TikTok : ce bouton secret qui permet aux employés de rendre une vidéo virale

En novembre 2022, TikTok était l'application la plus téléchargée au monde. Mais son fonctionnement n'est pas si net que ça.

TikTok : ce bouton secret qui permet aux employés de rendre une vidéo virale – Source : Istock

De nos jours, les réseaux sociaux jouent un rôle crucial dans nos quotidiens. Des informations deviennent virales en quelques clics sur Facebook. Et sur Instagram, on ne se lasse plus de voir la vie des autres, et de mettre la nôtre en scène. Cependant, la plateforme qui a le plus de succès à présent, est sans aucun doute TikTok. En faisant la part belle aux vidéos, de courte durée, ce réseau a su séduire les plus jeunes. Certains utilisateurs, partis de rien, ont pu accéder au statut de star mondiale grâce à leurs contenus. Mais récemment, le public a découvert que la réussite ne venait pas uniquement du mérite ou de l’audience.  En effet, les salariés de l’entreprise ont le pouvoir de booster certaines vidéos, artificiellement. On vous explique tout sur cette étrange manipulation.

Ce qu’on sait de l’algorithme TikTok

Anciennement connue sous le nom de Musica.ly, l’application connaît un essor fulgurant depuis 2018. On y trouve de tout. Certains dansent devant la caméra, d’autres partagent simplement leur quotidien ou leurs créations. Grâce à des outils de montages simplifiés, et à l’utilisation de musique, créer des contenus amusants peut se faire en quelques instants.

Pour qu’un contenu finisse mis en avant sur TikTok, on a longtemps cru qu’il suffisait qu’il intéresse d’autres utilisateurs. Dès lors, on a supposé qu’il suffisait de captiver les viewers pour connaître le succès. Et cela reste assez vrai. Du moins, en partie.

Bien que l’algorithme de Tiktok comporte toujours des zones d’ombres, voici ce que l’on sait :

  • L’application parvient à comprendre vos goûts, et à vous proposer du contenu adapté à vos centres d’intérêts.
  • Pour ce faire, elle tient compte du temps que vous passez à voir (et revoir) une vidéo.
  • Donc, les publications qui deviennent virales, doivent obtenir beaucoup de vues, de réactions, de commentaires et de partages pour émerger.

Néanmoins, depuis peu, on sait qu’un autre facteur peut jouer un grand rôle. Ainsi, certains contenus peuvent se retrouver artificiellement propulsés dans votre fil « Pour toi ».

Des pratiques douteuses chez les salariés du réseau social

L’information révélée dernièrement par le journal Forbes a fait l’effet d’une bombe dans le petit monde la tech. Les journalistes du magazine ont eu accès avec des documents internes de TikTok. Or, l’un d’eux que les salariés peuvent mettre en avant certaines vidéos dans l’onglet d’accueil de l’application.  » Le nombre total de vues de vidéos ‘propulsées’ représente une grande partie du nombre total de vues de vidéos quotidiennes, environ 1 à 2 %, ce qui peut avoir un impact significatif sur les mesures. »

A priori, il s’agit d’une pratique courante, même pour d’autres entreprises comme Facebook ou Google. Mais dans ces cas-là, les plateformes indiquent toujours que le contenu fait l’objet d’une mise en avant, et surtout pourquoi. Ainsi, certaines informations institutionnelles ont pu se retrouver sur les flux de nombreux utilisateurs, notamment pour lutter contre la pandémie. Or, chez TikTok, le bouton qui permet de booster certains contenus ne donne lieu à aucune mention.

Résultat ? Certains salariés en ont profité de mettre en valeur les vidéos de certaines marques. Et, au détriment d’autres créateurs qui n’ont pas eu la même chance. Selon le journal Forbes, un employé TikTok a même abusé de cette fonctionnalité. Ainsi, il a pu obtenir plus de 3 millions sur l’un de ses posts.

De son côté, l’entreprise dément des abus concernant de ce dispositif, notamment d’un pays à l’autre.  » Nous mettons en avant certaines vidéos pour aider à diversifier l’expérience de l’utilisateur et présenter des créateurs émergents ou connus à la communauté TikTok. Seules quelques personnes, basées aux États-Unis, sont habilitées à valider les contenus mis en avant sur le territoire américain. »

Source : BFMTV