Compteur d’électricité : pendant près de 20 ans il n’a pas payé de courant, il écope d’une peine de prison

Pendant près de 20 ans, cet homme a manipulé son compteur d'électricité. Il doit payer plus de 95 000 euros à son fournisseur d’énergie.

Compteur d’électricité : pendant près de 20 ans il n’a pas payé de courant, il écope d’une peine de prison – Source : IStock

La flambée des tarifs d’électricité ne semble pas avoir été un problème pour ce Belge. Depuis, près de 20 ans, il n’a pas payé de facture d’électricité. Ce septuagénaire a réussi à truquer son compteur d’électricité pour profiter gratuitement de l’énergie. Il doit maintenant rembourser plus de 95 000 euros à son fournisseur et payer une amende.

Arnaque au compteur d’électricité

Cet homme habite à Raeren, une commune près de la frontière allemande. Vivant seul, le septuagénaire est propriétaire d’un atelier. Pendant 18 ans, sa consommation en électricité et chauffage n’a pas été prise en compte comme il faut.

L’opérateur des réseaux gaz et électricité belge ORES explique que le dernier relevé de son compteur d’électricité remonte en avril 2002. Même pour une personne vivant seule, les consommations que son compteur d’électricité indiquait étaient trop basses.

Comme l’explique le média belge 7sur7, cet homme a trafiqué son compteur d’électricité pour ne pas payer ses factures. Il a certes réussi à tromper son fournisseur d’énergie pendant autant d’années, mais maintenant, il doit en payer le prix.

Le tribunal correctionnel d’Eupen le reconnaît coupable et l’a condamné à une peine de 6 mois de prison. 7sur7 indique aussi qu’il doit s’acquitter d’une amende de 1 600 euros. En plus, cet homme doit payer sa consommation pendant 18 ans.

C’est ce que l’ORES, son opérateur, avait réclamé. Le prix de ses consommations qu’il doit rembourser s’élève à 95 000 euros. À cela, s’ajoute une indemnité de 473 euros pour avoir manipulé le compteur d’électricité à son avantage.

Compteur d’électricité : un cas similaire en France

Il faut dire que beaucoup de personnes ne veulent pas subir le prix de leurs consommations. En Belgique comme en France, certains particuliers se plongent dans ce type de fraude pour ne pas payer toute leur consommation.

Des cas similaires à celui de ce Belge ont été repérés à Tarbes et à Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées). En effet, 6 personnes ont trafiqué leur compteur d’électricité en 2018. Ils étaient propriétaires d’un bar, d’un bowling, d’un restaurant.

Ces 6 personnes ont plus clairement volé de l’électricité à leur fournisseur. Comme le rapporte La dépêche, ces personnes sont auteurs de fraudes aux compteurs électriques dans des habitats et des commerces.

Ce serait une dénonciation anonyme qui aurait alerté les autorités sur cette fraude :

« Il y a eu des recherches, des réquisitions auprès d’Enedis, et on a vérifié les compteurs ».

Ces personnes avaient tous eu l’aide d’un ancien électricien qui leur facturait la prestation. Ce dernier a obtenu 300 euros pour chaque compteur pour certains. D’autres personnes qui profitaient de son service lui ont offert 1 200 euros, et même plus.

Ils ont reconnu les faits

Ces commerçants étaient prêts à payer autant pour avoir une facture plus légère par rapport à leurs consommations d’électricité. Lors de l’audience, seul 1 des 6 prévenus n’était pas présent. La plupart des accusés n’ont pas nié les faits.

« J’ai fait le choix de tricher, j’en assume la responsabilité, il m’a fait une proposition, j’ai fait la bêtise d’accepter et on se rend compte qu’on n’a pas gagné grand-chose en trichant, mais aujourd’hui, c’est régularisé », a avoué le gérant d’un bowling.

Un prévenu, gérant d’un bar restaurant aujourd’hui fermé, a quant à lui révélé qu’il faisait faillite. Lorsque l’ancien électricien lui avait parlé de sa prestation, il aurait accepté. Un acte qu’il a lui-même jugé être une « bêtise ».

« Les plombs n’arrêtaient pas de sauter alors qu’il déjeunait là et il m’a proposé de s’en occuper. Il n’y a pas eu échange d’argent, mais je crois que je n’ai pas fait d’économies », a déclaré un restaurateur.

Une amende de 1 500 à 3 000 euros

Le propriétaire d’un bar et d’une résidence hôtelière à Bagnères a aussi avoué avoir modifié son compteur d’électricité. Ce dernier n’aurait pas trouvé d’autre solution malgré que ce soit un délit grave. Certains ont toutefois déclaré ne pas reconnaître le délit qu’ils ont commis.

« Je ne les reconnais pas aujourd’hui encore, le poteau est à 30 mètres de chez moi, j’ai une faible consommation, je suis rarement chez moi, c’est une histoire un peu folle », déclare cet habitant de Cieutat.

Celui qui était absent à l’audience a aussi nié les faits que l’ancien électricien avait déjà affirmés. Les avocats disaient qu’il s’agissait de vols « que l’on peut qualifier de relative ».

Ces personnes, qui ont triché avec leur compteur d’électricité, n’ont pas vraiment réalisé d’économies. Ils se retrouvent à payer une amende allant de 1 500 à 3 000 euros.

Source : La Dépêche