Retraites : combien de trimestres sont nécessaires pour bénéficier d’un taux plein ?

Combien faut-il de trimestres d’assurance retraite pour l’obtention de retraites à taux plein ? On en parlera dans les prochaines lignes.

Retraites : combien de trimestres sont nécessaires pour bénéficier d’un taux plein ? – Source : iStock

L’obtention des retraites à taux plein (sans décote) nécessite un certain nombre de trimestres d’assurance retraite. Le nombre de trimestres nécessaire varie en fonction de votre année de naissance. Les détails dans cet article.

Le nombre de trimestres d’assurance retraite

On prend en compte tous les trimestres d’assurance retraite acquis auprès des différents régimes de retraites obligatoires. Que vous soyez salarié du secteur privé, salarié agricole, agent de la fonction publique ou autre…

Si vous souhaitez bénéficier d’une retraite à taux plein, voici le nombre de trimestres d’assurance retraite que vous devez justifier. Pour ceux qui sont nés de :

  • 1955 à 1957, il leur faut 166 trimestres (41 ans et 6 mois)
  • 1958 à 1960, il leur faut 167 trimestres (41 ans et 9 mois)
  • 1961 à 1963, il leur faut 168 trimestres (42 ans)
  • 1967 à 1969, il faut 170 trimestres (42 ans et 6 mois)
  • 1970 à 1972, il faut en faut 171 (42 ans et 9 mois)
  • 1973 et après, il leur en faut 172 (43 ans)

À souligner que pour les fonctionnaires de catégorie active, le nombre de trimestres d’assurance retraite exigé est différent.

Une durée d’assurance retraite

C’est quoi une durée d’assurance retraite ? En fait, elle désigne les périodes de la vie professionnelle au cours desquelles vous vous constituez des droits à une pension de retraite. En principe, elle comprend les périodes durant lesquelles vous avez travaillé et cotisé.

Toutefois, cette durée d’assurance retraite peut aussi inclure certaines périodes non travaillées. Comme les périodes de congé maladie. Pour connaître votre durée d’assurance retraite, consultez votre relevé de carrière sur le site Info retraite.

Cela se fait à partir de votre compte retraite. Votre relevé de carrière récapitule l’ensemble de vos différentes périodes professionnelles. Et ce, de manière chronologique.

10 manières d’engranger des trimestres retraites supplémentaires

Il convient de vous faire savoir que les trimestres pour votre retraite de base ne s’acquièrent pas qu’en travaillant. Il y a d’autres situations qui vous permettent d’en obtenir. Pour éviter de fâcheux oublis, vous devez absolument les repérer. En effet, le fait de les repérer vous permettra de peut-être partir plus tôt à la retraite.

Voici 10 cas pour engranger des trimestres supplémentaires :

Des petits boulots et des stages

Souvenez-vous que la validation d’un trimestre dépend du montant sur lequel vous avez cotisé et non de votre durée de travail. En 2022, vous validez un trimestre dès que vous avez perçu un salaire brut de 1585,50 euros.

Si vous avez effectué des petits boulots au début de votre carrière (emplois saisonniers ou stage). Ou que vous avez été apprenti. Sachez que l’on prend en compte ces emplois et qu’ils peuvent créer des droits à la retraite. Ils doivent donc apparaître sur votre relevé de carrière.

Les périodes de chômage

On valide un trimestre de retraite tous les 50 jours de chômage indemnisé, au plus 4 fois par an. Que se passe-t-il si vous n’avez toujours pas trouvé d’emploi à la fin de vos droits au chômage ?

Notons que l’on prend en compte ces périodes de chômage non indemnisé dans la limite d’un an. Ou de 5 ans si à la cessation d’indemnisation, vous avez au moins 55 ans. Et si vous avez cotisé pendant 20 ans au moins.

Sachez également que si vous avez été au chômage non indemnisé sans indemnisation préalable, vous aurez au maximum 6 trimestres. Si la période concernée se situe avant 2011, vous aurez 4 trimestres au plus. Allez vous renseigner auprès de votre caisse de retraite.

