Retraite à l’étranger : ce qu’il faut savoir avant de s’engager

Vous souhaitez passer votre retraite à l’étranger, mais vous ne savez pas quoi faire ? Dans cet article, nous vous expliquons les démarches.

© Retraite à l’étranger : ce qu’il faut savoir avant de s’engager - Source : iStock

Afficher Masquer le sommaire

Passer sa retraite à l’étranger offre certains avantages. Cependant, avant de hisser les voiles, vous devez connaître les démarches et les conditions qui régissent votre pension. Nous allons tout vous expliquer.

Retraite à l’étranger : les démarches à suivre

Plus d’un million de retraités français ont choisi de s’installer à l’étranger pour profiter de leur pension. Si vous aussi vous souhaitez faire comme eux, suivez ces quelques démarches.

Informez à l’avance votre caisse de retraite

Vous pouvez percevoir votre retraite de base et sa complémentaire en résidant à l’étranger. À condition toutefois que votre caisse de retraite soit tenue au courant.

À lire Pension de réversion : quelles sont les ressources prises en compte dans le calcul ?

En effet, avant votre départ, vous devrez l’informer de votre choix pour qu’elle puisse prendre ses dispositions. La caisse de retraite aura notamment besoin de vos coordonnées postales et personnelles.

Prouvez votre existence

Pour continuer à profiter de votre retraite à l’étranger, vous devez prouver votre existence. Envoyez un certificat de vie paraphé par les autorités du pays de résidence aux organismes responsables. Ce certificat témoignera de votre existence.

Nous allons vous détailler les étapes à suivre pour vous aider :

  • Une fois le certificat de vie en votre possession, remplissez-le par les autorités locales. Dans la majorité des cas, il s’agit de la mairie de votre lieu de résidence.
  • Scannez ou photographiez le certificat et transférez l’image sur le site Info retraite. Vous pouvez le faire via la rubrique en ligne Ma retraite à l’étranger ou sur le site web de l’Assurance retraite ( de la Caisse des dépôts ou de l’Agirc-Arrco).

À souligner que le certificat de vie doit être renvoyé dans un délai de 1 mois après réception. Sans quoi, le versement de votre retraite sera suspendu. Ces démarches sont à réaliser tous les ans.

À lire Firmine Richard : « Ils se sont trompés » l’actrice en colère face à sa petite retraite

Retraite à l’étranger : à faire également

En plus des démarches pour percevoir votre retraite à l’étranger, vous devez également :

S’inscrire au régime d’assurance maladie du pays hôte

Cette étape est primordiale. Que vous soyez dans un pays situé dans l’Espace économique européen ou non, il est vivement conseillé de la respecter. Souscrivez à une assurance locale et une assurance privée. Ainsi, vous bénéficierez de meilleurs soins.

Régler vos cotisations en France

Vous devez continuer à payer vos cotisations au régime français même si vous passez votre retraite dans un autre pays. Ainsi, vous bénéficierez de l’assurance maladie du pays d’accueil, et éventuellement de celle de la France.

Analyser les avantages locaux

Les avantages fiscaux qu’offrent certains pays aux retraités français sont non-négligeables. Aussi, il convient de bien se renseigner sur les démarches et les critères d’éligibilité.

À lire Retraite : comment anticiper son départ ?

Retraite à l’étranger : les couvertures maladies

La couverture maladie d’un retraité dépend du pays dans lequel il réside.

En Europe

Vous pouvez bénéficier du régime local d’assurance maladie si vous êtes installé dans ces pays :

  • Les pays de l’Union européenne
  • La Suisse
  • Tous les pays de l’espace économique européen (Royaume-Uni, Norvège, etc.)

Notons que pour bénéficier du régime local d’assurance de ces pays, vous ne devez pas toucher de pension de retraite du pays d’accueil.

Aussi, pour être couvert, vous devez demander à votre caisse de retraite de base le document S1. Remplissez-le et remettez-le à la caisse locale de protection maladie de votre pays d’accueil. Vous pourrez ainsi bénéficier d’une couverture maladie.

À lire Marie-Christine Adam (Sous le soleil) : sans filtres sur le montant de sa retraite

Un retraité qui ira au bout de ces démarches sera couvert :

  • Par le régime d’assurance maladie de son pays d’accueil (durant la période où il y réside)
  • Par le régime français, si vous souhaitez bénéficier de soins en France

Si le pays a un accord avec la France

Dans ces pays, les conditions sont presque similaires à celles qui prévalent dans les pays de l’espace économique européen.

Vous devez néanmoins vous renseigner, car dans certains, les démarches sont légèrement différentes. Votre Caisse de retraite vous aidera à en savoir plus. Prenez le temps de vous informer auprès d’elle avant de vous installer.

Voici la liste des pays avec lesquels la France a conclu un accord sur l’assurance maladie :

À lire Retraite : à combien pouvez-vous prétendre avec un salaire de 3 000 euros net ?

  • Algérie
  • Argentine
  • Brésil
  • Andorre
  • Bénin
  • Canada
  • Cameroun
  • Cap-Vert
  • Congo
  • Chili
  • Corée du Sud
  • Côte d’Ivoire
  • Gabon
  • États-Unis
  • Inde
  • Guernesey
  • Madagascar
  • Israël
  • Japon
  • Mali
  • Jersey
  • Maroc
  • Mali
  • Mauritanie
  • Niger
  • Monaco
  • Philippines
  • Saint-Marin
  • Québec
  • Togo
  • Sénégal
  • Turquie
  • Tunisie
  • Uruguay
  • Pays de l’ex-Yougoslavie

Dans les autres pays

Dans les pays non européens qui n’ont pas conclu de convention avec la France, les conditions sont différentes. Pour bénéficier d’une couverture maladie, vous devez cotiser auprès d’un régime local.

Source : CNews

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :