codes des discounters qui cartonnent au rayon non alimentaire.

Pour piocher des idées, Alexandre Bompard s’est lui-même rendu dans ces discounters ces derniers mois. Carrefour pense proposer à l’avenir des produits à moins de 1 euro, du déstockage et une offre saisonnière bien ciblée. De quoi réduire l’impact de l’inflation.