Les arrêts maladie

Vous ne cotisez pas pour votre retraite quand vous cessez votre activité pour cause de maladie professionnelle. Ou bien pour accident de travail ou maladie. Cependant, votre Caisse Primaire d’Assurance Maladie reporte un trimestre sur votre relevé de carrière tous les 60 jours d’indemnisation. Dans la limite de 4 trimestres par année civile.

En cas d’invalidité

Pour chaque trimestre civil correspondant à trois mensualités de paiement de la pension d’invalidité, vous validez un trimestre retraite. Si la période se situe avant le 1er octobre 1986, pour chaque trimestre civil comportant le paiement de la pension d’invalidité. Un trimestre se valide.

Votre service militaire

On prend également en compte votre service militaire ou les périodes de volontariat international d’au moins 6 mois. Mais aussi, les périodes accomplies par les objecteurs de conscience dans une formation civile. Celle qui assure un travail d’intérêt général.

On valide ces périodes à raison d’un trimestre par période de 90 jours d’incorporation, dans la limite de 4 trimestres par année civile. Précision : vous devez avoir cotisé à un régime de retraite avant ou après votre service national pour valider ces périodes.

Les congés maternité

Êtes-vous assuré social ? Si c’est le cas, sachez que ces périodes peuvent vous permettre de valider des trimestres pour la retraite. Pour les naissances survenues avant 2014, on valide le trimestre civil pendant lequel l’accouchement a eu lieu.

Depuis 2014, un trimestre se valide pour chaque période de 90 jours d’indemnités journalières perçues au titre de la maternité.

Les enfants

Savez-vous que vous pouvez obtenir jusqu’à 8 trimestres supplémentaires par enfant ? Oui : 4 au titre de la maternité ou de l’adoption, et 4 autres au titre de son éducation. On attribue toujours néanmoins la majoration maternité à la mère biologique.

En revanche, les trimestres pour adoption et pour éducation, dans certains cas, peuvent revenir à l’un ou l’autre des parents. Ou bien, ils se les partagent entre eux. Élevez-vous ou avez-vous élevé un enfant handicapé ?

Sachez que vous pouvez, sous quelques conditions, bénéficier d’une majoration de 8 trimestres maximum. Cette dernière peut se cumuler avec la majoration de durée d’assurance pour enfant ou celle pour congé parental.

Il se peut que vous ayez cessé ou réduit votre activité pour vous occuper d’un ou plusieurs enfants ou d’une personne handicapée. Dans ce cas, vous devez savoir que la CAF a peut-être cotisé pour votre retraite au titre de l’assurance vieillesse du parent au foyer.

Le congé parental

Le père ou la mère ayant obtenu un congé parental d’éducation a droit à des trimestres selon la durée effective du congé. Exemple : quatre trimestres pour un congé d’un an.

Sachez cependant que le parent concerné ne peut pas cumuler ces trimestres avec les majorations « enfants » pour le même enfant. On effectue une comparaison et l’on retient le plus avantageux.

L’aidant d’un handicapé

Avez-vous cessé de travailler pour assumer la charge permanente d’un adulte handicapé de votre famille ? Si tel est le cas, il s’avère que sous certaines conditions vous pouvez valider un trimestre pour chaque période de 30 mois civils de prise en charge. Et ce, dans une limite de 8 trimestres.

Il faut seulement que la personne aidée ait au moins 20 ans et justifie d’un taux d’incapacité permanente d’au moins 80 %. À noter toutefois que cette mesure concerne uniquement les périodes de prise en charge intervenues à compter du 01-01-2015.

Racheter des trimestres

Vous pouvez racheter des trimestres au titre de vos années d’études supérieures ou d’années incomplètes. Celles où vous avez validé au plus 3 trimestres. Cette démarche à un coût, mais certaines personnes, comme les assistantes maternelles, peuvent racheter des périodes à tarif réduit.

Source : Service-Public