Arnaques par SMS : Le gouvernement alerte sur les escroqueries et dévoile des conseils pour les éviter

Plusieurs formes d'arnaques par SMS sont apparues ces derniers temps. Voici comment les reconnaître et les signaler auprès des autorités.

© Arnaques par SMS : Le gouvernement alerte sur les escroqueries et dévoile des conseils pour les éviter - Source : IStock

Afficher Masquer le sommaire

Certes, la technologie a ses bons côtés, mais elle a également ses vices. L’usage d’une invention ne reflète pas toujours la pensée de son inventeur. Comme Albert Einstein qui ne pensait pas que sa formule allait servir pour créer la bombe atomique. L’inventeur du SMS n’est pas responsable des arnaques par SMS.

D’ailleurs, les motifs de ces dernières se multiplient ces derniers temps. Il peut s’agir de paiement d’une amende, d’indemnité carburant, de vignette Crit’air, etc. Tout est prétexte pour vous soutirer de l’argent pour les arnaqueurs. Comment les reconnaître afin de les éviter ? Comment les dénoncer ? On vous dit tout.

Arnaques par SMS : quels sont les motifs ?

Même si les motifs des arnaques par SMS sont nombreux, il n’a qu’un objectif. À savoir, récupérer vos données personnelles et bancaires. Pour ce faire, les escrocs envoient un texto qui vous demande de cliquer sur un lien. À tous les coups, il y a un formulaire demandant vos données personnelles ou bancaires.

À lire Orange : attention à cette nouvelle arnaque qui usurpe l’identité de l’opérateur

Or le site n’est pas officiel, mais juste un site miroir qui permettra aux pirates de voler ces informations sensibles. Pour arriver à leurs fins, les arnaqueurs usurpent l’identité de certains services publics. Ils créent en miroir aussi les modalités des sites administratifs. Voici les motifs souvent utilisés :

Retard de paiement d’une amende

Les escrocs se font passer pour l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions (Antai). Ils vous envoient un SMS qui déclare un retard de paiement pour une amende. Dans ce message, il y a un lien menant à un site internet frauduleux comme « amende-gouv.org », « dossier-antai-gouv.info ». Ne cliquez surtout pas dessus. En effet, cela permettra aux arnaqueurs de collecter vos données personnelles et bancaires.

Indemnité carburant

Dans le cadre de cette arnaque par SMS, les escrocs usurpent l’identité de la Direction générale des finances publiques (DGFIP). En s’appropriant cette identité, ils envoient un SMS aux usagers pour leur demander de réclamer l’indemnité carburant de 100 euros. Inscrit dans le texto, pour faire une réclamation, il faut cliquer sur un lien.

Attention, ce lien sert de piège pour voler vos coordonnées bancaires et personnelles. Face à ces fourberies, la DGFIP a d’ailleurs déclaré que jamais leur service n’enverra de SMS pour demander aux usagers de réclamer cette indemnité. Le seul moyen de solliciter cette aide est d’aller sur le site impots.gouv.fr.

À lire Filtre anti-arnaques : le gouvernement annonce une « liste rouge » pour protéger les internautes

Vignette Crit’air

La vignette Crit’air est un certificat délivré par le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires. Pour circuler dans des zones à faibles émissions mobilités (ZFE) il est obligatoire d’en avoir une.

Comme pour l’indemnité carburant, le seul moyen d’avoir cette certification est d’aller se connecter sur un seul site officiel. À savoir ertificat-air.gouv.fr. D’après le site officiel du service public, dans un article publié le 9 février 2023 :

« Le site officiel Crit’Air du ministère n’envoie pas de messages par SMS aux usagers pour acheter des vignettes. »

Comment démasquer une arnaque par SMS ?

Comme son nom l’indique, les arnaques par SMS commencent toujours par un SMS. Pour discerner le vrai du faux, il faut d’abord savoir que certains services publics n’envoient jamais de SMS. C’est le cas de DGFIP pour l’indemnité carburant. Pour les autres, le seul moyen de savoir si c’est une arnaque ou pas est de bien lire les liens qu’on vous envoie.

À lire Arnaques : une nouvelle escroquerie siphonne les données de vos mobiles à distance

Tous les sites du ministère doivent finir par « gouv.fr ». Si ce n’est pas le cas dans un SMS, il vaut mieux ne pas cliquer sur le lien. La seconde chose à vérifier est le « s » du « https » dans l’adresse du site. Vous le savez sûrement, ce « s » signifie sécurité.

Le site du service public tient à préciser :

« Aucune administration ne vous demandera vos données bancaires ou vos mots de passe par message électronique ou par téléphone. »

Comment signaler une arnaque par SMS ?

Si vous avez démasqué une arnaque par SMS, transférez ledit SMS à la plateforme de signalement des spams vocaux et SMS. Pour faire cela, transférez le message au numéro 33 700. Vous pouvez aussi signaler les arnaques par SMS via internet-signalement.gouv.fr.

À lire Twitter : la double authentification par SMS va devenir payante chez L’oiseau Bleu

Ce dernier est le site officiel de l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication. Pour signaler les escroqueries liées à Internet, vous pouvez également contacter les services suivants :

  • Info Escroqueries au 0 805 805 817
  • Le site cybermalveillance.gouv.fr
  • La plateforme signal.conso.gouv.fr

Bref, les arnaques par SMS ont plusieurs motifs. Seulement, la règle d’or pour les éviter est de toujours rester vigilant. Avant de communiquer vos données sensibles, vérifiez l’authenticité du site internet.

Source : Service Public

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :