MaPrimeRénov’ Sérénité : en quoi consiste cette subvention ?

Le gouvernement a fait évoluer l’offre Habiter Mieux Sérénité en MaPrimeRénov’ Sérénité. Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette dernière.

MaPrimeRenov’ Sérénité : en quoi consiste cette subvention ? – Source : iStock

Depuis le 1er janvier 2022, Habiter Mieux Sérénité s’est transformée en MaPrimeRenov’ Sérénité. Qu’est-ce qui a vraiment changé ? Les conditions d’éligibilité sont-elles les mêmes ? On vous répond.

De Habiter Mieux Sérénité à MaPrimeRénov’ Sérénité

L’Agence Nationale de l’Habitat (Anah) a créé une aide financière pour permettre aux foyers les plus modestes d’entreprendre des travaux de rénovation énergétique. Cette aide a reçu le nom de Habiter Mieux Sérénité et pendant de nombreuses années. Il a permis à des millions de ménages de rénover.

Habiter Mieux Sérénité permettait en effet d’effectuer de gros travaux dans les logements les plus anciens. Avec la subvention, de nombreux ménages ont pu mener à bien des projets de rénovation qu’elles auraient eu du mal à réaliser sans l’aide.

Habiter Mieux Sérénité prenait en charge différents travaux. De la mise en place d’une nouvelle solution de chauffage, au remplacement de la VMC, la subvention pouvait vous aider pour presque tout.

Puis, en 2022, elle a évolué. Le gouvernement l’a fait fusionner avec MaPrimeRénov. Ce qui a donné une aide financière encore plus avantageuse. Si le gouvernement a choisi de transformer Habiter Mieux Sérénité en MaPrimeRénov.

C’est parce que la première n’était pas assez lisible. En effet, comme les dispositifs étaient devenus trop nombreux, les foyers avaient du mal à les différencier. Pour pallier cela, le gouvernement a donc fondé MaPrimeRénov’ Sérénité ainsi que ses 4 niveaux.

Pour information, ces niveaux servent à classer les foyers éligibles en fonction de leurs ressources :

  • MaPrimeRénov’Bleu : pour les foyers aux revenus très modestes
  • MaPrimeRénov’Jaune : pour les foyers aux revenus modestes
  • MaPrimeRénov’Violet : pour les foyers aux revenus intermédiaires
  • MaPrimeRénov’Rose : pour les foyers aux revenus supérieurs

Les conditions d’éligibilité

Les conditions requises pour avoir droit à MaPrimeRénov’ Sérénité sont les mêmes que celles de l’ex Habiter Mieux Sérénité. Les voici :

  • Être propriétaire de l’habitat que vous souhaitez rénover
  • Occuper le logement qui sera rénové
  • Le logement que vous comptez rénover doit avoir une ancienneté d’au moins 15 ans lors du dépôt de dossier
  • Les travaux de rénovation doivent permettre un gain énergétique d’au moins 35 %
  • Un professionnel RGE doit s’occuper des travaux de rénovation
  • Avoir un profil qui correspond aux plafonds de ressources bleus ou jaunes

Si vous remplissez les conditions mentionnées ci-dessus, vous pourrez alors déposer votre dossier. Pour ce faire, créez un compte sur le site dédié aux aides de l’ANAH. Puis, envoyez votre demande.

Si les responsables jugent votre profil adéquat, vous compterez parmi les bénéficiaires de la subvention. Attention, il ne faut entamer aucune rénovation avant le dépôt de dossier. Vous devez attendre que la demande soit accordée avant de démarrer les travaux.

Par ailleurs, vous avez 3 ans à partir de la validation de votre dossier pour réaliser les travaux de rénovation. Une fois les travaux achevés, vous devrez transmettre vos factures à l’ANAH pour qu’elle puisse vous verser la prime en une seule fois.

Pour finir, sachez que MaPrimeRenov’ Sérénité peut être cumulée avec d’autres aides ou dispositifs de l’État. Vous pourrez par exemple l’additionner avec :

  • Le certificat d’économie d’énergie (CEE)
  • La TVA réduite à 5,5 %
  • Les aides financières des collectivités locales

Les montants de MaPrimeRénov’ Sérénité

Les taux d’indemnisation de MaPrimeRénov’ Sérénité ne sont pas les mêmes pour les 4 catégories. Plus le ménage est modeste, et plus il bénéficie d’une aide conséquente. Par ailleurs, voici les montants de MaPrimeRénov’ Sérénité ainsi que ses plafonds :

  • Pour les ménages avec un profil jaune : l’aide peut financer jusqu’à 35 % du montant de leurs travaux. Il y a cependant une limite. Elle est de 30 000 euros.
  • Pour les ménages avec un profil bleu : le taux d’indemnisation est à hauteur de 50 %. La limite reste la même. C’est-à-dire 30 000 euros.

Sachez que l’État prévoit de revaloriser les montants de MaPrimeRénov’ Sérénité. Dès le 1er février 2023, les foyers éligibles pourront recevoir une subvention plus conséquente.

La raison de cette hausse ? Le gouvernement souhaite inciter encore plus de Français à rénover leur logement. Le plafond qui était alors de 30 000 euros passera à 35 000 euros. Les primes augmenteront avec et les foyers seront davantage indemnisés.

Source : Boursorama