Retraites : ce qui change avec la réforme pour les personnes nées en 1965 ou 1966

Certaines générations ressentent plus les effets de la réforme des retraites que d’autres. Qui sont ces gens ? On vous explique tout.

Retraites : ce qui change avec la réforme pour les personnes nées en 1965 ou 1966 – Source : Istock

La réforme des retraites présentée mardi 10 janvier entraînera de nombreux changements. Le fait est que certains seront les plus affectés que d’autres. Pourquoi ? La réponse dans cet article.

Les plus touchés par la réforme des retraites

Présentée par la Première ministre Elisabeth Borne mardi 10 janvier, la réforme des retraites renferme différents projets. Avec cette réforme, le gouvernement entend allonger la durée de cotisation et décaler l’âge légal de départ à la retraite.

L’application des nouvelles mesures se fera progressivement pour éviter que certains salariés en soient plus victimes que d’autres. L’âge légal sera donc décalé de trois trimestres tous les ans et un calendrier rythmera l’allongement des cotisations.

Cela va-t-il vraiment équilibrer les choses ? Selon BFM Business, la réponse est non. En effet, le magazine a fait un comparatif qui a donné des résultats assez précis. D’après ses résultats, les générations nées entre 1965 et 1966 seront les grandes perdantes de cette réforme.

Ces dernières devront cumuler trois trimestres de retraites supplémentaires pour tous les valider. Alors que certaines générations, notamment celles nées durant le 1er semestre de 1961 ne seront pas impactées.

C’est aussi le cas des personnes nées en 1973 et après. Toujours d’après le comparatif fait par BFM Business, ces dernières ne seront pas contraintes de cumuler plus de trimestres. Pour eux, le nombre de trimestres à valider est et restera de 172.

L’âge légal du départ va changer

La réforme de retraites prévoit également un décalage progressif de l’âge légal de départ à la retraite. Celui-ci sera relevé de trois trimestres chaque année jusqu’à atteindre 64 ans en 2030.

Pour que ce décalage progressif puisse se dérouler en bonne et due forme, l’exécutif a mis en place un calendrier. Ce calendrier servira de repère et justifiera les changements qui se produiront au fur et à mesure des mois.

Notons que les personnes nées avant le 31 août 1961 ne sont pas concernées par les changements. Seules les générations nées après cette date verront l’année de leur départ à la retraite être décalée.

Celles nées entre le 1er septembre et le 31 décembre 1961, par exemple, devront partir à la retraite à l’âge de 62 ans et trois mois. Et ce, à partir du 1er semestre 2023. Les autres générations, elles, seront affectées de manière similaire, mais à trois mois d’intervalles.

Par exemple, pour les personnes nées en 1962, l’âge légal de départ à la retraite sera de 62 ans et six mois. Tandis que celles nées en 1963 ne pourront partir à la retraite qu’à 62 ans et neuf mois.

En outre, les personnes qui ont commencé à travailler avant l’âge de 16 ans ne seront pas affectées par la réforme. Ils pourront, malgré tous les changements, partir à la retraite à 58 ans. En revanche, la réforme devrait permettre à ceux qui ont commencé à travailler avant 18 ans de partir plus tôt. Ils pourront, si tout se déroule comme prévu, partir à la retraite à 60 ans.

Réforme des retraites : les autres mesures

La réforme des retraites prévoit aussi d’améliorer les conditions de travail des salariés exerçant des métiers dits « pénibles ». Elle pourrait en effet permettre à plus de travailleurs de bénéficier du C2P ou compte professionnel de prévention.

Notons qu’avec le C2P, un travailleur reçoit des points à la fin de chaque année de travail. Ces points leur offrent la possibilité de partir à la retraite plus tôt.

Par ailleurs, voici les conditions nécessaires pour bénéficier du C2P :

  • Travailler dans le secteur privé
  • Être affilié au régime général de la Sécurité sociale
  • Être exposé à au moins un facteur de risque dépassant un certain plafond
  • Avoir un contrat d’un mois minimum

Pour permettre à plus de travailleurs d’accéder au C2P, le gouvernement compte alléger ces conditions. Il prévoit entre autres de réduire le nombre de services qu’un salarié travaillant la nuit doit effectuer. Si jusque-là, le minimum requis était de 120 nuits, après l’application de la réforme, il va être amené à 100.

Pour finir, sachez que plusieurs sites ont été créés afin de donner de plus amples informations au grand public. Les sites en question éclairent surtout tout ce qui est en rapport avec la réforme des retraites. Vous pourrez, en vous y rendant, obtenir plus de détails sur l’impact qu’aura la réforme sur votre retraite.

Source : TF1 Info