Prime d’activité : Bénéficiaires, montant, revalorisation, tout savoir sur la prime

Avec la revalorisation de la prime d’activité pour 2023, trois questions reviennent bien souvent à ce sujet.

Prime d’activité : Bénéficiaires, montant, revalorisation, tout savoir sur la prime – Source : iStock

La prime d’activité reste une aide qui se voit offrir mensuellement dans le but de venir compléter des revenus modestes. Si de nombreuses aides et mesures ont pu se voir mettre en place grâce à la loi Pouvoir d’achat, la prime d’activité n’en fait pas partie. En effet, cette dernière existe depuis déjà bien des années, et pourtant elle ne semble pas assez connue. En effet, encore trop de Français y ayant droit ne la demande pas. Au contraire de la prime inflation qui elle reste exceptionnelle, mais attribuée automatiquement. Pour avoir la prime d’activité, il faut en faire la demande. Mais avec la situation, la prime d’activité a pu bénéficier de potentielles revalorisations. Et à ce sujet, de nombreuses questions reviennent. Entre conditions pour y être éligible, le montant de la prime ou même son évolution. On vous explique tout ici. 

Les bénéficiaires de la prime d’activité

Ainsi, l’existence de la prime d’activité persiste depuis déjà plusieurs années. Mais un moment qui a paru bien la marquer reste l’année 2019. À ce moment, les gilets jaunes se révoltaient pour obtenir gain de cause. Et justement, ce mouvement a permis à ce versement mensuel pour les foyers les plus modestes d’exister. Dans les annexes du projet de loi finances pour 2023, on peut lire que “Avec l’élargissement de l’éligibilité à la prime d’activité en janvier 2019, 1,3 million de foyers supplémentaires ont ainsi perçu cette prestation, portant le nombre de foyers bénéficiaires à 4,3 millions en décembre 2019. Pour l’année 2020, on trouve que “les caisses d’allocations familiales (CAF) et les MSA ont versé la prime d’activité à 4,5 millions de foyers”. 

Ainsi, le chiffre de personnes ayant droit à cette prime d’activité a bien évolué à la hausse depuis la crise des gilets jaunes. Cela a donc permis à bien des foyers de mieux supporter les fins de mois. Et si en peu de temps les chiffres ont grimé, cela a même atteint les 4,62 millions de foyers bénéficiaires au mois de décembre de 2021. Et enfin, pour fin juin de cette année, d’après les données définitives agrémentées par l’État, on trouve ainsi “4,61 millions de foyers à fin juin 2022”. 

Une aide oubliée 

Et pourtant, si le nombre de bénéficiaires de la prime d’activité semble déjà en hausse et très important, cela pourrait être encore plus. Il se trouve que pour la toucher, il faut en faire la demande. Mais encore trop de Français parait l’oublier. D’après la Drees, qui se base sur les données de l’Insee pour les statistiques sociales et de santé, presque un tiers ne se demanderait pas cette aide. Mais face à cette situation, le Président, dans une démarche de “solidarité à la source” a demandé à son ministre de ce domaine d’essayer une façon de faire. En effet, ce dernier souhaite prendre dix départements tests afin d’automatiser l’envoie de cette prime d’activité aux Français. Et ce, même s’ils n’en ont pas fait la demande. 

Ainsi, si cette méthode fonctionne en 2023, alors pour 2024, il se pourrait que toutes les primes d’activité se voient envoyer de manière automatique sans besoin de demande en amont. 

Le montant de la prime d’activité 2022

Ainsi, la prime d’activité, comme de bien nombreuses autres aides, se basent sur les revenus. Mais aussi les besoins, les compositions de foyers. Une manière donc de s’adapter aux besoins de chacun et de réguler les dons. Ainsi, chacun peut avoir un montant de prime d’activité différents. Mais cette dernière prend toujours en compte les mêmes points. À savoir donc les revenus, ressources, la situation familiale et la composition du foyer donc. Mais depuis le mouvement des gilets jaunes en 2019, les bénéficiaires ont pu devenir plus, nombreux. Ainsi, on trouve directement toutes les personnes gagnants moins de 1,5 Smic. Mais cela peut augmenter en fonction du nombre d’enfants. 

Mais à cause de la situation, il parait difficile de plafonner un salaire maximum qui ne permet plus d’y reste éligible. Ainsi, la prime d’activité parait bien complexe à calculer. Alors pour aider les Français, la CAF met à disposition un simulateur personnalisé de la prime d’activité. Finalement, on trouve “un montant moyen de 181 euros par mois”. Et ce d’après les données définitives à la fin décembre dernière. Pourtant, cette moyenne semble en baisse depuis quelque temps. Probablement, car plus de personnes la touchent. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ESAD PARIS (@esad_dentaire)

Un montant en évolution 

Mais même si d’après les données, la prime d’activité reste d’en moyenne 181 euros, cette moyenne a dû changer. En effet, cette dernière provient des chiffres de décembre dernier. Cela signifie donc avec l’inflation, et donc avant les revalorisations. En effet, face à l’inflation, le gouvernement a mis en place la loi pouvoir d’achat. Dedans on a pu y trouver de nombreuses aides, des primes comme la prime inflation, mais aussi des revalorisations. On a ainsi pu voir de nombreux revenus augmenter comme l’Aspa, les APL, le RSA, mais aussi la prime d’activité. Ainsi, la moyenne de 181 euros ne parait plus juste dû à ces 4% de revalorisation appliqué. 

Mais la prime d’activité va continuer à évoluer. En effet, contrairement aux pensions de retraites du régime de base qui sont revalorisées au mois de janvier. Pour la prime d’activité, il faut attendre le mois d’avril. Ainsi, le mois d’avril prochain, la prime verra encore son montant évoluer. Mais, à ce moment, les 4% de revalorisation accordés en avance au mois de juillet dernier seront pris en compte. Ainsi, d’après des estimations, la prochaine revalorisation devrait être d’une valeur de 1,7%. 

La prime d’activité pour 2023

Ainsi, cela reste ce que les Comptes de la Sécurité Sociale ont publié à la fin de ce mois de septembre. Pour l’ensemble des prestations sociales, dont la prime d’activité donc, elles auront droit à une “revalorisation supplémentaire de 1,7% au 1er avril 2023”. Car au premier avril de cette année, elles ont déjà pu avoir 1,8% de revalorisation. Auxquels ont pu s’ajouter les 4% de la loi pouvoir d’achat pour aider les Français.