Chèque carburant : qui sont les Français éligibles à cette aide du gouvernement ?

Pour aider les Français face à l'inflation, le gouvernement a lancé une nouvelle aide : le chèque carburant.

Chèque carburant : qui sont les Français éligibles à cette aide du gouvernement ? – Source : iStock

Depuis le début de l’année 2022, notre pays a connu une inflation record. Aliments, matières premières, énergie… partout les tarifs flambent. Pour les ménages, il s’agit d’une crise qui touche tous les aspects de leur vie. À la caisse du supermarché comme à la pompe à essence, chacun doit faire des choix. Pour les plus précaires, cette situation mène déjà à de lourds sacrifices. Aussi, le gouvernement tente de pallier la hausse des prix avec plusieurs dispositifs, annoncés ces dernières semaines. En 2022, les automobilistes ont pu compter sur différentes ristournes pour les aider à faire le plein. Mais dès le 1er janvier, le chèque carburant va remplacer ces coups de pouce.

Fin de l’indemnité inflation, vive le chèque carburant

L’année dernière, de nombreux Français ont bénéficié d’une aide exceptionnelle de 100 euros. Elle concernait les salariés, les indépendants, mais aussi les retraités, les étudiants ou encore les bénéficiaires des minimas sociaux. Ainsi, l’indemnité inflation, a agi largement en France, en touchant 38 millions de Français. Or, il s’agissait d’une mesure ponctuelle, qu’on ne pourra pas toucher à nouveau cette année. Néanmoins, le gouvernement a indiqué la création du chèque carburant.

La première Ministre, Elisabeth Borne, a présenté ce coup de pouce le 7 décembre. L’objectif ? Aider les 50 % de Français les plus pauvres à faire le plein. Néanmoins, cette prestation se veut plus ciblée que l’indemnité inflation ou la ristourne sur le carburant. En effet, pour en bénéficier, il faut remplir certains critères. Dans les paragraphes suivants, la rédaction d’Il était une pub fait le point ce qui peut vous attendre.

Qui peut bénéficier de cette aide ?

Ces derniers mois, les ristournes appliquées sur le carburant pouvaient profiter à tout le monde. Or, en ces temps de crise, le pouvoir exécutif estime que les aides ne peuvent pas concerner l’ensemble de la population. En effet, certains ménages ont des ressources suffisantes pour faire face à cette crise. Mais d’autres vivaient déjà dans des conditions plus que précaires avant l’inflation. Le chèque carburant doit, a priori, résoudre ce problème.

La hausse des prix de l’énergie, du gazole et du carburant, met donc en péril les plus modestes. Certains travailleurs touchent de petits salaires. Face à la flambée des tarifs dans les stations-services, certains ont du mal à faire le plein pour aller travailler. Le chèque carburant cible donc 10 millions de personnes.

Les critères en place pour toucher le chèque carburant

Pour y avoir droit, il faut utiliser un véhicule chaque jour pour aller travailler. Mais il existe aussi un plafond de ressources. Bien-sûr, ce dernier varie selon la composition du foyer. Pour mieux comprendre si vous faites partie des bénéficiaires, voici le barème du chèque carburant. Pour une personne seule, il faut avoir un revenu fiscal de référence inférieur à 14 700 euros. Cela correspond à 1 314 euros nets par mois. Pour autant, ce plafond change en fonction du nombre de parts fiscales des ménages.

À savoir : Dans une famille, un adulte représente 1 part fiscale. Les enfants à charge, en revanche, comptent chacun pour une demi part. Par exemple, pour un couple avec deux enfants, le foyer contient donc trois parts.

Voici donc la limite à ne pas dépasser, pour avoir droit au chèque carburant, selon votre situation :

  • 3 285 euros nets par mois, pour une personne seule avec deux enfants ou un couple avec un enfant.
  • 3 941 euros nets par mois pour un couple avec deux enfants à charge.
  • 5 255 euros net par mois pour deux adultes et trois enfants.

Les démarches pour bénéficier de cette aide

D’après Bruno Le Maire, Ministre de l’Économie, le guichet en ligne devrait ouvrir dès le 16 janvier 2023. Pour y accéder, il suffira de se connecter via le site des impôts, avec vos identifiants habituels. Si la démarche ne fonctionne pas de manière automatique, elle reste relativement simple. Pour demander le chèque carburant, vous devrez communiquer trois informations clés.

Pour commencer, il faudra indiquer votre numéro fiscal. Vous pourrez trouver ce dernier sur votre dernier avis d’impôts. Puis, munissez-vous de votre carte grise. En effet, vous devrez indiquer la plaque d’immatriculation de votre véhicule. Enfin, le chèque carburant doit avant tout vous aider à vous rendre sur votre lieu de travail. Aussi, vous devez joindre une attestation sur l’honneur à votre demande. Sur ce document, vous devez certifier que vous utiliser votre voiture pour parcourir le trajet entre votre domicile et votre activité professionnelle.

Bonne nouvelle : le chèque carburant peut être accordé de façon individuelle. Cela signifie que, dans un foyer, où les deux parents possèdent un véhicule, l’aide peut se cumuler pour atteindre 200 euros. De plus, elle peut concerner les automobilistes, mais aussi ceux qui utilisent une moto ou un scooter. D’ailleurs, il n’existe aucune différence selon le modèle de votre engin.

Chèque carburant : certains regrettent déjà la ristourne

Pour justifier cette nouvelle mesure, Elisabeth Borne s’appuie un calcul simple. Ainsi, la somme de 100 euros correspond à une ristourne de 10 centimes par litre, à raison de 12 000 km parcouru chaque année. Mais cet argumentaire ne satisfait pas forcément tout le monde.

Le 7 décembre dernier, des journalistes de TF1 ont interviewé les Français au hasard. Certains se réjouissent de ce nouveau coup de pouce. « Ça va améliorer ma situation familiale et ça peut donner quand même un plus. »

Mais d’autres, notamment les personnes seules, qui touchent un peu plus que le SMIC, voient le chèque carburant d’un mauvais œil. Comme souvent, les citoyens de la classe moyenne estiment qu’ils sont lésés par les mesures sociales en vigueur. « Tout augmente, même pour nous qui avons des salaires à peu près moyens, on va dire. Pour autant, on n’est pas aidé nous, et à la fin du mois, il ne nous reste rien… »

Néanmoins, du côté des plus démunis, la situation reste peu enviable. En effet, les demandeurs d’emploi n’auront pas droit au chèque carburant. Interrogée sur ce point, la Première Ministre les invite à se tourner vers Pôle emploi pour chercher une solution. Surtout s’ils ont besoin de faire de kilomètres pour chercher un travail.

Cependant, d’après la députée Renaissance Aurore Bergé, proche du gouvernement, l’objectif du chèque carburant reste clair. « On considère qu’à un moment, il faut donner une priorité au travail dans notre pays. Ce n’est pas comme s’il n’y avait aucune aide. » En effet, la parlementaire estime que les demandeurs d’emploi bénéficient déjà d’autres mesures pour assurer leur mobilité.

Source : BFMTV