Les 12 coups de midi : « Je serai mieux mort que vivant » Paul El Kharrat se confie sans filtre

Lors d’une récente interview, un ancien candidat des 12 coups de midi a évoqué les questions existentielles qu’il se pose au quotidien.

Les 12 coups de midi : « Je serai mieux mort que vivant » Paul El Kharrat se confie sans filtre – Source : Capture TF1

Les téléspectateurs des 12 coups de midi savent que la majorité des candidats n’occuper pas leur place pendant très longtemps. Toutefois, il existe des exceptions à la règle. Parmi les Maîtres de midi qui sont restés le plus longtemps, on retrouve alors Stéphane, Eric, Bruno, Christian mais également Paul El Kharrat. Ce dernier a participé à l’émission de TF1 présentée par Jean-Luc Reichmann en 2019. Il a ensuite réussi à garder sa place pendant de longs mois. Clairement surdoué, il faut savoir que Paul se trouve également atteint d’autisme. Un aspect de sa vie qui a toujours suscité de nombreux questionnements et de recoins méconnus de sa personnalité. Dans les colonnes de nos confrères de France Dimanche, paru le 30 décembre 2022, l’ancien Maître de midi a fait des confidences sur sa vie, mais également les questions existentielles qu’il pouvait se poser. On vous explique tout ici !

Les 12 coups de midi : un candidat fait des confidences

Paul El Kharrat fait partie des meilleurs candidats des 12 coups de midi. En effet, il se trouve actuellement sur le podium des cinq meilleurs Maîtres de midi à avoir participé au jeu télévisé de TF1, présenté par Jean-Luc Reichmann. Le jeune homme surdoué est en fait atteint d’autisme Asperger. Rapidement, il a réussi à devenir un candidat adoré du public et des téléspectateurs. Pendant de longs mois, il a réussi à conserver sa place en tant que Maître. Depuis son départ de l’émission, le célèbre candidat tente de retrouver le calme de sa vie d’avant. Il garde tout de même un pied dans la lumière. Et ce, tout en publiant trois ouvrages depuis 2019. Le dernier ouvrage, publié en octobre 2022, décrit avec ses propres mots sa vie d’autiste Asperger.

L’ancien maître de midi a répondu aux questions de nos confrères de France Dimanche. Et ce, les colonnes de leur magazine paru le 30 décembre 2022. De ce fait, il a fait des confidences touchantes sur son quotidien et sa vie avec la présence de l’autisme. Bien que Paul El Kharrat soit très intelligent, il avoue également être hypersensible. Parfois, le candidat des 12 coups de midi pense qu’il serait difficile de vivre longtemps. « Je vois, considère et retiens beaucoup trop de choses qui ne devraient pas l’être et qui me font énormément de mal. Des considérations existentielles que je me fais à chaque fois qu’est porté à ma connaissance quelque chose de négatif, qui ne me plaît pas ou qui m’empêche d’avancer et d’être heureux », a-t-il confié dans les colonnes du magazine de nos confrères de France Dimanche.

Des questions existentielles fatigantes

Paul El Kharrat a ensuite fait des confidences encore plus touchantes sur les différentes pensées qui passent par sa tête. Mais également les questions existentielles qu’il se pose en continu. « Celles-ci m’agressent tellement dans mon être, mon cerveau et mon cœur, que je peux parfois en arriver à me dire que je serais mieux mort que vivant… », explique l’ancien candidat des 12 coups de midi. Il a ajouté que faire cela, sans arrêt, pouvait devenir très fatigant pour le mental. Malgré cela, Paul El Kharrat confie qu’il n’hésite tout de même pas à chercher le bonheur. Dans ses projets pour le futur, l’ancien Maître de midi semble vouloir trouver sa perle rare, voire fonder un famille. 

En revanche, malgré son envie pour cela, il lui reste tout de même une partie de peur. En effet, il se pose beaucoup de questions sur son avenir et à quoi il pourrait ressembler. « J’ai peur d’abuser de ce sentiment jusqu’à l’excès… au risque que la redescente soit catastrophique et occasionne trop de souffrances. C’est ma façon de me protéger. Ne pas être trop heureux pour ne pas sombrer dans un profond désarroi une fois que le bonheur aura fui », confie alors l’ancien Maître des 12 coups de midi. Et ce, avant d’ajouter ce qu’il espère tirer de son rôle de père un jour. « J’adore les bébés ! C’est comme tomber amoureux, j’aimerais beaucoup voir ce qu’on ressent en devenant père. Après, j’espère que ce sera chouette, car c’est pour la vie », conclut-il, visiblement touché.

Source : Pure People