Netflix : si vous partagez votre compte, vous allez passer à la caisse dès les prochaines semaines

Pour économiser de l'argent, certains n'hésitent pas à partager leurs codes Netflix avec leurs proches. Or, la combine ne devrait plus durer.

Netflix : si vous partagez votre compte, vous allez passer à la caisse dès les prochaines semaines – Source : Istock

De nos jours, Netflix a su s’imposer dans le paysage du divertissement. Grâce à des séries comme Mercredi ou encore Emily in Paris, la plateforme de streaming réuni chaque jour un immense public. Le principe ? Moyennant quelques euros par mois, les utilisateurs peuvent accéder à un énorme catalogue de programmes. Mais ces derniers temps, l’entreprise a eu perdu des millions d’abonnés. Et pour rester rentable, le service de VOD a décidé de durcir ses conditions d’utilisation. Ainsi, ceux qui pratiquent le partage de compte devront désormais faire face à un surcoût.

Netflix va débusquer les mauvais payeurs

Il s’agit d’un usage plutôt répandu qui les adeptes de films et de séries. Au lieu de souscrire plusieurs abonnements, certains « prêtent » leurs identifiants à leurs amis ou à leur famille. Mais pour Netflix, tous ces partages de comptes finissent par représenter un gros manquent à gagner.

Surtout, à l’heure où de nombreux clients résilient leurs forfaits. L’entreprise a donc publié un communiqué pour expliquer les changements à venir.  » Le partage de compte généralisé d’aujourd’hui (plus de 100 millions de foyers) compromet notre capacité à long terme à investir dans Netflix et à l’améliorer, ainsi qu’à développer notre activité. »

Bien-sûr, la plateforme sait que la décision de facturer le partage de compte risque de faire grincer des dents. Ainsi, Greg Peters, le codirecteur général de Netflix s’attend à une certaine déception du côté des clients. « Cela ne va pas être une décision universellement populaire. »

Pourtant, cette stratégie a déjà fait l’objet d’une phase de test en Amérique Latine. L’entreprise espère ainsi pouvoir poursuivre sa croissance à moyen terme. Et donc, gagner de nouveaux clients. Et ce notamment, grâce à une programmation de qualité dans les mois à venir.

Comment le géant du streaming va-t-il s’y prendre ?

Pour procéder à cette chasse aux mauvais payeurs, Netflix va d’abord s’attaque à ceux qui visionnent du contenu sur leurs téléviseurs. En effet, sur ces écrans, localiser les connexions s’avère plus facile grâce à l’adresse IP.  Le risque ? Les utilisateurs pourront toujours se servir de leur smartphone, et regarder leurs séries préférées en utilisant le partage d’écran sur leur télévision.

Netflix va aussi lancer une nouvelle offre, à moindre coût. Il s’agit d’un abonnement « Essential », au prix de 5,99 euros par mois. Mais à ce tarif-là, il faut s’attendre à subir des coupures pub. Mais là encore, ce forfait ne devra pas non plus permettre le partage de compte. Comptez environ 4 à 5 minutes de réclame par heure de visionnage.

Mais les abonnés ayant souscrit à cette offre Netflix devront aussi s’attendre à une résolution plus faible (720p) et à un choix plus réduit en termes de contenu. Pas sûr que ce deal suffise à attirer les foules. Surtout en temps de crise. En effet, depuis quelques mois, l’inflation sévit dans tous les secteurs de notre économie. Or, dans ce contexte, les services de streaming semblent moins prioritaires. En effet, les budgets courses et les factures d’énergie ont vu leurs montants s’envoler. De quoi poussez certains abonnés à réduire les coûts, par tous les moyens.

Source : BFMTV