Aides au logement : à quelles aides pouvez-vous prétendre pour adapter votre logement en cas de handicap ?

En cas de handicap, une personne doit vivre dans une maison adaptée. Les aides au logement permettent de financer les travaux.

Aides au logement : à quelles aides pouvez-vous prétendre pour adapter votre logement en cas de handicap ? – Source : Istock

Sous certaines conditions, les personnes avec un handicap ont droit à des aides au logement pour rendre leur domicile plus adapté. Comment obtenir ces aides ? Quelles sont les conditions à remplir ? On vous dit tout.

Les aides destinées aux personnes avec un handicap

Une personne doit être reconnue comme étant en situation de handicap avant de pouvoir bénéficier de certaines prestations. Une fois reconnue, elle aura droit aux aides au logement suivantes.

L’Allocation aux adultes handicapés (AAH)

L’Allocation aux adultes handicapés est attribuée aux personnes atteintes d’un taux d’incapacité :

  • Supérieur à 80 %
  • Entre 50 et 79 % et qui ne peuvent exercer une activité professionnelle en raison de leur handicap

L’Allocation aux adultes handicapés peut être cumulée avec le complément de ressources. Elle peut également s’ajouter à la majoration pour la vie autonome ou MVA.

Par ailleurs, le montant de l’AAH n’est pas le même pour tous les handicapés. En fonction de leur situation, elle varie d’une personne en situation de handicap à une autre. Le plafond de l’allocation est de 900 euros.

La Majoration pour la vie autonome (MVA)

Pour bénéficier de la majoration pour la vie autonome, deux conditions sont à remplir :

  • N’exercer aucune activité professionnelle
  • Habiter dans un logement indépendant

Le plafond de la majoration pour la vie autonome s’élève à 104,77 euros.

La Prestation de compensation du handicap (PCH)

Cette prestation permet à une personne en situation de handicap de financer ses besoins liés à la perte d’autonomie. Grâce à la PCH, la personne concernée reçoit :

  • Des aides humaines (accompagnants)
  • Un soutien technique (formation, apprentissage)
  • Un accès plus adapté au logement et au transport

Le complément de ressources

D’un montant mensuel de 179,31 euros, le complément de ressource est destiné aux personnes en situation de handicap. Pour en bénéficier, il faut remplir les conditions suivantes :

  • Avoir un taux d’incapacité d’au moins 80 %
  • Une capacité de travail inférieure ou égale à 5 % selon Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées.

Comme mentionné plus haut, le complément de ressource peut être cumulé avec l’AAH.

Le crédit d’impôt des travaux d’équipement

Cette aide permet aux personnes âgées ou avec un handicap de financer une partie des travaux d’aménagement. Elle couvre un quart des dépenses avec une limite de 5 000 euros pour une personne seule. Pour un couple soumis à l’imposition commune, cette limite, fixée sur 5 ans, est de 10 000 euros.

Notons que le nombre de personnes à charge compte également. En fonction de leur nombre, le montant versé varie, mais ne dépasse pas le plafond de 400 euros par personne. Dans le cas d’une résidence alternée, le plafond de dépenses est majoré de 200 euros par enfant.

Par ailleurs, pour bénéficier des aides au logement citées précédemment, il faut faire une demande. Cette demande est à adresser à la MDPH, la maison départementale des handicapés. Vous pouvez aussi prendre rendez-vous avec un assistant social de votre CPAM.

Celui-ci vous apportera plus de précision et vous aidera avec les démarches. Sachez que l’Anah propose également des aides au logement pour l’aménagement de l’habitat en cas de handicap. Ceux qui souhaitent entamer des travaux de rénovation peuvent y déposer leurs dossiers.

Comment aménager la salle de bain pour un handicap ?

En cas de handicap, il convient d’aménager la salle de bain pour la rendre plus adaptée. En effet, l’endroit doit être repensé pour permettre la circulation du fauteuil roulant. Les modifications à apporter concernent :

Le lavabo, la robinetterie, le miroir, etc.

La personne en situation de handicap doit pouvoir les utiliser sans grand effort. Pour ce faire, leur hauteur doit faire entre 90 et 130 cm. Il faut aussi un espace pour permettre à la personne de faire passer ses jambes lorsqu’il se rend à la salle de bain. Cet espace doit faire au minimum 70 cm.

La douche

Elle doit être facilement accessible. La personne a le choix entre une douche à l’Italienne ou un receveur extra plat. Ces modèles permettent de faire entrer facilement un fauteuil roulant. En revanche, la cabine de douche avec une marche est à éviter. Pour une personne avec un handicap, ce modèle ne convient absolument pas.

La baignoire

Pour faciliter l’entrée et la sortie de la personne en situation de handicap, optez pour une baignoire avec porte.

Source : Habitat presto