Amendes routières : une facilité de paiement pour certaines contraventions

Le règlement de certaines amendes routières peut depuis le 6 mars se faire en plusieurs fois. Un mode de paiement qui peut s’étendre.

© Crédits photos : iStock

Afficher Masquer le sommaire

Il est maintenant possible de payer certaines amendes routières en plusieurs fois. Une facilité de paiement qui pourrait à terme se faire entendre à d’autres types de contraventions. Les détails dans cet article.

Payer ses amendes routières en plusieurs fois

Depuis le 6 mars 2023, il nous est possible de payer certaines amendes routières en plusieurs fois. Ils ont mis en place ce moyen de paiement pour limiter le taux d’impayés. Il n’est valable que pour les amendes forfaitaires délictuelles (AFD), si l’on en croit ce qu’a rapporté Capital ce mercredi.

Cela étant dit, nous pouvons maintenant nous acquitter de notre dû en les réglant à dix reprises. Pour le faire, nous n’avons qu’à nous connecter sur le site dédié aux amendes ou sur l’application mobile. Sinon, nous pouvons procéder par téléphone par le serveur vocal 0806 20 30 40.

À lire Argent liquide : combien pouvez-vous déposer sans avoir besoin de justificatif ?

L’appel est exempt de surtaxe. Il n’y a que deux impératifs si l’on en croit le site radars-autos. Celui de payer par carte bancaire et d’effectuer les paiements dans l’échéance impartie. Celui-ci est indiqué sur la contravention.

Amendes routières : un paiement en plusieurs fois est désormais possible
Avis de contravention laissé sur le pare-brise d’une voiture – Crédits photos : iStock

Un dispositif qui pourrait s’étendre

Le délai de paiement change en fonction du type d’amende. Pour une amende minorée, le délai de règlement est de 30 jours. Ce deadline est par contre de 60 jours pour une amende forfaitaire. Le paiement fractionné ne peut se réaliser que lorsque nous nous munissons du numéro de télépaiement. Ce numéro se joint à l’avis de contravention.

À tout paiement d’amendes routières, on nous communique un récapitulatif des règlements et de la somme due restante. La possibilité d’utiliser ce nouveau mode de paiement pourrait se faire entendre. Cela dépend de si cette pratique aide bel et bien à faire diminuer le taux de contravention impayé.

En effet, les amendes forfaitaires majorées (AFM) pourraient également se faire payer de la même manière. Un rapport du Sénat publié en 2019 révèle que le taux de recouvrement des AFM ne fait que diminuer. Si en 2010, il était de 37,7 %, en 2017, il a baissé à 28,6 %.

À lire Carte bancaire : les avantages souvent oubliés de votre Visa ou Mastercard

Arnaque aux amendes routières impayées

L’Agence Nationale de Traitement Autorisé des Infractions alerte les Français contre des SMS invitant à régler une amende de stationnement impayée. C’est ce qu’en tout cas rapportent nos confrères de BFMTV.

En effet, plusieurs Français auraient déjà reçu ce SMS. Cela étant, l’ANTAI vous recommande de ne pas y répondre. En effet, bien que ce SMS ait une apparence officielle, ce message est frauduleux. Ce n’est pas la première fois que cette agence parle de ce sujet. Il était une pub a aussi repéré cette arnaque récemment.

Effectivement, au mois d’août de l’année dernière, elle avait publié un communiqué là-dessus. Hélas, depuis lors, cette pratique s’est développée.

Le seul moyen de paiement

Comme dit plus haut, les paiements des amendes routières peuvent se faire en ligne sur le site gouvernemental des amendes. Sinon, nous pouvons le faire via l’application mobile du site qui est disponible sur Google play et Apple Store. À préciser qu’il n’y a aucun autre moyen.

À lire TPMP : ces célébrités qui pourraient débarquer dans la prochaine saison

Ce qui sous-entend que si l’on vous invite, par SMS, à vous rendre sur dossier-antai-gouv.info, vous devez faire attention. En effet, c’est fort possible que cela soit une arnaque. Par ailleurs, l’ANTAI a déjà précisé que les seuls SMS envoyés pour le règlement de contraventions concernent le paiement immédiat.

Amendes routières : un paiement en plusieurs fois est désormais possible
Une jeune femme d’affaires ayant l’air contrariée de recevoir une contravention d’un agent de la circulation – Crédits photos : iStock

Celui à effectuer lors d’une verbalisation que fait un agent des forces de l’ordre sur le terrain. Ainsi, si un SMS apparaît soudainement sur votre écran sans crier gare, dites-vous que c’est un faux. Lorsque l’on commet un excès de vitesse et que l’on est en attente d’un avis de contravention.

On le reçoit normalement dans sa boîte de lettres. Concrètement, c’est celui à qui appartient la carte grise qui le recevra dans la sienne. Si vous avez le moindre doute, l’ANTAI vous recommande d’aller faire un tour sur le site spécialisé 33700.

Le ministère de l’Intérieur rappelle aux usagers que les arnaques par SMS sont fréquentes ces dernières années. En effet, plusieurs dispositifs se font détourner pour arnaquer des gens : paiement d’amendes routières, vignette Crit’Air ou abonnement Netflix…

À lire Lidl : ces produits cosmétiques à risque selon l’UFC-Que Choisir

Pour éviter le piège, la première chose à faire est de vérifier l’adresse du lien (URL). Puis la comparer avec celle du site officiel. Tout site gouvernemental qui ne se termine pas par « gouv.fr » est douteux. Vous devez aussi vérifier l’identité de votre interlocuteur en composant le numéro officiel avant d’effectuer le paiement.

En cas de paiement, vous pouvez faire opposition auprès de votre banque le plus vite possible et signaler la fraude sur la plateforme Pharos.

Source : 20 Minutes

Il était une pub est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :