Invalidité, handicap… ce qui va changer pour vous avec la réforme des retraites

Invalidité, inaptitude, handicap… Que va changer la réforme des retraites pour vous si vous êtes dans l’une de ces situations ? Le point.

Invalidité, handicap… ce qui va changer pour vous avec la réforme des retraites – Source : iStock

Êtes-vous en invalidité ? Êtes-vous un travailleur handicapé ? Êtes-vous en situation d’inaptitude ? Vous demandez-vous ce que la réforme des retraites va changer pour vous ? Poursuivez la lecture, car on vous en parle dans les prochaines lignes.

Comment partir à 62 ans quand on est handicapé ?

Atteint d’un handicap ou en invalidité, vous vous êtes sûrement demandé ce que la réforme des retraites changera pour vous. Pour ce cas précis, la Première ministre, Élisabeth Borne, s’est alors voulue très claire lors de la présentation :

« Comme aujourd’hui, les personnes en situation d’invalidité ou d’inaptitude pourront partir à 62 ans à taux plein, les travailleurs handicapés à compter de 55 ans ».

Par ailleurs, pour ceux percevant l’allocation adulte handicapé (AAH), leur caisse de retraite leur informe, par écrit, qu’ils percevront leur pension de retraite dès 62 ans. Et ce, au plus tard, 6 mois avant leurs 62 ans.

Ils peuvent ainsi s’y opposer par courrier recommandé avec accusé de réception adressé à leur caisse de retraite. Seulement, il faut que l’envoi se fasse au moins 4 mois avant leurs 62 ans.

Il y a deux possibilités :

  • Si leur taux d’incapacité est au minimum de 80 %, ils pourront donc cumuler l’AAH et leur retraite. Si bien sûr cette dernière est inférieure au montant de l’AAH. Soit 956,65 euros pour une allocation à taux plein.
  • Si par contre leur taux d’incapacité se situe entre 50 et 79 %, ils ne peuvent plus continuer à percevoir l’AAH après 62 ans. Ils toucheront leur retraite, qui pourra être complétée par l’ASPA, selon les conditions de ressources. Pour une personne seule, des revenus annuels inférieurs à 11 533,02 euros (soit 961,08 euros par mois). Pour un couple, des revenus annuels inférieurs à 17 905,06 euros (soit 1 492,08 euros par mois).

Comment partir à 62 ans si l’on touche une pension d’invalidité ?

Êtes-vous bénéficiaire d’une pension d’invalidité de la caisse primaire d’assurance maladie ? Si tel est le cas, vous recevrez de manière automatique un formulaire de demande de retraite. Et ce, 3 à 6 mois avant vos 62 ans.

Notez bien que c’est à vous de renseigner et de remplir votre dossier de demande de retraite :

  • Avec une pension d’invalidité de catégorie 1, vous pouvez choisir de continuer à travailler après 62 ans. Vous n’avez qu’à l’indiquer sur le formulaire que l’on vous a envoyé et de l’envoyer. Dès lors, vous continuerez de toucher votre pension d’invalidité en plus de votre rémunération. Ensuite, vous devez prendre les devants pour demander votre retraite quand vous le désirerez.
  • Avec une pension d’invalidité de catégorie 2 ou 3, vous devrez prendre votre retraite à 62 ans. Ainsi, vous percevrez une pension d’invalidité à taux plein même s’il vous manque des trimestres.

Qui peut partir en retraite anticipée à 55 ans ?

Certains travailleurs peuvent aussi partir de manière anticipée dès 55 ans. Seulement, on doit les reconnaître comme étant handicapés pendant plusieurs années durant leur activité professionnelle. Voici les conditions qu’ils doivent remplir :

Ainsi, pour un départ à la retraite à partir de :

  • 55 ans : la durée totale d’assurance nécessaire pour le taux plein se réduit de 40 trimestres et la durée nécessaire cotisée pour le taux plein se réduit de 60 trimestres.
  • 56 ans : la durée totale d’assurance nécessaire pour le taux plein se réduit de 50 trimestres et la durée nécessaire cotisée pour le taux plein se réduit de 70 trimestres.
  • 57 ans : la durée totale d’assurance nécessaire pour le taux plein se réduit de 60 trimestres et la durée cotisée nécessaire pour le taux plein se réduit de 80 trimestres.
  • 58 ans : la durée totale d’assurance nécessaire pour le taux plein se réduit de 70 trimestres et la durée cotisée nécessaire pour le taux plein se réduit de 90 trimestres.
  • 59 ans : la durée totale d’assurance nécessaire pour le taux plein se réduit de 80 trimestres et la durée cotisée nécessaire pour le taux plein se réduit de 100 trimestres.

Exemple : Pour partir à 55 ans, vous devez totaliser 129 trimestres (169-40 trimestres), dont 109 cotisés, si vous êtes né en 1968.

Partir à 62 ans pour inaptitude

Qu’en est-il alors des personnes ne pouvant pas travailler sans nuire gravement à leur santé ? Ou se trouvant atteintes d’une incapacité de travail médicalement contactée de 50 % ? Réponse, ils pourront toujours demander un départ à 62 ans.

Cela étant, il faut que le médecin-conseil du régime qui attribue la retraite le valide pour que l’inaptitude soit reconnue. Si votre demande est rejetée, on vous informera du montant de votre pension si vous maintenez votre départ à 62 ans. Vous pourrez cependant différer votre départ en retraite.

Source : Notre Temps