Chauffage : cette température à laquelle il faut le régler quand on s’absente, pour faire des économies

Si le chauffage reste un élément important durant l’hiver, dans le cadre de la sobriété énergétique, il faut revoir ses habitudes.

Chauffage : cette température à laquelle il faut le régler quand on s’absente, pour faire des économies – Source : iStock

Cette année reste bien différentes des années passées. Alors que la France ne semble pas encore se remettre entièrement de la crise sanitaire et sociale qui a durée deux années, les problèmes s’enchaînent. Désormais, il faut faire face à une crise économique qui en entraine une sociale. Avec cette période inflationniste, de bien nombreux foyers se voient désarmés face aux coûts de la vie en général. Et si jusqu’à maintenant, faire ses courses, prendre la voiture et payer l’électricité coutait déjà cher, avec l’hiver, c’est pire. En effet, les températures basses reviennent à grands pas, et le chauffage doit de nouveau fonctionner. Mais ce dernier à un coût. Ainsi, il vaut mieux bien l’utiliser. On vous explique tout ici. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Mairie de Saint-Molf (@saintmolf)

Le chauffage clé de la sobriété énergétique

Ainsi, pour agir dans le but de la sobriété énergétique et donc faire des économies, il faut comprendre d’où viennent les dépenses. Pendant un long moment, les lumières représentaient une grande source de consommation énergétique. Mais depuis l’arrivée des ampoules à basse consommation, elles ont perdu leur place dans le classement des plus gourmands. En effet, il reste prouvé que désormais, ce sont les appareils qui chauffent qui consomment le plus. Et bien sûr, le chauffage. 

En effet, le chauffage reste indispensable pour cet automne et l’hiver qui vient. Mais dans le cadre de manque de stocks comparé aux années passées, il faut que chacun s’adapte. C’est aussi pour cela que le gouvernement appelle les Français à revoir leurs habitudes de chauffage. En accord avec les spécialistes de santé, le gouvernement appelle ainsi les Français à réduire le chauffage à 19 degrés pour les pièces occupées et 16 ou 17 degrés pour les moins fréquentées

Les bonnes températures 

En effet, si le gouvernement souhaite que les Français baissent le chauffage, cela reste aussi une façon qu’il faut adapter. En effet, la température de 19 degrés reste idéale pour le corps humain. Mais pour encore faire des économies, baisser le chauffage dans les pièces les moins occupées reste très important.
Ainsi, pour les chambres, la température recommandée reste de 17 degrés. En effet, la température de votre chambre joue un rôle sur la qualité de votre sommeil. Mais aussi sur l’endormissement. Une chambre trop chaude ne vous fera pas bien dormir et peut même vous créer des insomnies. Pour les plus jeunes, une température trop élevée créé un inconfort et favorise même les cauchemars. 

La température pour les chambres

Ainsi, pour tout ce qui s’en tient aux chambres, le chauffage doit se voir régler sur 17 degrés. En revanche, cela peut augmenter à 18 degrés si il y a aussi un nourrisson. Pour les chambres d’enfants, la température reste la même. En revanche, si ces derniers passent un long moment à jouer dans la chambre la journée, le chauffage peut se voir monter à 19 degrés comme dans le salon. 

Et si le chauffage joue un rôle sur le sommeil, cela provient du cerveau. Ce dernier garde un capteur qui peut permettre au corps de se refroidir. Mais si la chambre reste trop chaude, alors ce refroidissement devient complexe. Mais justement, ce phénomène se produit pour que le corps s’endorme. Ainsi, une température haute empêche le bon endormissement du corps. Aussi, vous pouvez aussi vous voir réveiller au milieu de la nuit sans réelles raisons apparentes. 

Du chauffage en cas d’absence ? 

Pour continuer dans l’optique de sobriété énergétique, on peut se demander s’il faut chauffer en cas d’absence. En effet, on voit le cas avec les ampoules, les box internet qu’il vaut mieux éteindre en cas d’absence. Eh bien pour le chauffage, cela reste différent. Il se trouve qui si vous éteigniez le chauffage chaque jour, cela consommerait davantage qu’en le laissant. En effet, chauffer un logement froid consomme plus d’énergie que de le maintenir tiède. 

Ainsi, en cas d’absence pour le travail ou l’école, il semble recommandé de régler le chauffage sur 16 degrés. Tout comme pour les pièces qui restent les moins occupées. Et dès le retour, il pourra se voir augmenter à 19 degrés pour les pièces à vivre. En revanche, la question se pose en cas d’absence prolongée. Das ce cas, l’ADEME préconise de baisser le chauffage jusqu’à 12 degrés. Mais cela que si l’absence se compte en jours voir semaines. Il reste aussi possible de régler le chauffage sûr hors gel, ce qui vaut un 8 degrés

Les gestes importants

Ainsi, en plus du chauffage, il y a d’autres choses à baisser ou couper. En effet, en baissant le chauffage, on pourrait croire qu’éteindre le chauffe-eau reste une bonne idée. Et cela reste ce que confirme l’ADEME. “Couper votre chauffe-eau. Faire remonter le chauffe-eau en température consomme moins d’énergie que de maintenir de l’eau chaude inutilement pendant plusieurs jours”. Il faut aussi penser à débrancher les appareils électriques, surtout ce qui chauffent. La box internet doit également reste en veille ou éteinte dès qu’elle ne reste pas indispensable. Cette dernière consomme énormément. 

Les économies grâce au chauffage 

Ainsi, de nombreux tests ont pu se mettre en place. Et en plus de venir en aide au pays ou même à l’environnement, bien gérer le chauffage à un intérêt. En effet, les économies réalisables en sachant bien régler votre chauffage restent indéniables. Pour l’ADEME, cela peut aller “jusqu’à 15 % d’économie d’énergie ​et 5 à 10 % grâce aux robinets thermostatiques” simplement en réglant bien les températures. D’ailleurs, elle a aussi prouvé que chaque degré en moins de chauffer représente près de 7% d’économie sur les factures d’énergies. 

Les habitudes de consommation devront donc changer pour l’hiver et le froid qui se prépare. Si normalement, l’ADEME recommandait 20 ou 21 degrés pour une température dite confortable dans les foyers, cela a varié Mais les 19 degrés reste une température qui convient à tous y compris les plus faibles. Pour réussir à faire des économies d’énergie, de bien nombreuses astuces et gestes existent et restent très importants.