Réforme des retraites : les dates importantes à connaître

La Première ministre a dévoilé les grandes étapes du calendrier de la réforme des retraites. On vous dit tout dans les prochaines lignes.

Réforme des retraites : les dates importantes à connaître – Source : Istock

Emmanuel Macron et Élisabeth Borne ont érigé la réforme des retraites en chantier prioritaire pour l’année 2023. De ce fait, la cheffe du gouvernement a dévoilé les grandes étapes du calendrier de cette réforme. Sa présentation officielle aura lieu mardi 10 janvier 2023.

Le calendrier de la réforme des retraites

Le gouvernement en fait sa grande priorité. Lors de sa première campagne présidentielle, le président de la République, Emmanuel Macron, l’avait promis. Après une mise en suspens, il a dû repousser son projet de réforme des retraites.

Maintenant qu’il est parti pour un second mandat, cette dernière fait office de grande priorité pour le gouvernement. Et ce, dès l’entame de cette année 2023. Ce mercredi 4 janvier, la Première ministre, Élisabeth Borne a dévoilé le détail du calendrier du projet de loi.

Mardi 3 et mercredi 4 janvier 2023

Matignon a reçu l’ensemble des partenaires sociaux pendant 2 jours, mardi 3 et mercredi 4 janvier, pour discuter des derniers arbitrages de la réforme des retraites. Lors de cette rencontre, il y a eu une phrase de discussion pour peaufiner les modalités qui se mettront en place de manière progressive.

La Première ministre a profité de l’occasion pour rappeler aux syndicats les lignes rouges du gouvernement. Elle a assuré que « le report de l’âge de départ à 65 ans n’était pas un totem ».

Mardi 10 janvier 2023

La semaine prochaine, le 10 janvier plus précisément, aura lieu la présentation détaillée de la réforme des retraites et de tous ses contours. À cette occasion, on enverra au Conseil d’État le texte finalisé pour un cadrage optimal. Ensuite, on l’enverra aux médias pour relayer l’information.

Lundi 23 janvier 2023

La présentation officielle de la réforme des retraites en Conseil des ministres aura lieu quant à elle le 23 janvier prochain.

Fin janvier 2023

À la fin du mois de janvier, on intégrera la réforme des retraites dans un projet de loi de financement de la Sécurité Sociale. Ceci permettra au gouvernement de faire appel à l’article 49.3 si nécessaire, au cas où il y aurait des difficultés au Parlement. La date exacte demeure toutefois inconnue.

Printemps 2023

Pour terminer, au printemps 2023, le texte se fera examiner au Parlement.

Avant la fin de l’été 2023

L’entrée en vigueur du projet de loi interviendra avant la fin de l’été 2023. Évidemment, il faudra une validation soit par le Parlement soit via l’usage du 49.3. Le projet de loi s’appliquera ensuite pour les personnes nées à partir du deuxième semestre 1961.

Réfome des retraites : les 3 jalons

Lors de son entrevue de ce mardi 3 janvier sur Franceinfo, Élisabeth Borne a fixé 3 jalons. Elle a d’abord fait savoir que le départ à 65 ans n’était pas un totem.

Puis, elle a affirmé que la durée de cotisation pour obtenir la retraite à taux plein n’excédera pas les 43 ans. Comme c’est prévu dans la précédente réforme que la socialiste Marisol Touraine a engagée. Enfin, elle a souligné que l’âge d’annulation de la décote restera fixé à 67 ans.

Parallèlement, la Première ministre a montré aux syndicats qu’elle sait faire preuve d’écoute. Elle a fait comprendre qu’elle était capable de reculer sur une disposition relative à l’assurance-chômage qui les a profondément heurtés.

En effet, le projet de réduire la durée d’indemnisation à 40 % n’est plus d’actualité. Elle a renvoyé le sujet à une future concertation. En fait, ils ont projeté cette réduction pour quand le taux de chômage passe sous la barre des 6 % de la population active.

La réforme des retraites à tout prix ?

En soufflant le chaud après le froid, Élisabeth Borne tente de trouver un passage pour que la réforme des retraites du second quinquennat d’Emmanuel Macron aboutisse.

Le gouvernement n’est parvenu à obtenir aucun consensus à ce propos. Et ce, depuis que le président de la République a annoncé vouloir reculer l’âge de départ à la retraite de 62 à 65 ans. C’était dans le cadre de sa campagne de réélection.

Le conseil d’orientation des retraites (COR) a prévu dès cette année la réapparition du déficit. Ce qui n’a pas fait bouger les lignes. Quant à Emmanuel Macron, il refuse toujours d’envisager d’autres solutions qu’un allongement de la durée de la vie active pour le résorber.

Cela dit, il a contribué à la création d’un front syndical uni contre le projet. Les oppositions promettent une rude bataille contre une réforme des retraites qu’une majorité de Français rejette en l’état actuel.

Source : CNews