Réforme des retraites : âge, cotisation, à quoi s’attendre ?

Jusqu’ici, rien n’a encore été encore officialisé concernant le texte sur la réforme des retraites. Les discussions se poursuivent encore.

Réforme des retraites : âge, cotisation, à quoi s’attendre ? – Source : Getty Images

La présentation du texte sur la réforme des retraites se fera mardi 10 janvier prochain, mais le débat reste houleux avec l’opposition des syndicats. Emmanuel Macron semble se pencher sur le report de l’âge de départ à 64 ans. Un autre sujet est encore à trancher. Aurore Bergé se prépare pour défendre la revalorisation des minimums de retraite pour tous.

Report de l’âge légal à 65 ou 64 ans ?

Le président de la République voulait reporter l’âge légal du départ à la retraite à 65 ans. Les partisans s’y opposent et au cours des semaines de discussion, l’exécutif a accepté de s’ouvrir à une autre alternative.

Selon le Parisien, Emmanuel Macron aurait accepté le report de l’âge légal à 64 ans. Ce recul s’accompagne de l’accélération de la réforme Touraine de 2014. La réforme des retraites 2023 pourrait reporter l’âge légal à 64 ans et allonger la durée de cotisation.

Si c’est ce qui sera annoncé, le décalage se fera progressivement à 3 mois par an. Les personnes nées à partir de 1968 partiront à la retraite à 64 ans. Les discussions sont encore en cours et les choses pourront changer à la dernière minute.

Réforme des retraites : revalorisation pour tous

Les députés se préparent déjà aux débats sur cette réforme explosive des retraites. Pour rappel, l’exécutif a prévu de rehausser le montant des petites retraites avec cette réforme des retraites. La mesure a suscité de nombreux débats.

L’exécutif a annoncé que la revalorisation n’allait concerner que les nouveaux entrants. Cela coûterait environ un milliard d’euros par an contre 2,7 milliards d’euros si cela allait concerner tous les retraités.

Le groupe Renaissance avec la présidente Aurore Bergé veut que cette revalorisation soit pour tous les retraités. Cela devrait aider les retraités à voir leur pension augmenter au-dessus du seuil minimal.

« La revalorisation de la retraite minimale à 85 % du SMIC doit s’appliquer à tous ceux qui ont travaillé tout au long de leur vie. Y compris à ceux qui sont déjà à la retraite », a déclaré Aurore Bergé auprès du Parisien.

Leur objectif, c’est que toutes les personnes qui seront à la retraite et ceux qui y sont déjà perçoivent cette nouvelle retraite minimale. Pour la députée, il s’agit d’un enjeu majeur de justice sociale.

Emmanuel Macron souhaite que la réforme des retraites entre en vigueur dès cet été. Il pourrait intégrer le texte à un projet de loi de financement de la Sécurité sociale rectificatif (PLFSSR). Cela réservera au gouvernement d’avoir recours à l’article 49.3 de la Constitution.

Réforme des retraites : une forte opposition

Le gouvernement prévoit de mettre en place un index sur l’emploi des seniors. Cela suit le même modèle que l’index sur l’égalité hommes-femmes dans les entreprises. Ceux qui ne communiquent pas cet index pourraient subir des pénalisations.

Concernant la pénibilité, le ministre du Travail a mentionné un « suivi médical renforcé » pour les risques ergonomiques. Le gouvernement prévoit déjà de rajouter des critères de pénibilité avec cette réforme des retraites.

Les syndicats sont déterminés à s’opposer à cette réforme d’Emmanuel Macron. La CFDT a fait comprendre qu’il n’y aura pas de « deal ».

« Il faut que ce soit clair, même avec des mesures positives sur les carrières longues ou la pénibilité, nous restons opposés à la réforme avec une mesure d’âge », indique Laurent Berger, son secrétaire général.

Selon les sources, le texte sera examiné en Conseil des ministres le 23 janvier prochain. C’est à partir du 30 janvier que le projet de réforme des retraites passera en commission à l’Assemblée nationale. Les syndicats ayant déjà annoncé une mobilisation sociale pourraient se mobiliser avant ces dates.

Une majeure partie Français est contre

La gauche, qui s’oppose également à ce projet de l’exécutif, prévoit de se réunir le 10 janvier. Une manifestation pourrait avoir lieu le 21 janvier prochain. Les Français, non plus, ne sont pas pour autant d’accord avec le report de l’âge légal du départ.

Une interview réalisée aux passants dans le 15e arrondissement de Paris a révélé que certains sont contre ce projet. Certains passants regrettent de devoir travailler plus longtemps après l’adoption de cette réforme. D’autres estiment que le report à 65 ans est tard pour ceux qui ont des professions difficiles.

Un sondage a même révélé que 3 Français sur 4 ne veulent pas de cette réforme des retraites. Il y a quand quelques personnes soutiennent le but du gouvernement de rétablir l’équilibre du système des retraites.

Source : Actu Orange