Prix du Gaz : de combien va augmenter votre facture en janvier selon votre consommation ?

La hausse mensuelle du prix du gaz ne sera pas la même pour tous les foyers en 2023. Découvrez de combien elle sera pour votre foyer.

Prix du Gaz : de combien va augmenter votre facture en janvier selon votre consommation ? – Source : iStock

Au mois de janvier 2023, le prix du gaz va de nouveau augmenter. Selon la Commission de régulation des prix de l’énergie (CRE), la hausse serait en moyenne de 15 %. Tous les Français ne subiront pas la même augmentation. En effet, elle dépendra des consommations de chaque foyer.

Le 20 décembre dernier, la CRE a publié les grilles tarifaires envisagées pour le gaz à partir du 1er janvier 2023. Les connaître vous permettra de savoir à combien s’élèvera votre facture de gaz l’année prochaine. On vous dit tout.

Prix du gaz : une nouvelle hausse

Depuis 2021, les Français ont été protégés de la hausse du prix du gaz par le bouclier tarifaire. Jusque-là, le bouclier limitait la hausse à 4 %. Même avec ce gel des prix, les Français ont encore vu leur pouvoir d’achat diminuer.

L’Insee a déclaré que l’inflation énergétique a entraîné une perte nette de 720 euros par ménage. La situation ne va certainement pas s’améliorer vu la nouvelle augmentation prévue pour 2023.

Le nouveau bouclier tarifaire va plafonner la hausse des prix de l’énergie à 15 %. Intégré dans le projet de loi de finances pour 2023, le bouclier concerne le prix du gaz et de l’électricité.

Selon la CRE, les particuliers pourront profiter du gel des tarifs réglementés du gaz naturel jusqu’au 30 juin 2023. La Commission de régulation des prix de l’énergie a détaillé à combien seront les hausses selon la consommation des foyers.

« Celle-ci est communiquée à titre informatif, la grille qui s’appliquera effectivement étant définie par arrêté des ministres chargés de l’énergie, de l’économie et du budget », a précisé la CRE.

Hausse des factures en 2023

Pour les petits consommateurs, la hausse du prix de gaz ne sera que de 5,85 %. Les plus gros consommateurs, eux, pourront voir leurs factures augmenter de 15 % à 16 %. Cela concerne les foyers qui utilisent principalement le gaz pour se chauffer, pour la cuisson et pour leur chauffe-eau.

Pour mieux comprendre, il faut se baser sur les tarifs actuels et ensuite y appliquer les hausses envisagées pour 2023. Si un foyer paie une facture de 171,1 euros par an, l’année prochaine, ce montant passera à 181,1 euros. Ce foyer va donc subir une augmentation de 5,85 % sur sa facture d’énergie.

Si vous utilisez le gaz pour chauffer l’eau, mais une autre source pour le chauffage, l’augmentation sera de 10,51 %. Votre facture passera de 370 euros par an à 409 euros en moyenne. La consommation en moyenne des foyers utilisant un tel système varie entre 1 000 et 6 000 kWh par an.

La hausse sera de 15,31 % pour les foyers utilisant le gaz pour la cuisson et l’eau chaude. Ces ménages ont une consommation annuelle entre 6 001 et 30 000 kWh. Leurs factures de gaz vont s’élever à 1 675 euros en 2023 contre 1 453 euros avant la hausse.

Une hausse annuelle de 222 euros, soit 18,5 euros par mois. Qu’en est-il des plus gros consommateurs qui paient 2 859,5 euros pour le gaz par an ? Ces derniers subiront une hausse de 16,92 %. Cela dit, leurs factures pourraient atteindre plus de 3 340 euros.

Bouclier tarifaire sur le prix du gaz

Tous les consommateurs résidentiels ayant souscrit à un contrat d’approvisionnement en gaz peuvent bénéficier de ce dispositif. Le bouclier tarifaire gaz s’ouvre aussi aux petites copropriétés consommant moins de 150 MWh par an.

Les ménages avec un système de chauffage collectif ne faisaient initialement pas partie des bénéficiaires du bouclier tarifaire. Ce n’est qu’au mois de février 2022 que l’ancien Premier ministre a annoncé l’extension du dispositif à tous les ménages.

Grâce à cette décision, même les locataires de logements HLM peuvent profiter du bouclier tarifaire. Selon la Première ministre actuelle, 4,8 millions de ménages sont protégés de la hausse des prix du gaz.

Les 2,8 millions d’entre eux ont souscrit à un contrat avec Engie ou une ELD (TRV gaz). Les 2 millions de foyers restants ont contracté pour une offre de marché indexée sur le TRV gaz.

Selon le gouvernement, le nouveau bouclier tarifaire va protéger les Français de 200 euros supplémentaires sur leur facture de gaz. Pour l’électricité, le surcoût aurait pu atteindre 180 euros.

Source : Midi Libre